Interdictions de circuler en ville

ZAPA = "Zone d'Action Prioritaire pour l'Air"

ZCR = "Zone à Circulation Restreinte"
(interdictions de circuler pour les 2RM en ville).

 

Ci-après l'historique de nos actions, de la plus récente à la plus ancienne. Consultez les derniers développements sur notre page d'accueil.

Toulouse définit sa ZCR... et de 6 !

Ce lundi 27 novembre 2017, la préfecture de Haute-Garonne a annoncé la mise en place d'une "zone d'application de la circulation différenciée". Cette ZCR concerne la ville de Toulouse et s'inscrit à l'intérieur de son boulevard périphérique constitué par les autoroutes A61, A62, A620.

Lors des premiers jours de pics de pollution, des mesures d'information, de renforcement des contrôles (bridage des motos, date du contrôle technique des automobiles, niveau de pollution), de réduction des vitesses maximales autorisées et d'interdiction des transits poids-lourds seront mises en place.

Les mesures d'interdiction de circulation commenceront à s'appliquer pour les automobiles et les 2-roues motorisés au 2ème jour de l'activation des "procédures d'alerte de niveau 2" (décision prise par un "comité départemental" piloté par le Préfet suite à la proposition de l'ATMO Occitanie, l'agence régionale de surveillance de la qualité de l'air). Cette "circulation différenciée" s'appuiera sur les "certificats qualité de l'air", les fameuses vignettes Crit'air.

Si l'arrêté départemental se contente de mentionner que les restrictions de circulation seront définies en fonction des vignettes Crit'air des véhicules, la communication de la préfecture annonce dès à présent qu' "en cas d'épisode de pollution très sévère [...] seuls les véhicules dotés de vignettes Crit’Air n° 1, 2 ou 3 sont autorisés à circuler" dans la ZCR. Dans ce cas, les 2-roues d'avant juillet 2004 seront consignés au garage, au risque sinon d'une amende de 68€.

 

Source : Préfecture de Haute-Garonne.

Crit'air en cas de pollution à Lyon-Villeurbanne et dans la Loire

Stéphane Bouillon préfet de région Rhône-Alpes, en conférence de presse le 17 novembre (image France 3 Rhône-Alpes)
Stéphane Bouillon préfet de région Rhône-Alpes, en conférence de presse le 17 novembre (image France 3 Rhône-Alpes)

Et de 4 !

 

Après la ville de Paris, les 48 communes de l'agglomération grenobloise, les 33 communes de l'agglomération strasbourgeoise, c'est au tour du préfet du Rhône d'annoncer ce 17 novembre la prise en compte de la vignette Crit'air en cas de pic de pollution.

L'arrêté départemental comporte trois niveaux d’alerte qui concernent tous les secteurs d’activité : industriel, agricole, résidentiel et les transports. Le dispositif se veut également plus réactif : jusque-là, les mesures d’urgence étaient mises en œuvre à partir du 4e jour du dépassement du seuil d’information. Désormais, elles seront déclenchées dès le deuxième jour.

  • A ce stade du 1er niveau de l’alerte, les vitesses maximales seront réduites de 20 km/h sur les portions de route limitée à 90 km/h ou plus.
  • En cas de déclenchement du niveau 2, seuls les véhicules équipés d’un certificat Crit’Air pourront donc circuler dans le périmètre de Lyon-Villeurbanne (les 2-3 roues motorisés d'avant juin 2000 seront donc interdits de circuler et de stationner).
  • Après 2 jours, avec le niveau 3, seuls les véhicules affichant une vignette Crit’Air "Electrique", 1, 2 ou 3 pourront circuler (les 2-3 roues motorisés d'avant juillet 2004 seront donc interdits).
  • En cas de dégradation de la situation, ces restrictions pourraient être renforcées avec la possibilité d’interdire la circulation aux vignettes Crit’Air n° 3 (auquel cas, ce seraient les 2-roues motorisés d'avant 2007 qui seraient interdits).


D'après Le Progrès et France 3 Rhône-Alpes.

Et de 5 !


Le préfet de la Loire a également signé un décret permettant la mise en oeuvre des vignettes Crit'air sur l'ensemble du département en cas de pic de pollution de "niveau 2". Le périmètre de circulation sera défini en fonction du pic et de la durée de la pollution.

 

La FFMC42, quant à elle, rappelle que que la moto est une solution et NON une pollution. C’est à ce titre que l'antenne appelle à continuer le combat, en invitant à une réunion d'information le 24 novembre.

D'après Le Progrès, France Bleu Saint-Etienne et la FFMC Loire.

Depuis le 1er novembre, les 33 communes de l’Eurométropole strasbourgeoise appliquent la "Circulation différentiée"

Première conséquence : conformément à l’article R. 411-19-1 du Code la route, tous les usagers motorisés (autos, motos, cyclos) circulant sur l'une des 33 communes de l’Eurométropole doivent arborer le certificat "Crit' air" pour pouvoir circuler et stationner durant les pics de pollution.

 

Attention : le territoire défini pour la ZCR inclut la totalité du réseau routier de l'Eurométropole, y compris les portions centrales des autoroutes A4, A35, A351. Seules les liaisons autoroutières Est/Ouest au Nord et au Sud de l'agglomération (en bleu sur la carte) ne sont pas concernées par cette Zone à Circulation Restreite (ZCR).

 


Deuxième conséquence : au 4ème jour consécutif de pic de pollution, la circulation entre 6 heures et 22 heures sur ce territoire des véhicules sans vignettes Crit'air ou à ceux répondant aux classes "Crit'air 4" ou "Crit'air 5" sera interdite jusqu'à la fin de ce pic. A partir de 2020, ces interdictions pourront être renforcées "en fonction des niveaux de pollution constatés"...
Aberration de cette mesure : les parking relais, permettant l'intermodalité entre les automobiles et les bus ou le tram, sont tous situés dans la zone d'interdiction !


Troisième conséquence : en cas de non respect d’une interdiction de circuler ou en cas d’absence de certificat Crit’air, l’amende est de 68€ ou minorée à 45 euros.

 

Strasbourg est la 3ème métropole, après la première couronne parisienne (jusqu'à l'A86) et l'agglomération Grenoble-Alpes Métropole, à mettre en place une ZCR. Lille, Lyon et 17 autres agglomérations françaises partagent les mêmes projets.

PPC soutient la 1ère manif à pied de TOUS les usagers de la voie publique et des transports

Ce qu'il faut savoir :

--> Manifestation à pied organisée par la FFAC (Fédération Française des Automobilistes Citoyens) et la FFMC Paris Petite  Couronne.
--> Rendez-vous dès 14h le jeudi 9 novembre place de l'Odéon.
--> Départ du cortège à 15h en direction de l'Hôtel de Ville.
--> Les autres informations pratiques à venir sur www.stopauchaos.fr

Piétons lassés de la pollution, passagers fatigués des RER, métros, trains, bus, automobilistes et motards lassés de perdre vos libertés, cyclistes usés d'être agressés, venez soutenir la première manifestation de tous les usagers de la voie publique et des transports à Paris et en Ile-de-France pour y exprimer votre colère face au chaos généré par l'action (ou l'inaction) de nos élus et exigez 10 changements essentiels !

1-Stop au chaos des transports collectifs saturés, en panne, inconfortables, non ponctuels et plus pollués qu’une voie de circulation !
2-Stop aux bouchons et à la congestion créés par la Mairie de Paris qui nous asphyxient et nous mettent en danger.
3-Stop à ce que la vie de dizaines de milliers de franciliens se décide à la seule Mairie de Paris.
4-Stop à la chasse faite à nos véhicules à usage professionnel, autos et motos par le stationnement hors de prix et les interdictions de circulation liées à #critair, discrimination sociale non-avouée.
5-Stop à des années de vie perdues dans les transports. Elus, favorisez le rapprochement de nos emplois avec nos lieux de résidence.
6-Stop au fantasme d'un Paris sans véhicule. Paris ne peut vivre que par les véhicules qui l'approvisionnent ou qui nous y amènent aussi longtemps que les transports seront défaillants ou inadaptés.
7-Stop à l'aménagement de transports collectifs sans accès pour les personnes en situation de handicap.
8-Stop à des infrastructures qui ne savent pas interconnecter les autos, motos, bus, métros, RER, vélos, condition première à des déplacements facilités, moins polluants et moins chronophages.
9-Stop à la frénésie du “tout électrique” à base de nucléaire et de lithium. Nous voulons UNE totale transparence sur la question de l’énergie électrique.
10-Oui à une politique régionale responsable et à l'écoute des vrais besoins de Paris et de sa région qui ne constituent qu'un seul et même espace économique et social.

3500 motards défilent à Paris contre les interdictions de circulation

Photo : G.Mathieu, Motomag
Photo : G.Mathieu, Motomag

Samedi 21 octobre, 3500 motards ont défilé de Vincennes à la Tour Eiffel en passant par le périphérique sud pour s’opposer aux interdictions de circulation "ZCR" (Zones à circulation restreinte).
En effet, si Paris a fait figure de pionnière en la matière, ces interdictions concernent désormais Lille, Lyon, Strasbourg, Grenoble et, à terme, 25 communautés de communes. Certaines choisiront de le faire les jours de pics de pollution, d’autres pourront prendre des mesures bien plus contraignantes en maintenant ces interdictions tout au long de l’année à l’instar de Paris. Comme l’a rappelé Didier Renoux, chargé de communication de la FFMC nationale : « Paris est la seule ville au niveau mondial à avoir interdit l’ensemble de son territoire aux véhicules anciens ».



Lire l'article et regarder les photos et la vidéo sur...

"On appelle au boycott de la vignette Crit’air"

Retrouvez ici l'interview vidéo de Jean-Marc Belotti, coordinateur de l'antenne FFMC Paris Petite Couronne.

MM : La Zone à Circulation Restreinte ("ZCR") a été actée par la Mairie de Paris, est-ce encore utile de se mobiliser ?


JMB : Ce n’est pas parce que cela a été acté par la Mairie de Paris que, nous, on doit baisser les bras. On appelle au boycott de la vignette Crit’air. On appelle les 2-roues motorisés à continuer à rouler, parce qu’on trouve que c’est une mesure totalement injuste et infondée. L’idée aujourd’hui c’est de leur interdire de rouler dans Paris et donc de les spolier de leurs roues motorisés. A un moment donné, il faut se rendre à la réalité, il y a des gens qui habitent à Paris, il y a des gens qui habitent en banlieue. Les gens qui habitent en banlieue ne peuvent pas forcément arriver de 30 kilomètres avec un vélo ; ils ont des 2-roues motorisés qui ne sont pas forcément récents et ils n’ont pas forcément les moyens d’acheter des nouvelles motos. A un moment donné, socialement, on est en train de mettre au ban des gens qui travaillent et qui veulent rentrer dans Paris pour travailler : quand ils sont en banlieue, ils sont des citoyens normaux ; à partir du moment où ils passent le panneau de Paris, cela devient des délinquants. Et ça, c’est inadmissible !

MM : Les mesures alternatives que ne cesse de vanter la Mairie de Paris ne sont donc pas aujourd’hui opérationnelles ?
JMB : Premièrement, les mesures alternatives ne sont pas opérationnelles. Deuxièmement, tout le monde n’a pas les moyens d’acheter une moto électrique, qui coûte très cher. Et puis, on sait bien aujourd’hui que les transports en commun sont bondés, encombrés, pas toujours performants. Si tous les gens en 2-roues motorisés aujourd’hui, c’est-à-dire plus de 150 000 qui entrent dans Paris tous les jours, se reportaient sur la voiture ou les transports en commun, je vous laisse imaginer le problème que cela serait. Déjà aujourd’hui on nous annonce plus de 200 kilomètres de bouchons autour de Paris en voiture ; si les gens en voiture viennent de plus en plus au 2-roues motorisé notamment en région parisienne, c’est bien parce que le 2-roues motorisé est une solution de mobilité et c’est beaucoup moins polluant que d’autres modes de transports.

MM : Les moteurs électriques dont on parle beaucoup, et notamment les 2-roues électriques, ne sont pas convaincants si on envisage leur bilan énergétique global ?


JMB : Le bilan énergétique global du 2-roues motorisé est négatif, bien évidemment, mais nous on n’est pas contre : il peut y avoir des véhicules électriques, c’est le choix de chacun de rouler ce qu’il veux, des vélos, des motos électriques, des trottinettes. Mais on veut juste qu’il y ait de la place pour tous les citoyens ; on veut aussi avoir la nôtre en tant que citoyens parce que les usagers de 2-roues motorisés et les motards sont des citoyens comme les autres et on en a assez d’être stigmatisés, soit par le gouvernement soit par la Mairie de Paris, simplement parce qu’on a choisi de rouler sur une moto !
Quant au bilan énergétique de l’électrique, les batteries contiennent du Lithium-Ion et l’impact écologique pour l’extraire n’est pas terrible. Et puis l’énergie électrique aujourd’hui en France fonctionne à 80 % avec de l’énergie nucléaire. Il faut qu’on arrête de nous dire que c’est vertueux. C’est peut-être mieux, mais ce n’est pas vertueux ! En tous cas, il y a d’autres solutions qui sont adaptées, notamment l ‘éco-conduite : si on conduit de façon apaisée en 2-roues motorisé ou en voiture, on diminue vraiment la consommation, voire plus qu’avec des véhicules neufs.

Samedi 21 octobre : Liberté, Égalité… Circulez!!!

Non aux interdictions de circuler et aux discriminations sociales


NOUVEAU :

tous les départs de manifestations du 21 octobre dans toute la France sont récapitulés ici sur Motomag.com !

La FFMC conteste les restrictions de circulation (ZCR) qui excluent aujourd’hui les véhicules de plus de 15 ans et, d’ici 2020, les véhicules de plus de 5 ans. Ces interdictions s’accompagnent de l’obligation d'apposer une vignette Crit’Air permettant aux forces de l'ordre de verbaliser les usagers indésirables.

Ce n’est pas par plaisir individualiste que des personnes utilisent quotidiennement un véhicule pour aller travailler, mais bien parce que c’est le meilleur moyen qu’ils ont trouvé pour se déplacer !

 

La FFMC conteste également l'inclusion des deux-roues motorisés dans ce plan de ségrégation spatiale et sociale, alors qu'ils sont pourtant une alternative aux problèmes de congestion urbaine et de pollution. La circulation des 2RM bénéficie à tous : un usager en 2RM, c’est une auto de moins dans les embouteillages, en stationnement ou en « parking-relais », c’est une personne de moins dans des transports collectifs déjà saturés aux heures de pointe.

 

A plusieurs reprises, la FFMC a tenté d’en discuter avec les élus et les ministres en charge de ces questions, mais toutes nos demandes de rendez-vous ont été ignorées par le gouvernement précédent, qui a décrété ces mesures, et par le gouvernement actuel qui les confirme.

 

Dès lors, forte de ses propositions en faveur du partage de la route et de ses engagements citoyens, la FFMC appelle à manifester le samedi 21 octobre pour alerter la population, à défaut de se faire entendre des politiciens qui ne nous traitent que par le mépris.

 

 

En ville, la moto est une solution !

Encombrement, poids, transports en commun, coût pour la société, efficacité énergétique globale, moindre pollution, social : retrouvez dans ce tract au moins 6 arguments pour lesquels la FFMC défend la place du 2-roues motorisé comme une des solutions à la pollution en ville... quoi qu'en pensent les 25 agglomérations de communes qui ont pour projet de les exclure des villes ("ZCR").

"En ville, la moto est une solution"
Dans ce tract, quelques uns des arguments de la FFMC pour la défense de la place du 2-roues en ville comme une des alternatives à la pollution.
ZCR tract MOTO FFMC octobre 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 209.9 KB

 

 

 

Faites circuler l'information et rejoignez-nous le samedi 21 octobre à 14 heures sur l'esplanade du château de Vincennes !

Affiche de la manifestation du 21 octobre 2017
Au format A4, à télécharger et à diffuser.
Affiche_manifestation_Paris_21-10_2017.p
Document Adobe Acrobat 2.1 MB

Écologie : le Ministère ignore les motards

Le 24 mai 2017 la FFMC, par l’intermédiaire de France Wolf membre du bureau national, avait adressé un courrier à Nicolas Hulot, fraîchement nommé. Elle souhaitait obtenir un rendez-vous afin qu’il reconsidère la question des Zones de Circulation Restreinte (ZCR) et plus particulièrement l’avantage que représentent les motos et scooters pour désengorger les villes et diminuer la pollution.

 

La réponse du ministère du 12 septembre 2017, signée par Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat « est un modèle de mépris » et une « fin de non-recevoir et d’absence totale de dialogue » selon la FFMC.

 

« Depuis plus de 2 ans, la FFMC aimerait en discuter avec les élus et représentants des gouvernements qui se succèdent, mais toutes nos demandes de rendez-vous, toutes nos propositions et analyses sont restées lettre morte… », déplorent les motards en colère.

 

En conséquence et face au mépris des pouvoirs publics, la FFMC appelle tous les motards et usagers de 2RM à manifester massivement le 21 octobre, date de la mobilisation nationale.

Monsieur le Ministre...

Le 1er juillet prochain, la non présentation de la vignette Crit’Air sur les véhicules déclarés autorisés pour pénétrer dans les zones à circulation restreinte (ZCR) constituera une infraction passible d’une contravention d’un montant de 68 €. Les deux-roues motorisés (2RM) dont la date de 1ère mise en circulation est antérieure à juin 1999 sont arbitrairement interdits de séjour dans les grandes villes qui se repeignent en vert, au motif de lutter contre les particules qui nous empoisonnent l’atmosphère.

Le 24 mai dernier, la Fédération Française des Motards en Colère a demandé une audience au ministre de l’Ecologie, Nicolas Hulot, pour lui demander de reconsidérer l’interdiction de circulation des motos dans le dispositif des ZCR que nous considérons inadapté, injuste et antisocial.

La FFMC conteste cette exclusion car :

  • aucun 2RM ne roule au gasoil
  • les 2RM fluidifient le trafic des véhicules en agglomération
  • le faible encombrement des 2RM est un atout dans le trafic et en stationnement
  • le rapport taux d’occupation/poids des 2RM est très supérieur à celui d’une auto moyenne avec une personne à bord
  • un 2RM dans la circulation, c’est une voiture de moins dans le trafic ou un usager en moins dans des transports en commun largement saturés aux heures de pointe.


Autrement dit, la moto n’est pas une pollution, c’est une partie de la solution quant aux problèmes de pollution liés au trafic des véhicules à moteur et aux embouteillages.

1er juillet  : Crit’Air obligatoire… et hausse des transports en commun !

Le 1er juillet 2017, la vignette Crit’Air devient obligatoire. Une étape de plus dans le processus d’interdiction de circulation des "vieux" véhicules, accusés de toutes les pollutions.
Comme alternative, la mairie de Paris assure qu’elle déploie un réseau de transports en commun suffisamment dense. Ce qui prête déjà à controverse. Mais en plus, on apprenait le 28 juin sur Lemonde.fr que le tarif des transports en Ile-de-France allait augmenter en août 2017 !

 

 

Pour en savoir plus, lire l'article sur ...

Pic de pollution du 22 juin : Paris et la 1ère couronne interdits aux pauvres

Photo Motomag : G. Mathieu
Photo Motomag : G. Mathieu

Le préfet de Police a interdit de circulation à Paris et dans le périmètre de l’A86, le jeudi 22 juin, entre autres motos et scooters d’avant juin 2000. Bien sûr, la mairie de Paris se félicite de cette interdiction pourtant discriminatoire, et demande plus de contrôles !

De son côté, le ministre de l’Ecologie, Nicolas Hulot, n’a toujours pas daigné envoyer une quelconque réponse à la lettre de la FFMC (cf. ci-dessous), qui lui demandait de se positionner sur les vignettes et la classification Crit’Air imposées par Ségolène Royal, et d’en extraire les deux-roues motorisés. Cette missive a pourtant été envoyée le 24 mai. Il y a presque un mois...

 

Pour en savoir plus, lire l'article complet sur...

Rappel : en cas de pic de pollution ou à l'intérieur d'une Zone à Circulation Restreinte, c'est la date de première mise en circulation mentionnée sur la carte grise du véhicule qui fait foi lors d'un contrôle routier.

 

Ce n'est qu'à partir du 1er juillet 2017 que l'absence de vignette Crit'air sur le véhicule sera vervalisable en ZCR ou lors d'un pic de pollution.

La vignette Crit’air devient obligatoire en ZCR et lors des pics de pollution !

Un décret du 5 mai 2017 rend obligatoire la vignette Crit’air pour circuler dans une zone à circulation restreinte (ZCR) ou en cas de pic de pollution. Il entre en vigueur le 1er juillet et l’amende pour défaut de port est salée !

Lire l'artice détaillé sur Motomag.com

Crit’Air : la FFMC appelle au BOYCOTT !!!

Trente-sept après sa création, quand elle appelait à boycotter une vignette fiscale à l’époque de Giscard d’Estaing, la Fédération française des motards en colère appelle à boycotter les vignettes Crit’Air de madame Royal.


L’appel est lancé aux usagers en deux-roues motorisés, aux automobilistes, à nos adhérents, à nos sympathisants et plus généralement à tous les usagers de la route lassés d’être traités comme les boucs émissaires des gabegies de nos dirigeants gouvernementaux pas du tout responsables.

En appelant à refuser d’acheter et d’arborer cette vignette qui ne résoudra pas les problèmes de pollution, les Motards en colère refusent de se soumettre à cette nouvelle restriction et ce d’autant plus que l’usage des deux-roues motorisés (2RM, dont aucun ne fonctionne au gasoil) contribue au désengorgement du trafic routier dans les agglomérations et qu’ils en améliorent la fluidité.

Les deux-roues motorisés sont une solution pour peu de pollution.

 

Pour en savoir plus, consulter notre site national :

Les FFMC d'IdF sensibilisent les élus franciliens

Mercredi 29 mars 2017 : la FFMC IdF sensibilise les maires d'Ile-de-France aux avantages des 2-3 roues motorisés en ville (et aux conséquences de leur interdiction dans la Zone à Circulation Restreinte ZCR de Paris)

Ce mercredi 29 mars des militant.e.s des FFMC d'Île de France sont allés montrer aux élus qui se rendaient au Salon des Maires franciliens, que nous sommes toujours fermement opposés à la décision d’inclure les 2 et 3 roues motorisés dans la ZCR.

Les 2-3RM apportent en effet une solution intéressante à de nombreux problèmes : plus fluides en circulation, plus rapides et moins gênants pour le stationnement, d’un impact environnemental infime en termes de pollution aux particules fines.
Oui moto et scooter constituent aujourd’hui une vraie solution : pour preuve le nombre très important d'élus et de visiteurs venus au salon par ces moyens de transport.

L'action a duré plus d’une heure et rencontré un certain succès : le maire d'Herblay (95) par exemple, ainsi que M. Blanc, ancien préfet du Val d'Oise, se sont intéressés à notre tract.
La mobilisation ne cessera pas !

 

FFMC Ile-de-France : Oui à l'écologie, non au bannissement des 2RM et 3RM

ZCR : PPC remet ses voeux aux maires d'IdF

Le jeudi 26 janvier, la FFMC PPC a organisé une action politique et pédagogique devant la mairie de Paris, à l’occasion des vœux présentés par Anne Hidalgo à l’association des maires d’Ile de France.

 

Jeudi 26 janvier 2017 : les militants de la FFMC PPC remettent aux élus franciliens un tract dénonçant les modalités de la ZCR à Paris

De nombreux maires des communes franciliennes se sont présentés à cette cérémonie, ce qui nous a donné l'occasion de leur remettre des tracts et d'échanger quelques mots avec eux, car ils sont directement touchés par la Zone de Circulation Restreinte (ZCR) de la Mairie de Paris qui bannit de Paris leurs administrés les plus démunis.

 

Vidéo de l'action de tractage de la FFMC PPC le 26 janvier 2017 à l'Hôtel de ville de Paris
Vidéo de l'action de tractage de la FFMC PPC le 26 janvier 2017 à l'Hôtel de ville de Paris
Voeux 2017 de la FFMC PPC aux maires d'Ile de France : oui à l'écologie, non à la punition et au bannissement
La FFMC PPC dénonce le caractère incohérent et discriminatoire de la Zone à Circulation Restreinte (ZCR) de la Mairie de Paris pour les 2 roues motorisés (2RM)

Circulation "différenciée" en IdF : qui peut circuler? qui est verbalisable?

LUNDI 16 janvier à 14h : MANIFESTATION contre l'interdiction des 2RM dans Paris !

Manifestation FFMC PPC du lundi 16 janvier 2017 contre l'interdiction de circuler dans Paris pour les motos et scooters (2RM)

A partir du lundi 16 janvier 2017, toutes les voitures mises en circulation avant 1997 et tous les 2 roues motorisés ("2RM") mis en circulation avant juin 2000 seront interdits de circulation dans Paris. La pollution aux particules fines, est due au diésel. Or, un 2 roues motorisé, fonctionne essentiellement à l’essence et n’émet pas de particules fines. Sa faible consommation et sa fluidité, sont une plus-value dans le trafic urbain. Son taux d’occupation, est de 50% avec son conducteur et de 100% avec un passager. Son impact écologique tant à la construction qu’à la destruction, sont bien moindres que celui d’une voiture …

Cette interdiction est évolutive et en 2020, toutes les voitures et les 2 roues motorisés d’avant 2015, seront interdits à leur tour.

 

Pour la prise en compte des 2-roues motorisés
comme solution à la congestion urbaine et
à la pollution,

 

VENEZ NOMBREUX !!!

 

Communiqué de presse de la FFMC PPC pour la manifestation du lundi 16 janvier 2017.
Communiqué de presse FFMC manifestation
Document Adobe Acrobat 316.0 KB
Affiche de la manifestation du 16 janvier 2017 (format A4)
Téléchargez l'affiche de la manifestation, déposez-la chez vos concessionnaires, accessoiristes, rendez-vous motards...
Affiche manif FFMC PPC ZCR 2017-01-12.pd
Document Adobe Acrobat 334.3 KB
Affiche de la manifesrtation du 16 janvier 2016 (format A5)
Téléchargez ces 2 affiches de la manifestation au format A5 pour les déposer sur les motos, scooters, etc.
Affiche A5x2 manif FFMC PPC ZCR 2017-01-
Document Adobe Acrobat 601.0 KB

Conseils pour une manifestation sans stress...

Copiez cette image sur votre smartphone, transmettez-la à vos copains ou voisins durant la manifestation...

Ces quelques règles permettent au service d'ordre de la FFMC d'assurer votre sécurité.

Interdictions à Paris : 400 motards de Vincennes à la mairie de Paris

Voir l'article complet sur http://www.motomag.com/400-motards-en-colere-manifestent-contre-la-vignette-a-Paris.html

Près de 400 motards ont répondu à l’appel de l’antenne de Paris Petite Couronne (PPC), qui organisait le lundi 16 janvier une manifestation entre l’esplanade du Château de Vincennes et l’Hôtel de ville de Paris pour protester contre la Zone à Circulation Restreinte (ZCR) parisienne, interdisant l'accès de la capitale de 8h à 20h en semaine pour les 2-roues motorisées d'avant juin 2000.

Le coordinateur de l'antenne PPC, Jean-Marc Belotti pointe du doigt les incohérences de cette ZCR : « Selon les spécialistes, la pollution dont souffriraient les Parisiens serait principalement due aux particules fines émises par les véhicules diesels. Or, les 2RM fonctionnent quasiment tous à l’essence. Ils sont également un réel atout en termes de mobilité et bon nombre de villes européennes ne l’incluent pas dans les interdictions de circulation destinées à réduire les émissions polluantes ». De plus, « l’empreinte écologique de la moto ou du scooter, tant à la construction qu’à la destruction, est bien moindre que celle d’une voiture ». Jean-Marc Belotti rappelle les annonces de la mairie en 2015 : « nul n’est à l’abri de cette mesure discriminatoire et évolutive ; en 2020, tous les véhicules d’avant 2015 seront interdits à leur tour. Une incohérence au regard de l’obsolescence programmée. Les écologistes, qui la dénoncent par ailleurs, se contredisent en s’apprêtant à bannir des véhicules de 5 ans en parfait état de fonctionnement ».

La Fédération française des motards en colère demande à la Mairie de Paris de reconnaître les 2RM comme une alternative aux bouchons franciliens, et de les autoriser à circuler dans la capitale. Au terme de la manifestation du lundi 16 janvier, devant l’Hôtel de ville de Paris, aucune rencontre n’a été possible avec les élus de la capitale. Les motards sont alors descendus sur les quais du métro, pour constater que la rame serait saturée si elle avait à tous les accueillir.

La FFMC PPC promet d’autres mobilisations jusqu’à ce que la maire ou son adjoint se prêtent à l’écoute des motards.

Vidéo : la FFMC PPC appelle au boycott de la vignette Crit'air

PPC accueille les derniers visiteurs de l’expo Coluche

 

Le 14 janvier devant l’Hôtel de ville de Paris, les militants de la FFMC Paris Petite Couronne, motivés, ont distribué un millier de tracts et 6 kg de bonbons aux derniers visiteurs de l’exposition Coluche pour les sensibiliser à l’interdiction de circulation visant motos et scooters via la mise en place de la Zone à Circulation Restreinte.

 

Une opération d'information similaire avait déjà été menée le 10 décembre 2016.

PPC à l'exposition Coluche

Manifestation FFMC PPC devant l'exposition Coluche le samedi 10 décembre 2016 à l'Hôtel de Ville de Paris
Photo : Motomag / N.Grumel

La FFMC Paris Petite Couronne (PPC) a mené le samedi 10 décembre une opération amicale et symbolique pour dénoncer l’interdiction de circulation mise en place par le Conseil municipal de Paris à l'encontre des 2 et 3-roues motorisés (motos, scooters...) mis en circulation avant juin 2000.

L'intervention s'est déroulée devant l'Hôtel de Ville de Paris, où la mairie organise une "Exposition Coluche" en hommage à l'humoriste qui était également un motard passionné. Rappelons qu'au début des années 1980, Coluche s’est associé aux Motards en colère pour lutter contre la vignette moto que Giscard voulait rendre obligatoire.

PPC s'est donc invité pour sensibiliser le public à ses revendications. Les militants motards ont engagé des échanges amicaux avec distribution de bonbons. 700 tracts ont également été diffusés aux visiteurs, mais aussi aux passants, automobilistes et motocyclistes. Une banderole parodiant un célèbre sketch de l'humoriste a également été déployée : "C'est l'histoire d'un mec... qui n'aurait plus le droit de rouler à moto à Paris"...

FFMC PPC devant l'exposition Coluche le samedi 10 décembre 2016 à l'Hôtel de Ville de Paris : banderole "C'est l'histoire d'un mec... qui n'aurait plus le droit de rouler à moto à Paris"
Photo : Motomag / N.Grumel

« Cette mesure antisociale stigmatise une fois de plus les citoyens les plus éloignés de Paris et les plus modestes en les privant du droit d’utiliser leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail » dénonce Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC PPC. « On interdit des 2RM de circuler alors qu’ils sont une solution à la pollution en ville : ils ne consomment pas de diesel, n’émettent donc pas de particules fines, et contribuent à la fluidification de la circulation ».

 

Voir l'article et les photos sur Motomag.com

 

Consultez également :

  • nos archives de l'année 2016 : ici.
  • nos archives de 2015 à 2011 : ici.