Vêtements et équipements

Gants obligatoires : lettre ouverte au Ministre de l'Intérieur

France Wolf, la coordinatrice nationale de la FFMC interpelle Bruno Le Roux, le Ministre de l'Intérieur, dans une lettre ouverte. Extraits...

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, depuis le 20 novembre 2016, la Direction de la sécurité et de la circulation routières (DSCR) impose à tous les utilisateurs (conducteurs et passagers) de véhicules à deux ou trois roues motorisés de porter des gants de protection "homologués"...

 

 

Vu que le prix de l’amende correspond au prix moyen d’une paire de gants de moto, pourquoi ne pas permettre aux imprudents qui roulent sans gants, de suspendre le paiement de l’amende le temps de justifier l’achat de cet équipement ?...

Les textes précisent donc que les gants doivent être des "équipements de protection individuelle" (EPI), mais pas "EPI moto", pas plus que le décret ne précise la mention "CE"...

 

Les gants "homologués" sous la norme relative à la directive CE sont des EPI, mais ils ne portent pas le logo ["moto"] de la norme EN relative aux gants "moto". C’est compliqué, n’est-ce pas? Et il est demandé aux usagers de respecter cette réglementation incompréhensible.

 

Il est demandé aux agents verbalisateurs de contrôler la présence d’une étiquette de conformité sur les gants censée se référer à une "norme" qui n’est pas mentionnée dans le décret, alors que ce décret qui impose le port des gants "conformes à la réglementation relative aux EPI" n’indique nulle part que l’étiquette de certification doit figurer sur le produit.

Les inspecteurs du permis de conduire (qui sont des prescripteurs de la sécurité routière) exigent que l’étiquette CE + le logotype "moto" soit présent dans les gants du candidat. Or, si l’étiquette CE prouvant que le produit a été "certifié" (ce qui ne veut pas dire qu’il a été testé) est devenue obligatoire depuis l’obligation du 20 novembre du port des gants dits "homologués", le logotype "moto" qui garantit juste le respect d’une norme de fabrication ne l’est pas.

Résultat, les usagers (mêmes bien équipés) ne savent plus si ils sont en règle ou pas, les vendeurs et fabricants de ces équipements n’en savent pas davantage, en plus de se trouver avec des stocks de gants homologués CE (donc conformes à la législation) qui deviennent invendables en l’absence du logotype "moto" à cause de la communication de la DSCR.

Les agents des forces de l’ordre risquent de commettre des verbalisations abusives.

Cette réglementation du port des gants nous a été imposée sans concertation.

 

Cette affaire est symptomatique des méthodes de la DSCR qui, comme toujours, réduit le bon sens à une surenchère réglementaire permanente.

Monsieur le ministre de l’Intérieur, si vous pouviez veiller à ce que la Direction de la sécurité routière arrête de compliquer la vie de milliers d’usagers et de transformer des gens en règle en hors-la-loi, nous vous en serions très reconnaissants.

 

France Wolf,
coordinatrice du bureau national de la
Fédération française des motards en colère.

"Sécurité routière, lettre ouverte à Monsieur le ministre de l’Intérieur sur la question du port des gants obligatoires à moto"
Texte intégral.
2016_12_15-lettre-ouverte-Port-des-gants
Document Adobe Acrobat 236.4 KB

Gants obligatoires : le DISR défend son décret

Suite au communiqué de presse que le bureau national de la FFMC a publié le 7 décembre 2016 conjointement avec la Fédération française de motocyclisme (cf. ci-dessus), Emmanuel Barbe, Délégué Interministériel à la Sécurité Routière ("DISR") exige un droit de réponse.

 

Extrait : "Des premiers retours de terrain que nous avons pu constater auprès des commerçants, les ventes de gants de motocyclisme certifiés CE ont plus que doublé en l’espace d’un mois, ce qui prouve tout le bien fondé de cette mesure. Sans cette obligation, plusieurs dizaines de milliers d’usagers de 2RM se seraient trouvés sans protection ou mal protégés.
Et cela, peu importe la région, la météo ou la culture locale. Le goudron est aussi râpeux à Lille qu’à Marseille.
Ceux qui, grâce à cette mesure, pourront s’épargner séquelles, handicaps, greffes de peau, longs arrêts de travail, ne tarderont pas à remercier l’Etat d’avoir fait, une nouvelle fois, preuve de bon sens pour sécuriser la pratique du 2RM".

Réponse du bureau national de la FFMC

 

"Nous n’avons diffusé aucune information erronée ni diffamé monsieur Barbe. Dans notre communiqué de presse, la FFMC n’a fait que ce qu’elle fait depuis 37 années d’existence : défendre la pratique de la moto et exercer son droit à ne pas approuver les décisions gouvernementales qui nous concernent quand nous considérons qu’elles sont inadaptées.
En l’occurrence (et nous le répétons à nouveau puisque monsieur Barbe semble ne pas l’avoir compris), nous ne remettons pas en cause l’idée de porter des gants pour circuler au guidon d’un deux-roues motorisés, nous contestons le décret du 20 septembre dernier qui rend le port de gants « homologués » obligatoire et qui procède donc à la création d’une nouvelle infraction au Code de la route pouvant se traduire par un retrait de point, alors que ne pas porter de gants ne porte atteinte à personne d’autre que l’usager incriminé et que l’obligation d’en porter ne fera pas bouger une ligne sur les bilans annuels de la sécurité routière.

Quelle que soit la réaffirmation du délégué interministériel dans ses croyances en une vision répressive de la sécurité routière qui n’est pas et qui ne sera jamais la nôtre, ce droit de réponse sur notre site, nous lui accordons bien volontiers tant il illustre (hélas) le dialogue de sourds auquel monsieur Barbe nous confine depuis sa nomination à la circulation en avril 2015.
Il nous permet également de réaffirmer notre position en faveur d’une prise en compte des enjeux de sécurité routière par le prisme de la pédagogie, de l’information sincère et distanciée des pressions politiques et commerciales et surtout de la libre acceptation par les intéressés des enjeux qui les engagent.
C’est ce qui fonde les raisons d’exister de la FFMC et en nous jetant le gant par cette demande d’un droit de réponse, monsieur Barbe nous conforte dans nos arguments tout en nous donnant le plaisir et la légitimité de les exprimer encore et toujours.
Rien que pour cela, qu’il en soit remercié".

 

Lire le Droit de réponse de monsieur le délégué à la sécurité et à la circulation routière.

Obligation du port des gants : l’imposition n’entrainera pas l’acceptation !

Dans un communiqué commun en date du 7 décembre 2016, la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) et la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) interpellent le gouvernement pour informer et sensibiliser les motards plutôt que de les verbaliser.

La FFM et la FFMC s’engagent depuis plusieurs décennies sur le sujet des équipements de sécurité des conducteurs de deux et trois roues motorisés, chacune dans leur domaine. Elles connaissent l’importance d’un équipement adapté, sur la route comme en compétition.

Photo : Paris Match.
Photo : Paris Match.

Forts de cette expérience, la FFMC et la FFMC pensent que c’est avec l’adhésion des pratiquants qu’une mesure obtient le succès. Parce que nous sommes issus du terrain et au contact de nos adhérents tous les jours, nous savons que la question de l’équipement de sécurité ne peut pas être réglée depuis le seul bureau d’un ministère : de trop nombreuses disparités géographiques, mais aussi climatiques, imposent une approche différenciée face à des pratiques locales souvent très spécifiques.

Il serait temps (mieux vaut tard que jamais) que l’État, au-delà des effets d’annonce répressifs, évolue lui aussi dans sa pratique, tout comme il exige que tout un chacun le fasse.
S’il a nommé la FFM et la FFMC au Conseil National de la Sécurité Routière, c’est qu’il reconnaît leur expérience, leur engagement, la force de leurs propositions et leurs réussites sur le terrain dans ce domaine.
Les deux fédérations, conjointement, aimeraient que l’État aille jusqu’au bout de sa démarche, en cohérence, en travaillant avec elles en véritable partenaire. La sécurité des usagers et sportifs en 2 ou 3 roues motorisés mérite mieux que des effets de manches incohérents.

 

Obligation du port des gants, l’imposition n’entrainera pas l’acceptation
Lire l'intégralité du communiqué commun de la FFM et de la FFMC en date du 7 décembre 2016
2016_12_08_FFM-FFMC-Gants.pdf
Document Adobe Acrobat 215.6 KB

Gants obligatoires ? les arguments de la FFMC

Vendredi 18 novembre, Jean-Marc Belotti, coordinateur de l'antenne Paris Petite-Couronne de la FFMC, répondait aux questions de Christelle Rebière, Vincent Parizot et des auditeurs de RTL à propos de la nouvelle obligation de ports de gants homologués pour les motards et scootéristes.

 

"Etes-vous satisfait de cette obligation ?", "Ce n'est pas nécessaire de porter des gants ?", "Ca vous pose un problème que les gants soient obligatoires ?", "N'est-on pas obligé de passer par la répression pour que le message soit entendu ?"... Jean-Marc rappelle et explique les positions de la FFMC sur le sujet. Vous pouvez réécouter ici l'extrait de l'émission.

Gants obligatoires à moto et scooter : une surenchère réglementaire !

 

LE DECRET...

Le décret n°2016-1232 du ministère de l’Intérieur du 19 septembre 2016 a été publié au Journal officiel. Il prévoit l’obligation du port des gants pour les conducteurs et les passagers de motocyclette, de tricycle à moteur, de quadricycle à moteur ou de cyclomoteur.
Selon le règlement 2016/425 de mars 2016, ces gants doivent être marqués « CE ».

La directive 89/686/CEE, qui définit un équipement de protection individuelle (EPI), stipule clairement que le marquage CE doit être apposé sur le produit de manière définitive et suffisamment fiable pour qu’il soit inscrit durant toute sa durée de vie. Quant au logotype motard, qui indique une fabrication fidèle à la norme (ici numérotée 13594 : 2015), il n’est pas obligatoire (http://www.motomag.com/Obligation-du-port-des-gants-faut-il-l-etiquette-CE.html).

 

L’application de l’obligation du port des gants sera effective à partir du 20 novembre 2016.
La sanction en cas de non-port est une amende de 3e classe et le retrait d’un point sur le permis de conduire :
- Amende forfaitaire minorée : 45 euros
- Amende forfaitaire simple : 68 euros
- Amende forfaitaire majorée : 180 euros
NB: pour une contravention de classe 3, le délai de récupération des points est de 2 ans sans infraction.

 

Retrouvez les détails de cette information sur...
http://www.motomag.com/Port-des-gants-obligatoire-le-decret-du-ministere-de-l-Interieur-est-paru.html

LA POSITION DE LA FFMC

Les « Père fouettard » de la sécurité routière gouvernementale viennent de publier le décret qui rendra le port des gants obligatoire sur tous les 2 et 3 roues motorisés. La FFMC regrette à nouveau qu’une mesure de bon sens soit gâchée par un énième règlement qui va transformer un peu plus les usagers en gibiers de police.

La FFMC s’est toujours opposée à l’obligation du port des gants… tout en préconisant depuis toujours le port complet d’équipements de protection. En d’autres termes, ce n’est pas contre le port des gants que la FFMC proteste, mais contre le fait qu’ils deviennent « obligatoires » sous la menace d’une verbalisation et d’un retrait de points sur le permis de conduire (alors qu’aucune vie n’est en jeu et que le non port des gants ne menace pas l’intégrité d’autrui).


Nous pensons en effet qu’en matière de sécurité routière, il vaut mieux inciter qu’obliger, suivant l’idée qu’une personne convaincue sait ce qu’elle à faire pour se protéger et qu’elle peut également tenter d’en convaincre d’autres (ce qu’a toujours fait la FFMC), alors qu’une personne contrainte a tendance à refuser la contrainte, surtout quand elle est énoncée par des gens qui décident à notre place sans même écouter nos propositions.

En fait, cette obligation du port des gants est surtout une mesure « cosmétique » pour le gouvernement qui veut faire croire qu’il agit pour la Sécurité routière…
Pour en savoir plus : http://www.ffmc.asso.fr/spip.php?article6391

1er janvier 2016 : un gilet pour les 2-3RM

Depuis le 1er janvier 2016, le code de la route impose aux motards un gilet de "haute visibilité". Voici quelques rappels sur cette mesure...

 

Comment s'équiper ?

Selon l’arrêté du 29 septembre 2008, est considéré comme gilet «tout vêtement porté sur le haut du corps tel que veste, parka, gilet, chemise ou chasuble».
A défaut de précision, il conviendra d’admettre que cette liste est limitative et qu’un simple brassard retro-réfléchissant ne suffira donc pas à satisfaire à l’obligation de détenir un gilet.
L’équipement choisi devra disposer d’un marquage CE attestant qu’il comporte «un ou plusieurs dispositifs ou moyens judicieusement placés, émetteurs d’un rayonnement visible direct ou réfléchi ayant une intensité lumineuse et des propriétés photométriques et colorimétriques appropriées».

 

Pas d'obligation en roulant

Contrairement à la rumeur, la mesure décrétée contient uniquement l’obligation de détenir et de porter d’un gilet en cas d’urgence, et non de le porter constamment en circulation.

Le décret contient concrètement 3 obligations :

- l’obligation de détenir (sur soi ou ou dans un rangement du 2-3 roues motorisé) ;
- l’obligation de revêtir (à la suite d’un arrêt d’urgence) ;
- l’obligation de présenter le gilet en cas de contrôle routier.

Des amendes mais pas de retrait de point

Le fait de ne pas disposer d’un gilet de haute visibilité sera puni d’une amende de 1ère classe (17 €). Elle passera à 135 € en cas de non-port dans les situations d’urgence. Le contrevenant n’encourra aucun retrait de point.

Mais pour quoi faire ?

La FFMC reste opposée à l'obligation induite par ce décret, mais se range derrière l’idée d’une équité de traitement entre tous types de véhicules.

Cependant, la FFMC estime que cette mesure restera sans effet sur la sécurité routière puisque la proportion de blessés chez les conducteurs de deux-roues se faisant accrocher alors qu’ils sont en panne sur le bord de la route est extrêmement faible.

 

En savoir plus...

Communiqué du 11/05/2015 de la FFMC : "Gilet jaune pour les 2-roues motorisés : obligation de détention, pas de port".

Article du 11/05/2015 de Motomag : "Le gilet jaune obligatoire dans les motos et scooters à partir de 2016".

Article du 06/01/2016 de Motomag : "Mesures visant les motards : la Sécurité Routière met le turbo en 2016".

 

Décret n° 2015-514 du 7 mai 2015 relatif à la détention et au port du gilet de haute visibilité.

Article R416-19 du code de la route "Usage des dispositifs d'éclairage et de signalisation, autres dispositions" modifié par l'article n° 1 du décret n°2015-514.

Sortez couverts !

La DSCR (Direction de la Sécurité Routière) et la chambre syndicale des importateurs de moto en France (la CSIAM) ont lancé le 14 mai l’opération « Pack Protection », destinée à promouvoir les équipements du motard les plus sécurisés (nous en avions déjà parlé en décembre 2013 lors de la signature par la FFMC de cette charte).

Le principe est simple : jusqu’au 25 juin 2014, les détaillants qui commercialisent les marques Ixon, Dainese, Furygan, Alpinestar, Spidi et Bering, mais aussi BMW, KTM et Ducati, proposeront des réductions aux motards qui achètent dans le même temps plusieurs produits destinés à améliorer leur sécurité.

Le montant de la réduction dépend du pack acheté :

  • 40€ de réduction pour un pack de niveau 1 (blouson + gants),
  • 80€ de réduction pour un pack de niveau 2 (blouson + gants + bottes),
  • 120€ de réduction pour un pack de niveau 3 (blouson + gants + bottes + pantalon),
  • 200€ de réduction pour un pack de niveau 4 (blouson + gants + bottes + pantalon + airbag).


Les équipements concernés comportent l’étiquette CE (Communauté Européenne), ils répondent à des normes de fabrication spécifiques, et disposent donc de renforts et de protections que ne possèdent pas de simples vêtements d’usage courant.

L’opération Pack Protection est encore en rodage. Notamment, la liste des commerces dans lesquels on peut trouver ces vêtements n'a pas encore été difusée. Les détaillants, eux-mêmes, reçoivent progressivement les éléments de publicité sur le lieu de vente (présentoirs, logos…).

Pour en savoir plus, consultez l'article de Nicolas Grumel sur http://www.motomag.com/Securite-routiere-a-saisir-vetements-moto-a-prix-reduit.html#suitedeArticle

Et, si vous n'êtes pas encore convaincu, consultez cette (exxxxcellente vidéo diffusée par la Sécurité Routière) : « A moto ou à scooter, sans équipement complet, vous risquez d'y laisser votre peau ».

Une charte pour promouvoir l’acquisition et le port de vêtements adaptés aux 2RM

Bien s'équiper en 2RM

Frédéric Péchenard, délégué interministériel à la Sécurité Routière, et Thierry Archambault, président-délégué de la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle (CSIAM), en partenariat avec les constructeurs, équipementiers, assureurs, mutualistes, associations d’usagers et de prévention (dont la FFMC), ont signé le 3 décembre 2013, une charte nationale pour inciter les usagers de deux-roues motorisés à acquérir et porter un équipement munis de protections.

L’équipement doit toujours être adapté à chacun de ces modes de déplacement : cyclomoteurs, scooters, motos, tricycles, quadricycles non carrossés. C’est le sens de cette charte. Il s’agit de réduire la gravité des accidents corporels que peuvent subir ces usagers particulièrement vulnérables.

Dès le printemps 2014, les usagers trouveront une offre commerciale spécifique sur les lieux de vente qui leur permettra de s’équiper en gants, bottes, blouson, pantalon et airbag. Cette offre proposera quatre niveaux d’équipement baptisés : « Pack sécurité » adaptés à la pratique de chacun.   De leur côté, les associations d’usagers et de prévention s’engagent, elles, à relayer cette nouvelle offre auprès de leurs adhérents.
Une campagne nationale de communication de la Sécurité routière, centrée sur l’importance de l’équipement à deux-roues motorisés, sera également lancée au printemps 2014.

Photo : www.motomag.com

Commiqué de presse de la Sécurité routière
CP_CharteSecuriteRoutiereFilliere2RM_Equ
Document Adobe Acrobat 523.4 KB

Port obligatoire de vêtements rétro-réfléchissants

 

Gilets fluos ? brassards fluos ? ...réfléchissants ?
Vous en portez? vous en avez un dans vos sacoches? vos combis anti-pluie en sont équipées? votre blouson en est déjà muni?

 

Mais seriez-vous plus en sécurité en les portant en permanence, de jour comme de nuit, en toute saison?... faute de quoi vous seriez redevable d'une amende et de perte de points sur votre permis? (ce qui n'est pas le cas pour les automobilistes sans gilet embarqué). L'accidentologie des patrouilleurs d'autoroute démontrer la TRES relative efficacité de ce projet, inventé en catastrophe  par la Direction de la Sécurité et de la Circulation Routière (DSCR). Le décret du 3 janvier 2012 (abrogé depuis) rendait obligatoire le port permanent de 150 cm2 d'équipement rétro-réfléchissant.

 

Retrouvez ci-après l'historique (de l'événement le plus récent au plus ancien) de cet autre combat gagné par les motards et la FFMC.

 

 

Gilet jaune : résurgence ou enterrement ?

Sécurité routière : réfliéchissons autrement !

Suite à la réunion plénière du Conseil National de Sécurité Routière (CNSR) du 15 avril, une partie de la communauté motarde s'inquiète de la résurgence du gilet fluo. La FFMC tient donc à rappeler les faits, et préciser sa position.

L'une des pistes évoquées lors de cette réunion du CNSR a été d’étendre aux motards la possession d'un gilet de haute-visibilité à enfiler en cas de panne.

Si la FFMC ne s'oppose pas à une mesure d'équité entre les usagers, elle pose des conditions à l'acceptabilité d'une telle mesure en demandant à la Direction de la Sécurité et de la Circulation Routière (DSCR) le nombre de motards en panne tués chaque année. La FFMC a aussi clairement exprimé son désaccord quant à la disproportion de l’amende  actuelle encourue, soit 135 euros.

La FFMC considère toujours que le choix de transporter, et a fortiori de revêtir, des vêtements de haute visibilité doit rester une démarche personnelle, et en aucun cas être soumis à obligation. Si tel devait être le cas, cela remettrait fortement en cause la confiance que ce gouvernement tente de restaurer depuis le début de l'année.

Les motards n’ont donc pas à s’inquiéter car la FFMC, n’a jamais renié ses positions. Forte de ses 30 ans d’expérience et de combats durant lesquelles elle a participé à de nombreux débats et concertations, elle est loin de prendre les vessies pour des lanternes et encore moins les gilets jaunes pour une solution miracle !!!

 

En savoir plus : lire le communiqué de la FFMC.

Communiqué FFMC 2013-04-16 gilaid.pdf
Document Adobe Acrobat 69.8 KB

Autre monde : le Québec pense "moto"

"C'est difficile de ne pas remarquer un motocycliste"...
(cliquez sur l'image pour voir l'intégralité de ce spot "En auto, pensons moto", produit par la Société de l'assurance automobile" au Québec, diffusé du 14 avril au 6 mai 2013).

Position de la FFMC sur le brassard "obligatoire"

A la suite de la manifestation du dimanche 25 mars 2012, l’AFP (Agence France Presse) a retranscrit une interview du coordinateur de l'antenne Paris-Petite-Couronne (PPC) en mentionnant que la FFMC préconise le brassard rétro-réfléchissant.

Cette information est erronée. Elle a été mal restituée.

Pour en savoir plus sur la position de la FFMC...

Communiqué de la FFMC sur les nouvelles mesures de sécurité routière

La FFMC saisit le Conseil d'Etat !

En réaction à la dernière trouvaille de la DSCR (Direction de la Sécurité et de la Circulation Routière) pour pourrir la vie des motards au prétexte de la sauvegarder, la FFMC a décidé de déposer un recours auprès du Conseil d’État pour obtenir l’annulation des mesures litigieuses.

En cause, principalement, l’obligation de porter un équipement rétro-réfléchissant, qui s’apparente davantage à une nième provocation du Gouvernement plutôt qu’à une réelle volonté d’améliorer la sécurité routière des motards.

La mesure, applicable au 1er janvier 2013, ne concernera d’ailleurs que certains utilisateurs de deux ou trois-roues motorisés, comme si le besoin de visibilité (à supposer qu’il soit satisfait par le port de 150 cm² de dispositif rétro-réfléchissant, visible uniquement de nuit sous certaines conditions…) n’était pas commun à l’ensemble de cette catégorie d’usagers vulnérables !

L’exclusion des conducteurs de petite cylindrée, à des fins évidemment électoralistes, décrédibilise totalement les auteurs de la mesure qui font ici preuve d’une incompétence rare. Plus grave, elle porte sérieusement atteinte au principe fondamental d’égalité des usagers devant la Loi garanti par la Constitution.

La FFMC compte donc sur le juge administratif pour rappeler au Gouvernement les limites de l’exercice de son pouvoir réglementaire et que si il refuse de faire preuve de bon sens dans l’élaboration des réglementations, il est tenu comme tout un chacun au respect du Droit !

D’autre part, les dates de la manifestation nationale de la FFMC sont maintenant définitivement retenues. Ce sera le Samedi 24 MARS pour la province et le Dimanche 25 MARS pour Paris et l'Ile de France. Ceci afin de donner la possibilité aux motards des autres régions, de débouler sur Paris, après leur manifestation locale.

Les détails des infos de la manif, bientôt sur le site de la FFMC Paris (http://www.ffmc75.net) , le site de la FFMC nationale (http://www.ffmc.asso.fr) et nos réseaux sociaux.

Motardement
Jean-Marc BELOTTI
Coordinateur FFMC Paris et Petite Couronne

Communiqué du 4 janvier 2012
CP2012-01-04 décret fluo.pdf
Document Adobe Acrobat 37.7 KB

Manif du 21 : suite le 18 JUIN

le 26 mai 2011 par  ALTABEF JEAN RAPHAEL

Nous étions plus de 2200 (comptage police) samedi 21 mai à manifester contre les mesures absurdes annoncées par le CISR.

La mobilisation continue le samedi 18 juin avec une méga manif.

Plus d’info bientôt mais réservez déjà votre samedi (ça risque de bouchonner très très fort....).

 

le 12 mai 2011 

Lors du dernier CISR, le gouvernement a une fois de plus démontré son incompétence et son mépris des usagers de la route. Quelques mesurettes sans effet, et beaucoup de nouvelles occasions de verbaliser, verbaliser, verbaliser…

Pour la prévention, la formation, la prise en compte des usagers vulnérables, on repassera ! Ou plutôt, on passera en force.

La FFMC, l’ensemble de ses antennes et structures, appellent à une journée de mobilisation nationale le samedi 18 juin, dans toute la France.

Tous les usagers de la route étant concernés, TOUS les conducteurs sont invités à nous rejoindre pour une mobilisation massive des usagers, arrêtons de nous faire tondre sans rien dire !

Cette fois, nous ne serons pas seuls à montrer notre colère et à nous élever contre les politiques : d’autres associations d’usagers souhaitent aussi montrer leur indignation, et se proposent de nous rejoindre à cette grande manifestation de citoyens excédés.

La liste des associations participantes (automobiles, poids-lourds, cyclos, loisirs verts…) sera communiquée prochainement.

D’ici là, il faut maintenir la pression, d’autres rassemblements et actions sont prévus :

Dès ce week-end avec le GP de France, le 18 mai avec les fabriquant d’avertisseurs, le week-end du 28-29 mai avec les Coupes Moto Légendes, et sûrement bien d’autres…

Profitons de nos convergences pour créer un mouvement massif le 18 juin. Imaginez dans toutes les villes d’immenses cortèges cyclo, moto, voitures, poids-lourds, tous unis contre ce gouvernement autiste, ça aurait de la gueule. On compte sur vous…

Plus d’info très prochainement.

Appel à la mobilisation !!!

Manif du samedi 21 mai : faites passer le message!

le 17 mai 2011 par ALTABEF JEAN RAPHAEL

Devant la gravité des annonces du gouvernement concernant les nouvelles mesures de sécurité routière, La FFMC PPC a décidé de se mobiliser rapidement et déclenche une manifestation samedi prochain, 21 mai.

Rendez vous à 14 H 00 sur l’esplanade du château de Vincennes.

Nous serons rejoins par les motards et les antennes FFMC du 77, 78, 91, 95.

Nous maintenons malgré tout l’assemblée générale annuelle de la FFMC PPC en modifiant un peu les horaires.

Elle aura donc lieue le samedi 21 mai au 35 rue des Messiers à Montreuil, comme prévu, mais à 10 H 00 au lieu de 10 h 30.

Le BBQ qui devait suivre est lui annulé à cause de la manif.

Attention, la mobilisation nationale du samedi 18 juin, n’est pas remise en cause et aura lieue comme prévu.

Venez chacun avec un gilet fluo, nous préparons une action … Flamboyante… Vous pouvez en trouver à 1 € dans les super marchés.

Mobilisez vous et venez nombreux