Verbalisation des stationnements non gênants, stationnement payant...

Procédure de contestation

Vous trouverez dans la rubrique "Aide juridique" tous les éléments vous permettant que contester un PV pour stationnement NON GENANT sur le trottoir.

Mobilisation contre le stationnement payant : les médias suivent !

Ce week-end, les médias s’intéressent à la mobilisation de la FFMC contre le stationnement payant des 2-roues motorisés !

 

* Samedi 31 mars, au journal de 20 heures sur TF1 (en replay à 10’30”).

* Dimanche 1er avril, au journal de 20 heures sur France 2 (en replay à 22'20").

* Lundi 2 avril, Jean-Marc Belotti à 9h30 est l'invité du "Bureau de vote" sur Bourdin direct (RMC), en podcast à 34'30".

 

* Lundi 2 avril de 13h à 14h, le coordinateur de l'antenne Paris Petite Couronne, Jean-Jacques Belotti, est l'invité d'Eric Brunet sur RMC.

Vincennes porte plainte contre PPC

A la suite de la dernière manifestation en date du 24 mars contre le stationnement, la mairie de Vincennes à déposé une plainte contre la FFMC Paris et Petite Couronne. De ce fait, Jean-Marc Belotti, notre coordinateur, est convoqué au commissariat de Vincennes le mardi 3 avril.


Par cette plainte, la mairie de Vincennes s'engage dans un bras de fer avec la FFMC Paris et Petite Couronne et pense naïvement la soumettre. Nous rappelons que, bien que Vincennes et Charenton soient des petites communes, l'enjeu du stationnement payant 2RM est national et le risque que d'autres villes et agglomérations leur emboîtent le pas est réel !


La FFMC Paris et Petite Couronne, ne pliera pas face aux tentatives d'intimidation de Vincennes ou de qui que ce soit d'autre... Bien au contraire, elle continue et intensifie sa mobilisation pour la défense des droits des motards et usagers de 2 roues motorisés et sa lutte contre le racket organisé.

Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas à déjà perdu.
A suivre...
Le bureau FFMC Paris et Petite Couronne.

Vincennes, Charenton : PPC s'affiche contre le stationnement payant !

Face à la volonté des mairies de Vincennes et de Charenton d'imposer pour la première fois le stationnement payant aux motos et scooters, l'antenne PPC a appelé pour la 2ème fois les motards et scootéristes à se mobiliser le 24 mars contre cette "première". La Fédération des Bikers de France et le club Vespa ont relayé cet appel, également soutenu par plusieurs associations d'automobilistes (40 millions d'automobilistes, la Fédération Française des Automobilistes Citoyens et l'association VALVE).


Les 500 deux-roues motorisés et les quelques automobilistes qui se sont rassemblés sur l'esplanade du château de Vincennes ont ensuite rejoint le centre ville de Vincennes et sa Mairie. L'édifice et ses environs ont été largement recouverts d'autocollants affichant clairement notre revendication : "Stationnement = service public. Gratuité pour tous !". En effet, les emplacements 2-roues qui sont créés dans les villes sont financés par les impôts que nous payons déjà dans nos communes respectives. Pourquoi exiger une 2ème fois le paiement de ces emplacements lors de leur usage ? Les mairies se parent d'un argument d'équité entre motards et automobilistes pour exiger le paiement de cette taxe de stationnement : pour nous, l'équité c'est l'accès gratuit de tous à l'espace public !


Charenton étant la 2ème commune ayant déjà pris la décision d'appliquer ce stationnement payant, le cortège a ensuite rejoint la Mairie de Charenton pour rappeler de manière tout aussi visible quels sont nos arguments !

Stationnement payant : 2ème manifestation Vincennes-Charenton samedi 24 mars

Depuis le 1er janvier 2018 les municipalités se sont vu confier par l’Etat la gestion du stationnement sur leur territoire. De très nombreuses villes d’Ile-de-France ont fait le choix de la zone bleue. En effet le coût de la réalisation de places de stationnement étant déjà financé par les contribuables que nous sommes, pourquoi en paierions-nous en plus l’usage ? Ces villes font le choix politique du service public.

Vincennes et Charenton font le choix d’intensifier le stationnement payant avec le projet de l’étendre aux motos et scooters à partir du 2 avril 2018, alors que nos 2-roues motorisés rendent service à tous en fluidifiant un trafic francilien constamment engorgé.

Ces deux villes font le choix du racket !
Nous ne l’acceptons pas !

 

Stationnement = service public
Gratuité pour tous

 

C’est pourquoi nous serons encore dans la rue le samedi 24 mars 2018 avec nos amis de la Fédération des Bikers de France et des associations d’automobilistes et de véhicules anciens.

 

Affiche A4 de la manifestation
A télécharger pour afficher dans les commerces.
Tract Vincennes Charenton FFMC 2018-03-2
Document Adobe Acrobat 6.7 MB
Tract A5 de la manifestation
A imprimer sur du papier A4 en recto-verso (retournement sur le côté étroit de la page), puis à couper en 2.
Affiche Vincennes Charenton FFMC 2018-03
Document Adobe Acrobat 6.5 MB

Stationnement payant à Vincennes : 2000 motards envahissent le centre-ville

Samedi 24 février, par une température de 4° C, 2000 motard-e-s et scootéristes se sont rassemblés à Vincennes pour protester contre la décision de la Mairie de Vincennes (et d'autres communes en Ile-de-France, comme Charenton) de faire payer les emplacements de stationnement pour les 2-roues motorisés.
Devant les médias, Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l'antenne FFMC Paris Petite Couronne a rappelé les arguments des motards : les 2-roues motorisés apportent de la fluidité dans le trafic urbain. De plus, les stationnements de 2-roues situés en sorties de parkings, dans les intersections dangereuses ou à proximité des passages piétons apportent un surcroît de sécurité, en dégageant le champ de vision des automobilistes qui abordent ces zones.

 

Cette revendication concernant la ville de Vincennes, le cortège est resté à l'intérieur de la commune, en empruntant ses axes principaux (cours des Maréchaux, avenue de Paris, rue de Fontenay), puis en se dirigeant vers le centre-ville (avenue du Château, rue du Midi, place du Général Leclerc). L'itinéraire était très court (moins de 3 kilomètres) mais le cortège a fait sensation dans les rues commerçantes, parfois étroites, de la cité royale !

Le cortège s'est ensuite arrêté devant l'Hôtel de Ville où une délégation du bureau de l'antenne FFMC PPC a été reçue par 2 adjoints de permanence. Les élus ont regretté que cette manifestation ait été organisée sans concertation préalable, ce qui nous a permis de leur rappeler nos précédentes rencontres et échanges téléphoniques depuis le 20 janvier avec l'adjoint aux Transports de la ville, M. Christophe Boissière.


La Municipalité estime que le stationnement payant des 2-roues motorisés est justifié dans la mesure où ces emplacements occupent des places précédemment affectées aux automobilistes, qui paient leur stationnement. La généralisation du stationnement payant est donc un choix de la ville, alors que le stationnement gratuit de courte durée (type "zone bleue") peut également amener une rotation dans l'occupation des emplacements. La FFMC a regretté ne pas avoir été entendue par les représentants de Vincennes malgré plusieurs échanges avec M. Boissière.

 

Les élus présents ont indiqué que la Commune était tout à fait disposée à discuter avec la Fédération Française des Motards en Colère pour trouver des solutions, et qu'un entretien avec Mme la Maire sera organisé en ce sens. L'expérience a montré que les promesses des élus doivent être considérées avec prudence, car elles peuvent rapidement être oubliées quand "la pression" redescend... Le défilé des Motards en Colère a cependant fait impression car les élus ont demandé à ne pas refaire de manifestation le week-end prochain!

Restez donc à l'écoute sur les réseaux sociaux et notre site car nous ferons appel à votre mobilisation tant que nous serons pas entendus. Le stationnement payant des motos et scooters est une première et l'exemple de Vincennes et Charenton ne doit pas faire exemple auprès des autres communes !

 

 

Revoir la vidéo de la manifestation réalisée par Motomag.

Samedi 24 février : MANIFESTATION

"HALTE au stationnement moto payant !"

Amies motardes amis motards,
les mesures anti 2-roues motorisés ne cessent de pleuvoir !
Quand vont-ils s'arrêter ?

La dernière en date, et non des moindres, émane de la mairie de Vincennes (Val-de-Marne). Cette toute petite ville de 2 km2 a décidé de mettre en place une mesure qui risque fort de faire tâche d'huile dans tout le pays.
Il s'agit du stationnement payant pour les 2-roues motorisés qu'ils veulent nous imposer à partir du premier avril prochain.
Ce n'est pas un mauvais poisson d'avril, mais une décision bien réelle du conseil municipal de la ville de Vincennes, contre laquelle nous devons nous mobiliser en grand nombre.

D'ores et déjà, la ville de Charenton (Val-de-Marne) emboite le pas.
Si nous ne réagissons pas rapidement, d'autres mairies risquent fort de s'engouffrer dans la brèche et le stationnement payant pour les 2-roues motorisés se développera dans toute la France !!!
 
Les antennes FFMC de Paris et d'Ile de France appellent tous les motards et les scootéristes à manifester le samedi 24 février à 14h00 sur l'esplanade du château de Vincennes.

L’avenir des 2 roues motorisés, dépend de vous. Venez nombreux pour le défendre !!!

Jean-Marc BELOTTI
Coordinateur FFMC Paris et Petite Couronne

 

Affiche de la manifestation du 24 février 2018 contre le stationnement payant des 2RM
Affiche A4 à télécharger, diffuser, afficher ! Merci de ton relais auprès de tes amis, voisins, collègues, motocistes...
Affiche Stationnement FFMC 2018-02-24.pd
Document Adobe Acrobat 6.2 MB
Affiche A5 de la manifestation du 24 février 2018
2 affiches A5 à découper et diffuser pour la manifestation du 24 février 2018 contre le stationnement payant des 2-roues motorisés
Affiche Stationnement A5x2 FFMC 2018-02-
Document Adobe Acrobat 73.1 KB
Tract A5 de la manifestation du 24 février 2018
Ce tract reprend l'affiche et l'appel à manifester.
Il est imprimable soit en recto, soit en recto-verso. Dans ce dernier cas : choisir l'option d'impression pour un retournement sur le "bord court" de la page "à l'italienne" (horizontale) puis couper le tract en 2.
TractV1 Stationnement FFMC 2018-02-24.pd
Document Adobe Acrobat 336.0 KB

Stationnement payant, la décentralisation du racket

Depuis le 1er janvier 2018, l’État a confié la gestion du stationnement aux collectivités locales. Alors que certaines d’entre-elles ont opté pour une politique du stationnement au service des citoyens en continuant d’appliquer la règle de la zone bleue, d’autres en profitent pour augmenter leurs recettes sur le dos des usagers.

Dans cette course au gain, les mairies de Vincennes et Charenton (94) passent à la vitesse supérieure en imposant un stationnement payant aux deux roues motorisés.
Jusqu’à présent ceux-ci, de par leur faible encombrement et la fluidité qu’ils apportent au trafic urbain, en étaient exemptés.

La Fédération Française des Motards en Colère de Paris a rencontré Monsieur Christophe Boissière, adjoint à la maire de Vincennes en charge de la voirie et des transports.

Si l’entretien a été très courtois et Monsieur Boissière à l’écoute, les propositions faites par la Fédération pour la gratuité en échange d’une solution de stationnement apportant une réelle plus-value pour la sécurité des autres usagers, n’a pour le moment pas été retenue.
De ce fait, la FFMC de Paris, appelle à une mobilisation le samedi 24 février et donne rendez-vous aux manifestants à 14 heures sur l’esplanade du château de Vincennes.

Les antennes de la FFMC de Paris et d’ile de France sont soutenues par La Fédération des Bikers de France et le Vespa Club de Paris, qui appellent leurs adhérents à rejoindre la mobilisation.

Stationnement payant... à Charenton aussi

D'après Julien Costantini (Fédération Française des Automobilistes Citoyens) sur https://www.ac.ffac-citoyens.fr/articles/23450-la-fermeture-des-voies-sur-berges-annulee

 

Motomag.com revient sur les arguments du Maire de Charenton (Val-de-Marne) pour imposer le stationnement payant à partir du 2 avril 2018 aux 2-roues motorisés.

 

Des arguments... plutôt infondés comme le démontre Motomag. Etonnant !

 

Retrouvez cet article sur...

Le 19.45 de M6 : le stationnement payant en ville pour les 2 roues

Le mercredi 14 février, dans son journal télévisé de 19h45, M6 a consacré un reportage sur le stationnement payant pour les 2-roues motorisés, suite aux décisions prises par les Conseils municipaux de Vincennes et de Charenton (Val-de-Marne) de faire payer leurs emplacement moto à partir du 2 avril prochain.

 

Extraits...

"[...] Dans le Val-de-Marne, 2 communes viennent de prendre une décision stratégique pour le printemps: faire payer pour la première fois aux 2-roues le stationnement. Une mesure qui faire déjà réfléchir d'autres villes et qui pourraient donc faire des émules [...].

Mais passer à l'horodateur ne plait pas aux Motards en Colère. Pour eux, rouler en 2-roues participe à la fluidité de la circulation.


Alain Quemener (FFMC PPC) : Nous sommes des fluidificateurs de trafic. C'est-à-dire que si, tous, nous descendions de nos 2-roues pour envahir les transports en commun ou prendre nos voitures, je vous laisse imaginer la situation des transports, qui sont déjà saturés, je vous laisse imaginer les bouchons qui sont déjà colossaux, qui seraient renforcés.

Le 24 février, les motards manifesteront à Vincennes leur crainte que la mesure fasse tâche d'huile à Paris et un peu partout en France".

Le stationnement moto devient payant à Vincennes… pour commencer

A partir du 1er avril 2018, le stationnement des motos et scooters devient payant sur la commune de Vincennes (94), une première en Ile-de-France ! Pour en savoir plus, consulter Motomag.com

Stationnement à moto : Paris prépare le matraquage au 1er janvier

Lors d'une conférence de presse ce mercredi 6 décembre, Christophe Najdovski, l'adjoint aux transports à Paris, a annoncé les mesures que la Mairie va appliquer à partir du 1er janvier 2018. En effet, la loi de "modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles", votée le 27 janvier 2014, transfère aux communes les compétences sur le stationnement, sa tarification et sa verbalisation... ainsi que la récupération des recettes issues de cette verbalisation.

Dans ce contexte, la Mairie de Paris a annoncé :

  • une augmentation du tarif horaire de stationnement en surface après la 2ème heure (jusqu'à 12€ par heure) pour inciter au stationnement de longue durée en sous-sol ;
  • la disparition des tickets horodateurs pour le stationnement de surface, remplacés par la saisie du numéro d'immatriculation sur la borne d'horodatage ;
  • le passage du PV de stationnement de 17€ à 50€ (dans les 11 premiers arrondissements de Paris) ou à 35€ (dans les arrondissements côtoyant le boulevard périphérique) ;
  • l'identification par 2 sociétés privées des réfractaires au paiement du stationnement, grâce à des caméras embarquées permettant de contrôler 75 000 véhicules par jour (la verbalisation, elle, continuera de s'effectuer par un agent assermenté),
  • l'affectation des Agents de surveillance de Paris (ASV) aux tâches de verbalisation : dans les pistes cyclables ou les voies de bus, en cas de stationnement sur trottoir ou de non-respect des vignettes Crit’air applicables.

Christophe Najdovski l'avait annoncé le 14 octobre 2017 à l'occasion du bilan à mi-mandat d'Anne Hidalgo : "A partir de janvier 2018 [...] nous ne tolèrerons plus le stationnement ni la circulation des véhicules motorisés sur les trottoirs. Il faut que les trottoirs soient sanctuarisés".


Le message est clair : la Mairie veut dissuader les 2RM de stationner sur les trottoirs, même lorsque les emplacements de stationnement "moto" débordent. L'usager en 2RM n'aura alors que trois choix : PAYER son amende pour stationnement sur trottoir, PAYER son stationnement en surface sur un emplacement marqué pour les automobiles (au risque de se faire également renverser la moto par un automobiliste indélicat), PAYER un stationnement en sous-sol... PAYER de surcroît si le véhicule ne comporte pas de vignette Crit'air.

PAYER, PAYER, PAYER, PAYER, telle est désormais la promesse de la Mairie de Paris aux usagers de 2RM qui n'auront pas la chance de trouver un emplacement moto disponible sur la voirie. De là à penser que la Mairie veut chasser les motos et scooters de la Capitale...
Une mobilisation s'impose...

Stationnement moto payant à Paris : pas pour l'instant

Le groupe écologiste au Conseil de Paris souhaite lancer une étude sur le stationnement payant des deux-roues motorisés. David Belliard, conseiller municipal écologiste du 11ème arrondissement, a déclaré à BFM Paris :

"On pourrait par exemple imaginer un forfait à l'année qui serait payé par les propriétaires des deux roues sur l'ensemble de l'année et qui leur permettrait avec une petite vignette qu'ils accoleraient sur leur scooter et leur moto de pouvoir stationner dans l'espace urbain".

Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l'antenne Paris Petite Couronne de la FFMC, estime que cette mesure est portée par des écologistes extrémistes et motophobes : les 2-roues motorisés "contribuent énormément de par leur mobilité, à la fluidification du trafic. Ce sont souvent des gens qui viennent de banlieue et qui ont besoin d'avoir un moyen de transport personnel pour venir à Paris, pour différentes raisons. Si tous ces gens-là devaient demain devaient repasser sur la voiture (...) vous imaginez bien ce que ça pourrait faire".

 

J-M. Belotti conclut en mentionnant que cette mesure proposée par les écologistes n'a pas encore été retenue par le Conseil de Paris. D'ailleurs, Anne Hidalgo a récemment confirmé à PPC que, durant sa mandature, le stationnement2-roues motorisés ne sera pas payant dans la capitale.

Stationnement à Paris : 3000 motards répondent à l'appel de PPC (1er février)

Lire l'article sur www.motomag.com

 

« Stationnement à Paris : la FFMC s’invite chez Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo »

Vu sur www.motomag.com

Nathalie Kosciusko-Morizet et la FFMC PPC

Le 30 janvier, la FFMC Paris a rencontré Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie, ainsi qu’un membre de l’équipe d’Anne Hidalgo, candidate PS. Au cœur des attentes, le stationnement. Les Motards en colère maintiennent l’appel à manifester le 1er février. [...]

Plus de stationnement

Dans cette période pré-électorale, tous sont d’accord sur le problème et la solution. NKM émet le souhait de créer « 50.000 places d’un bloc », dit-elle. Mais concrètement, il faudra voir où mettre ces places… Pour le reste, les redites électorales sur le sujet sont énumérées : création ou utilisation du stationnement souterrain (payant…), maintien du stationnement gratuit en surface, etc.

Au Parti Socialiste, on se veut plus mesuré. Julien Bargeton, actuel adjoint au maire de Paris chargé de la circulation et des transports, rappelle que, durant les sept dernières années du mandat écoulé, la Mairie de Paris a créé 26.000 places et « s’engage à continuer dans ce sens ».


Tolérance

Le problème ne vient pas que des places manquantes, mais de la tolérance vis-à-vis des 2RM garés sur le trottoir. Selon le code de la route, tout véhicule à moteur garé sur un trottoir peut être verbalisé pour stationnement gênant.
Mais il existe une tolérance, qui est même officielle à Paris, puisque rappelée dans une circulaire du préfet de Police aux commissaires d’arrondissement datant de 2008 ; cette tolérance figure également dans la charte de bon comportement des usagers en 2RM, co-signée en 2007 par les associations de motards, le maire de Paris et le préfet de Police. Problème, les verbalisations ont considérablement augmenté : + 26 % entre 2010 et 2011…

Le 30 janvier face à la FFMC, Nathalie Kosciusko-Morizet [UMP] s’est engagée à faire respecteur cette charte. Julien Bargeton [PS], de son côté, s’est dit prêt à relire, peut-être même à réactualiser et signer à nouveau cette charte.

[...] Il faudra attendre la fin du mois de mars, et le couronnement d’une nouvelle tête, pour savoir si ce ne furent lancées que des paroles en l’air, ou si le stationnement des 2RM restera au cœur des priorités. La FFMC sera là pour le rappeler à la nouvelle élue… En attendant, elle appelle à manifester, samedi 1er février, pour montrer aux candidats qu’il faudra compter, pendant sept ans, sur les usagers circulant à moto et scooter dans, et autour de la capitale.

Fabien Navetat - 31/01/2014 (www.motomag.com)

Manifestation du 1/2/2014 contre la suppression de tolérance de stationnement sur les trottoirs

Appel à manifestation au format PDF
Appel à manifestation 2014-02-01.pdf
Document Adobe Acrobat 487.1 KB
Tract FFMC IdF 1er février 2014

Imprimez le tract (recto-verso ; en couleur ou en N&B selon vos possibilités) ! Coupez-le et distribuez-le à vos amis, aux motards rencontrès lors de balades, sur les stationnements 2RM, chez les commerçants !

Voici l'affcihe de la manifestation du 1er février 2014, retenue par toutes les antennes de l'Ile-de-France. Elle permet de faire connaître nos revendications. Si possible, imprimez-là en couleur. Pour une meilleure qualité, prévilégiez le format PDF ci-dessous.

 

Proposez-là à l'affichage chez votre concessionnaire, dans les magasins moto, sur les lampadaires devant les stationnements 2RM.

Tract de la manifestation IdF du 1er février 2014
A imprimer en RECTO-VERSO. 4 tracts par page A4.
PV manif antistationnement 2014-02-01.pd
Document Adobe Acrobat 545.7 KB

Pourquoi ?

Tolérance de stationnement 2RM sur trottoir
Tolérance de stationnement 2RM sur trottoir
POUR DIRE NON A L'INTERDICTION DU STATIONNEMENT NON GENANT SUR LES TROTTOIRS. 
 
=> Devant les dernières mesures touchant les utilisateurs de 2 roues motorisées sur Paris, la FFMC PPC ainsi que les antennes de l'ile-de-France lancent un appel à mobilisation le 1er février 2014 !

Venez nombreux nous rejoindre, pour que le stationnement des 2 roues sur les trottoirs continue a être toléré, et pour dénoncer l'aberration de la réduction de la vitesse sur le périphérique !!
 
=> Lire ci-après l'article de Motomag.com consacré au vote de la Mairie de Paris.
Affiche au format PDF
manif_stationnement_2a.pdf
Document Adobe Acrobat 867.7 KB

Appel à mobilisation - Samedi 1er février 2014

Contre la remise en cause de la tolérance de stationnement actuellement en cours sur Paris.

Interview : 3 questions à Jean-Marc Belotti

coordinateur de la FFMC Paris-Petite-Couronne (FFMC PPC), explique ce qui oblige les motards à descendre dans la rue.

Extrait du n°304 (février 2014) de Moto Magazine page 89.

Jean-Marc Belotti, FFMC PPC

 

MM : Que demandez-vous au maire de Paris ?

 

JMB : Tout d’abord, que la tolérance préfectorale de 2008 soit rétablie afin que cessent les verbalisations sur les véhicules qui sont correctement garés. On demande l’arrêt des enlèvements abusifs des 2RM [E-roues motorisés]. On veut aussi que le nombre de places soit en adéquation avec le nombre de 2-roues en circulation. On ne demande plus d’avoir des emplacements 2RM avec du mobilier urbain permettant d’accrocher son véhicule, mais de simples parkings matérialisés par des lignes sur les trottoirs larges. Ce n’est pas le vol que l’on craint, mais de prendre une amende de 35 euros pour stationnement gênant sur le trottoir.

 

 

MM : Que répondez-vous aux candidats qui veulent faire payer le stationnement des deux-roues ?

 

JMB : S’ils contribuaient aux bouchons, on pourrait le comprendre. Mais, c’est le contraire ; moto et scooters apportent une solution à l’engorgement, ils contribuent à fluidifier le trafic.

 

 

MM : Cependant, à certains endroits, des deux-roues gênent les piétons. Que faire ?

 

JMB : Bien sûr, ce genre de comportement existe, et nous condamnons les agissements égoïstes. Mais c’est justement pour cela qu’une tolérance a été ordonnée par le préfet de police de Paris en 2008 : les policiers verbaliseront les véhicules gênants sur les trottoirs, mais il leur est demandé de faire preuve de discernement. Or, ce n’est plus le cas. Tous les jours, des motards prennent des amendes alors qu’ils ne gênaient absolument pas les piétons.

Téléchargez l'article de Motomag et l'interview.
MM304 pp88-89.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB

Manifestation du 1er février (suite)

La tolérance existe... sur le papier !

Tolérance Gaudin 2008

Le 13 mars 2008, le préfet Gaudin de la Préfecture de Paris signe une note à l'attention de ses services :

"L'insuffisance du nombre de places de stationnement réservées au profit des véhicules à deux roues, motorisés ou non, dans la capitale, conduit beaucoup de leurs utilisateurs à stationner sur les trottoirs. [...] je demande à vos services de faire preuve de discernement [...] et d'apprécier si le véhicule à deux roues occasionne ou non une gêne réelle pour le cheminement des piétons".

 

Nous demandons son application !

Note de service pour la tolérance de stationnement des 2 roues (2008)
Tolerance_stationnement_01_04_08-2.pdf
Document Adobe Acrobat 111.1 KB
Stationnement 2RM sur trottoir
Extrait du guide "Bien vivre ensemble le 2-roues motorisés en ville" (Mairie de Paris, septembre 2007)

Stationnement 2RM sur emplacement banalisé : à éviter !

Visite au Vert...

Vu sur https://www.facebook.com/ffmc.ppc
Le vendredi 20 décembre 2013

Siège EELV-75 le 20 décembre 2013

Quand la FFMC PPC rend visite aux verts de Paris (EELV-75)...


Hier soir (vendredi 20 décembre), en réaction à l’interdiction de stationnement des 2 roues sur les trottoirs (tolérance en cours jusqu’à maintenant) la FFMC PPC a rendu visite au verts de Paris....


Du coup ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient ce que propose la FFMC ! On a laissé toutes les docs pour les instruire sur les propositions de la FFMC, d'ici le mois de mars ils devraient réfléchir...

 

I motard = 1 vote !!

Paris : vers la fin du stationnement des 2-roues sur les trottoirs !

Boutez motos et scooters hors des trottoirs de Paris ! C’est le vœu qu’a fait voter, au conseil municipal le 17 décembre, le candidat EELV à la mairie de la capitale. De quoi légitimer plus en

Le conseil de Paris a voté à l’unanimité, le 17 décembre 2013, un vœu contre le stationnement des deux-roues motorisés (2RM) sur les trottoirs.

Ce texte n’a pas valeur de règlement, mais constitue un engagement moral du conseil, auquel l’exécutif municipal doit se conformer.

Tweeter Christophe Najdovski

Il a été rédigé par l’adjoint au maire en charge de la petite enfance, Christophe Najdovski, qui est aussi le candidat EELV (écologiste) à la mairie de Paris. Les élections municipales ont lieu en mars 2014. Dans trois mois.

Le candidat écologiste fait ainsi de ce dossier un sujet politique. Il tente de mettre en porte-à-faux deux autres candidats à la mairie de Paris, Anne Hidalgo pour le PS et Nathalie Kosciusko-Morizet pour l’UMP.

Pourtant, le vœu est ambigü :
« Au prochain Conseil de Paris, les écologistes déposeront un vœu pour créer de nouvelles places de stationnement dédiées aux véhicules deux roues motorisés sur chaussée et faciliter aussi leur stationnement en parking (« en ouvrage ») », est-il écrit. Jusqu’ici, tout va bien.

Mais c’est en justifiant ce choix que C. Najdovski se lâche :
« Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet souhaitent toutes les deux réduire encore l’espace disponible pour les piétons parisiens en créant des places pour deux-roues motorisés sur les trottoirs ou en diminuant leur verbalisation. C’est un non-sens en termes d’écologie, de sécurité et de tranquillité publique », explique-t-il.

La tournure laisserait à penser que la volonté de ses adversaires, comme des utilisateurs de motos et scooters, serait de prendre la place des piétons sur les trottoirs. Un non-sens…

[...]
En rédigeant ce vœu, Christophe Najdovski souhaite surtout peser dans la campagne électorale, et répondre à Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui ont toutes deux récemment émis des propositions sur le stationnement 2RM.
[...] La question n’est pas de soustraire le trottoir parisien aux piétons, mais de marquer des places de parking 2RM sur des espaces larges, entre les arbres ou sur les contre-allées par exemple, là où les passants ne déambulent pas.

Selon Le Parisien, la candidate PS Anne Hidalgo propose la création de 20.000 nouvelles places 2RM sur chaussée ainsi que la matérialisation d’emplacements sur les trottoirs larges, là où cela ne gêne en rien la progression des passants.
[...] Sa rivale, l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, a proposé 50.000 places supplémentaires en ayant recours au stationnement souterrain payant. Et demande de la clémence dans la verbalisation du stationnement gênant sur les trottoirs.

En proposant ce vœu au conseil de Paris, Christophe Najdovski a réussi un coup politique, mais contribue à opposer conducteurs de deux-roues et piétons.[...] Les conducteurs de deux-roues motorisés se garant à Paris sont tout simplement pris en étau entre les intérêts politiques des uns et des autres. Une situation regrettable.

-> Retrouvez l'intégralité de cet article sur http://www.motomag.com/Paris-vers-la-fin-du-stationnement-des-2-roues-sur-les-trottoirs.html