Verbalisation des stationnements non gênants, stationnement payant...

NB : le lieu de rassemblement du 21 novembre est confirmé rue Lobau (à l'arrière de la Mairie) par la préfecture.

Manif du 7/11 : voilà ce que nous allons faire Mme Hidalgo

Ce lundi 7 novembre, les motards et scootéristes en colère se réunissaient à nouveau sous les fenêtres de l'Hôtel de ville de Paris pour rappeler et expliquer leur opposition au stationnement payant des 2 roues motorisés dans la capitale. Extrait du discours tenu sous les fenêtres de la Mairie...

Aujourd'hui, plus de 400 km de bouchons cumulés autour de Paris. Imaginez que tous les usagers de 2 roues motorisés de Paris et petite couronne reprennent la voiture. De plus, Mme Pécresse vient de demander à la RATP de remettre en place la fréquence des transports comme avant le Covid : il y a un manque cruel de transports autour de Paris. Donc, ils sont déjà complètement saturés ; si nous, usagers de 2 roues motorisés, reprenions les transports en commun ou la voiture, les 400 km cumulés de bouchons seraient bien plus importants et cela saturerait encore plus les transports en commun. On estime à environ 300.000 usagers de 2 roues motorisés qui circulent dans Paris et petite couronne. On est là aussi pour expliquer à Mme Hidalgo que le 2 roues motorisé, qu'elle le veuille ou non, c'est une solution parce qu'aujourd'hui Paris est saturé.

Quand on nous parle de pollution, le 2 roues motorisé représente au niveau national 2% du parc roulant et 0,5% des émissions polluantes. Ce qui veut dire que, même si on interdisait à tous les 2 roues motorisés de circuler en France, cela ne changerait absolument rien à la qualité de l'air !

Et ce n'est pas le stationnement payant installé par Mme Hidalgo à Paris, qui va reverdir la planète. Par contre, çà peut peut-être l'aider à combler plus de 9 milliards de dettes ! à subventionner des associations de soi-disant "mobilité douce", ou alors à donner en cadeau des marchés publics à des associations qui prônent le vélo et, surtout, au président de ces associations qui monte des entreprises pour mettre en place des pistes cyclables avec un marché public de plusieurs millions d'euros auprès de la Mairie de Paris ! Là-dessus, nous n'allons pas manquer d'interpeler l'association ANTICOR, qui lutte contre la corruption.


Voilà ce que nous allons faire, Mme Hidalgo, car nous en avons un petit peu assez d'être pris pour cible par la Mairie de Paris !

3000 motards à Paris contre le CT et le stationnement payant

Samedi 5 novembre, 3000 motards et scootéristes ont fait cortège dans Paris, de l'avenue Foch jusqu'à l'Hôtel de ville de Paris pour dénoncer le stationnement payant et le Contrôle Technique obligatoire pour les 2-roues motorisés.

Ecoutez le discours d'information de la Fédération Française des Motards en Colère de Paris et Petite Couronne dans la vidéo qui suit. En voici un extrait...

 

Le Conseil d'Etat a retoqué l'abrogation du Contrôle Technique sous la pression  d'associations qui se disent écologistes et qui sont en fait des associations anti-deux-roues-motorisés, qui ne sont pas constituées pour défendre leurs droits mais pour éradiquer les autres.

 

Ces associations s'appellent : "Respire", "Ras le scoot", "Paris sans voiture". Tout est dit, rien qu'avec le nom ! Des associations dont les dirigeants ont des intérêts financiers dans les mobilités dites "douces", notamment dans le développement de vélos cargo. Des associations qui ont décroché des marchés publics au niveau de la Mairie de Paris, pour mettre en place des stationnements et des voies vélo cyclables pour plusieurs millions d'euros. Donc nous sommes là aujourd'hui aussi pour dénoncer la mafia parisienne de Mme Hidalgo, le copinage, le clientélisme. Les motards, les bikers, les scootéristes ne sont pas là pour payer les frais de ces gens-là ! Ces associations sont également financées par de grandes associations internationales. Par exemple, Respire est financé à hauteur de 40.000 euros par une association écologiste internationale qui développe le "transport vert" mais, pire, cette association est également financée par une société privée qui s'appelle "Lime" et qui développe les vélos et les trottinettes électriques partagés.

 

Tout est dit : il y a là-dessous des intérêts financiers contrairement à nous, usagers, fédérations et associations de 2 roues motorisés. Nous n'avons aucun intérêt financier dans ce que nous faisons. Nous voulons juste continuer à rouler librement avec nos véhicules, alors que c'est ce qu'on nous reproche : rouler librement avec un mode de transport que nous avons choisi. Et, cela, çà n'est pas acceptable !

 

Concernant le stationnement payant des 2 roues motorisés : aujourd'hui c'est Paris. Mais ce qui se passe à Paris va se passer partout ailleurs, comme les Zones à Faible Emission.

 

L'écologie c'est important, on l'a toutes et tous compris : on a tous des enfants, on a tous envie de respirer, on a tous envie d'avoir une planète propre. Mais à quel prix ? Les écologistes parisiens, donc les plus radicaux, voudraient donner des leçons à tout le monde. Ils ont juste oublié qu'il y a des gens qui n'habitent pas à Paris. Il y a des gens qui habitent dans des banlieues, loin. Les transports en commun ne sont pas performants aujourd'hui. Donc, comme d'habitude, ils mettent en place des punitions ou des sanctions avant de mettre en place des alternatives pour que les gens puissent venir travailler. Mais ils n'en ont que faire puisqu'ils habitent dans Paris !

Paris étant une exception mondiale en terme de transports en commun : Paris est la seule ville au monde à être aussi bien maillée en terme de transports en commun : 100% des parisiens [intra-muros] ont accès aux transports en commun rapides ; çà tombe déjà à 50% quand on passe le périphérique ! 71% des français n'ont pas accès aux transports en commun en France ! Car on a toujours tendance à oublier dans ce pays qui joue la centralisation à fond (tout se passe à Paris) qu'il y a des gens qui habitent dans des villages.

Rendez-vous compte, si une personne est dans un village qui fait partie d'une Zone à Faible Emission, puisqu'il fait partie d'une grande métropole, elle ne pourra pas se rendre en ville. Mais elle ne pourra même pas sortir de chez elle, puisque le village sera compris dans la ZFE, alors qu'il n'y a aucun transport en commun ! On marche sur la tête !

Alors, l'ECOLOGIE OUI, mais pas l'écologie punitive ! D'ailleurs l'écologie ne devrait même pas être un parti, c'est important l'écologie. Cela devrait être pris en compte par tout le monde, par tous les partis et pas un seul parti, qui fait détester l'écologie aux gens tellement ils sont stigmatisants, tellement ils ne pensent qu'à l'intérieur des villes. Cà, ce n'est pas possible à accepter : ce n'est pas cette minorité qui peut gouverner tout un pays et mettre tout le monde à l'amende !

 

Stationnement payant : manifs tous les lundis + le SAMEDI 5 novembre

"Tant que vous serez là, nous serons là !" : la FFMC Paris Petite Couronne maintient ses manifestations statiques hebdomadaires tous les lundis de 12h30 à 13h30 à l'Hôtel de ville de Paris, tantôt avenue Victoria, tantôt rue Lobau (la prochaine aura lieu ce 7 novembre, vérifier ici ou nos sur réseaux sociaux le lieu exact la veille).

 

Mais, en plus, la FFMC appelle à une grande manifestation, roulante celle-ci, le SAMEDI 5 novembre (et non le dimanche 6 comme initialement annoncé en raison de « Paris sans voiture »), avec un rendez-vous avenue Foch à 14 heures : "NON au stationnement payant, injuste et discriminatoire !".

 

Faites passer l'info, relayez notre affiche : plus nombreux, plus forts !

 

NB: le lieu exact de la manifestation du lundi 7 novembre (avenue Victoria ou rue Lobau, c'est-à-dire sur le parvis ou à l'arrière de l'Hôtel de Ville) sera annoncé ici-même, ainsi que sur notre page Facebook FFMC PPC, la veille.

Pourquoi le stationnement des 2RM doit rester gratuit : nos arguments

Tout était déjà dit : revivez notre conférence de presse du 15 juin 2021 devant la Mairie de Paris !

Lundi 24 octobre : manif FFMC PPC à nouveau verbalisée !

Ce lundi 24 octobre, lors de la nouvelle manifestation à l'Hôtel de Ville de Paris contre la politique du stationnement payant mise en place par la Mairie contre les motos et scooters, l'antenne FFMC de Paris et Petite Couronne a été verbalisée une 2ème fois par la Préfecture de police (vidéo à 8mn 50s) pour dépassement, par nos enceintes, sifflets et tintamarres, du niveau sonore autorisé lors d'une manifestation (!). La Mairie de Paris refuserait-elle d'entendre nos arguments ?...
Qu'importe, PPC se défendra en justice contre ces intimidations.

Stationnement payant : manifs tous les lundis + le SAMEDI 5 novembre

"Tant que vous serez là, nous serons là !" : la FFMC Paris Petite Couronne maintient ses manifestations statiques hebdomadaires tous les lundis de 12h30 à 13h30 à l'Hôtel de ville de Paris, tantôt avenue Victoria, tantôt rue Lobau (la prochaine aura lieu ce 24 octobre, vérifier ici ou nos réseaux sociaux le lieu exact la veille).

 

Mais, en plus, la FFMC appelle à une grande manifestation, roulante celle-ci, le SAMEDI 5 novembre (et non le dimanche 6 comme initialement annoncé en raison de « Paris sans voiture »), avec un rendez-vous avenue Foch à 14 heures : "NON au stationnement payant, injuste et discriminatoire !".

 

Faites passer l'info, relayez notre affiche : plus nombreux, plus forts !

 

Lundi 24 octobre à 12h30 (manif statique) : rendez-vous rue Lobau (derrière l'Hôtel de Ville), lieu validé par la Préfecture de police.

Au regard des barrières installées autour de la Mairie de Paris le 26 septembre pour en limiter l’accès, ces mobilisations dérangeraient-elles ? Une semaine plus tard, lors de la manifestation du lundi 3 octobre, la signataire des manifestations et membre de la FFMC PPC est convoquée et verbalisée au commissariat central pour "nuisances sonores envers le voisinage" [en raison de la sonorisation mise en place par l'antenne pour ses discours]. Une amende qu’elle refuse de signer (à raison !) au vu du caractère absurde de l’accusation, car, comme chacun le sait, toute manifestation génère son volume sonore ! Enfin, la signataire est de nouveau convoquée, le 20 octobre, devant le délégué du Procureur de la République.

 

Ces pressions ne sont pas une première.

 

Lire l'article complet sur...

Manif du 17/10 : les chiffres qui dénoncent la politique anti-sociale de la Mairie de Paris

Lundi 17 octobre : la mobilisation contre le stationnement payant des 2-3 roues motorisés continue, malgré la pénurie d’essence et la météo humide !

Les statistiques des déplacements, présentées par JM.Belotti, expliquent pourquoi les élus parisiens (dont la population dispose de moyens de transports proches et rapides) ne se préoccupent pas des difficultés de déplacement des usagers hors du périphérique, dont 50% à 71% n'ont pas accès à des transports publics rapides. Ces élus adoptent une politique anti-sociale, alors qu'ils se disent de gauche...

Cette politique d'immobilité, mise en place par la Mairie de Paris, impacte donc fortement tous les usagers de la petite et de la grande couronne. La FFMC PPC demande aux maires de banlieue de réagir, car ce sont leurs administrés qui sont les plus touchés par ces mesures.

Rendez-vous tous les lundis de 12h30 à 13h30 à la Mairie de Paris : tant que vous serez là, nous serons là ! Passez le message ;-)

Attention : changement du lieu de rendez-vous pour le lundi 17 octobre.
Nous nous retrouverons DERRIERE la Mairie de Paris, rue Lobau.

 

Stationnement payant, ZFE : un encouragement à rouler autrement ?

Extraits de l'émission "C'est dans l'air" diffusée sur France 5 le vendredi 14 octobre 2022.


L'électrique victime de son succès : désormais, c'est près de 20% des ventes de cette marque [Hyundai]. Des chiffres boostés par la hausse des prix des carburants. [...] Le boom de l'électrique, largement encouragé par les pouvoirs publics, notamment à Paris. Dans la capitale, le stationnement des motos et scooters thermiques est payant depuis le 1er septembre. Pour certains motards, la mesure ne passe pas. Jean-Marc a donc pris une décision radicale, ne pas payer : "Je suis en résistance, je suis en désobéissance civique. La moyenne, c'est environ 36 euros par jour, sur 6 heures parce que la Mairie de Paris considère qu'une journée de travail c'est 6 heures, donc le stationnement est réglementé jusqu'à 6 heures. Donc on arrive pratiquement à 6 euros de l'heure, ce qui est énorme. Rendez-vous compte que quelqu'un qui travaille au SMIC, gagne 8 euros nets de l'heure !".

[...Le stationnement payant est] une mesure inégalitaire et injustifiée selon lui car, au quotidien pour Jean-Marc, impossible de rouler à vélo ou de prendre les transports en commun pour mener son activité : "L'écologie c'est important. Et ce n'est pas en punissant les gens, en les empêchant de rouler, de faire quoi que ce soit, de vivre tout simplement, que cela va changer quelque chose. En réalité, je trouve que la politique de mobilité, voire d'immobilité de la Mairie de Paris, est très contre-productive".

Une mesure devrait encore d'avantage pousser les automobilistes vers l'électrique : la mise en place des ZFE, les Zones à Faible Emission. C'est tout du moins le pari d'une cinquantaine d'agglomérations, dont Paris, Rouen ou encore Grenoble. Dans ces villes, les voitures [et motos-scooters] sont soumis aux vignettes Crit'air : un classement selon leur ancienneté. Exemple à Paris et dans les proches communes : les voitures des catégories 4 et 5 ne peuvent déjà plus rouler. Prochaine étape : la catégorie 3 dès juillet 2023. [...] Dans cette commune du Val d'Oise [Auvers sur Oise] : beaucoup de vignettes Crit'air 3. Leur interdiction l'été prochain pourrait concerner près de la moitié des véhicules autour de la capitale. Cela va-t-il pour autant encourager certains à rouler autrement ?

11 octobre : les motards sous les fenêtres de la Mairie de Paris contre le stationnement payant

A l'occasion de cette manifestation du mardi 11 octobre 2022, pendant le conseil municipal de Paris, plusieurs élus de Paris sont venus s'informer auprès des organisateurs et ont soutenu les positions de la FFMC PPC (images à 10mn 30s et 16mn 45s).

10 octobre : encore des manifestants contre le stationnement payant !

A l'heure de la pause déjeuner, Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l'antenne FFMC Paris Petite Couronne apporte les dernières informations concernant le stationnement payant à Paris : la désinformation de la Mairie, les dysfonctionnements du système d'abonnement mis en place par la Mairie, l'appel à la désobéissance civique, une prochaine procédure de contestation des verbalisations, le prochain rendez-vous du mardi 11 octobre rue Lobau... entre sandwichs, sifflets, casseroles, sirènes, trompettes, cuillères métalliques...

Stationnement payant : verbalisation de la manif du 3 octobre

La Mairie de Paris juge indésirables les manifestations de motards contre le stationnement payant et "met la pression" en demandant à la préfecture de police de contrôler et verbaliser le "niveau sonore" des manifestations de la FFMC PPC devant l'Hôtel de Ville.
Ainsi, ce lundi 3 octobre, lors d'une nouvelle manifestation qui rassemblait plusieurs centaines de motards sous les fenêtres de la Mairie, les agents de la Préfecture ont dressé un procès-verbal à l'encontre de la responsable du Service d'ordre PPC pour "nuisance sonore" de nos hauts-parleurs, sonomètre à l'appui. Celle-ci a ensuite été conduite au commissariat pour vérification d'identité.

L'antenne PPC s'étonne que l'expression démocratique de manifestants soit ainsi sanctionnée et entend bien contester cette verbalisation devant un Tribunal.

 

Mais cela ne fera pas taire les légitimes revendications des motards et scootéristes, reprises par les médias et des élus : l'antenne FFMC de Paris et Petite Couronne appelle à DEUX manifestations la semaine prochaine devant la Mairie de Paris (avenue Victoria, face au parvis de l'Hôtel de Ville), en faveur du stationnement gratuit pour les 2 et 3 roues motorisés !

  • La première, lundi 10 octobre de 12h30 à 13h30 ;
  • la seconde, mardi 11 octobre de 12h30 à 13h30 à l'occasion du Conseil de Paris qui se tiendra ce jour-là !

Les propriétaires parisiens de scooter ou de moto l’ont donc découvert à la rentrée : ils doivent désormais payer leur stationnement. Et comme ils pouvaient s’y attendre avec la mairie, le système est abominablement complexe… et les tarifs exorbitants.

Pour y voir plus clair avec ces nouvelles règles, Le Figaro a tenté d’obtenir des explications de la mairie. Le service de presse leur a répondu : "Impossible, ils sont tous débordés". On ne s’en étonnera pas : les explications du site internet sont si lacunaires que le service de téléconseillers est submergé sous les appels. Le Figaro a donc enquêté par e-mail interposés ; puis, maintes fois appelé les conseillers au 39.75. Enfin, Le Figaro a pris un rendez-vous, incognito, au Service du stationnement, rue du Château des rentiers.

A lire sur LeFigaro.fr (article payant) ou ici.

 

LA FFMC PARIS PETITE COURONNE APPELLE A UN NOUVEAU RASSEMBLEMENT CONTRE LE
STATIONNEMENT PAYANT :
CA VA FAIRE DU BRUIT !


LUNDI 3 OCTOBRE, de 12h30 à 13h30

RdV DEVANT l'Hôtel de Ville de Paris
(avenue VICTORIA, Paris)

 
APPORTE SIFFLET, CASSEROLES, TROMPETTE...
ET VIENS AVEC TES AMIS ET AMIES !

Stationnement payant 2 roues à Paris : un système ubuesque ?

Le samedi 1er octobre 2022, Jacques Serais reçoit dans "Panorama" sur Europe 1 trois invités pour dresser le bilan du stationnement payant pour les deux roues à Paris, un mois après sa mise en application. Les invités sont :

  • Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC Paris et Petite Couronne,
  • Franck-Olivier Torro, porte-parole de l’association "Ras le scoot",
  • François Delétraz, rédacteur en chef au Figaro, auteur de "Stationnement payant des deux-roues à Paris : plongée au coeur d’un système ubuesque".

 

Consultez également :

  • nos archives de début 2022 : ici.
  • nos archives de 2021 : ici.
  • nos archives de 2020 : ici.
  • nos archives de 2013 à 2019 : ici.