Bienvenue à tous !

Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous !
Pour recevoir nos informations, renseignez ces 3 champs, cliquez sur le bouton "Envoyer" puis validez l'email de confirmation envoyé par MailChimp. Depuis un smartphone, cliquez ici.

 

Retrouvez-nous également sur la page Facebook FFMC PPC.

Circuit Carole

Roulage gratuit

Prochains week-ends de roulages gratuits au circuit Carole... En octobre : 18-19-20, 25-26-27. En novembre : 1-2-3, 8-9-10, 15-16-17, 22-23-24, 29-30. Retrouvez ces dates dans notre agenda et téléchargez-le sur votre smartphone, tablette ou PC ! Vous voulez nous aider ? c'est ici.

Prochaine réunion plénière d'information : jeudi 7 novembre 2019 à 20h30 dans les locaux de Motomag au 8 rue Jean-Jacques Rousseau à MontreuilLes compte rendus des anciennes plénières sont ici.

Voir aussi : nos rendez-vous "FFMC Bastille".

Les présentations effectuées durant nos réunions plénières sont publiées dans le dossier "CR plénière".

Jeudi 17/10: journée Transports à la Mairie de Paris - "Si tu veux continuer à exister, c'est à toi de jouer !"

A l'appel du coordinateur de l'antenne Paris Petite Couronne de la FFMC, Jean-Marc Belotti.

 

Le CEREMA (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) et la Mairie de Paris organisent ce jeudi 17 octobre une journée « Une voirie pour tous ».
La FFMC Paris et Petite Couronne, t'invite à t'y inscrire ici, pour faire entendre la voix des usagers de 2 roues motorisés.

En effet, on nous parle (voir programme ci-dessous) de vélos, de transport en commun, de trottinettes et autres transports alternatifs, c'est bien et c'est évidement utile et indispensable pour une meilleure fluidité du trafic urbain et l'amélioration de la qualité de l'air...
Le problème, est que les 2-roues motorisés, sont les éternels oubliés des plans de déplacement urbains. Et lorsque les responsables politiques et les acteurs publics de la mobilité daignent en parler, c'est pour diaboliser et stigmatiser ce mode de transport qui apporte pourtant une réelle plus-value en termes de mobilité et de désengorgement des villes.

Inscription gratuite dans la limite des places disponibles, une confirmation sera envoyée.
Lieu de l'événement : Hôtel de ville de Paris, 5 rue Lobau, 4ème arrondissement (entrée à l'arrière de l'Hôtel de ville).

 

Programme de la journée "Voirie pour tous" du 17 octobre 2019 à la Mairie de Paris
Programme Innovation pour les infrastruc
Document Adobe Acrobat 276.5 KB

PPC défend le 2RM en ville devant les élus d'IdF

Le 24 septembre dernier, dans le cadre des "Assises de la mobilité" de la région Ile-de-France, la FFMC était invitée avec plusieurs associations de piétons, de cyclistes, d'automobilistes et d'usagers des transports à réagir à l'enquête concernant l'évolution des modes de déplacements à l'horizon 2020. Devant 300 personnes, dont des élus franciliens ou des responsables de services techniques, Jean-Marc Belotti (FFMC Paris Petite Couronne) a défendu la place des motos et scooters en ville.

Jean-Marc Belotti a mis en avant que les 2-roues motorisés (2RM) sont "les grands oubliés de la mobilité et, surtout, les grands diabolisés", "à croire que tous les gens qui font du 2-roues motorisés sont des voyous". Jean-Marc Belotti a dénoncé l'ultra-verbalisation du stationnement sur les trottoirs, y compris lorsque les piétons ne sont pas gênés, alors que le nombre de places reste insuffisant. Or, le 2RM est une très bonne alternative dans les bouchons, notamment lorsque des automobilistes choisissent de se reporter vers ce mode de transport : un 2RM en plus en ville, c'est une automobile en moins (ou de la place en plus dans les transports en commun).

Jean-Marc Belotti a souligné que, même si quelques "brebis galeuses" peuvent exister parmi les usagers de 2-roues motorisés ou d'autres modes de transport, la FFMC est persuadée que tous peuvent "vivre ensemble" et partager la route, à la différence d'autres associations qui cherchent à éradiquer les autres modes de transport.
Pour voir cette intervention en vidéo, cliquer ci-dessous.

En Europe : le 2RM gagnant en ville !

La Fédération européenne des associations de motocyclistes (FEMA) a publié fin septembre les résultats du "Mobility test" 2019 organisé avec l'aide de plusieurs grandes fédérations moto européennes dont la FFMC. Ce test consiste à faire le même trajet citadin avec plusieurs modes de transport. Piétons usagers de transports en commun, automobilistes, motards, scootéristes, cyclistes ont ainsi comparé leurs temps de parcours en termes de durée et de coût.

Sans grande surprise, en France dans 5 grandes villes, à Chypre, en Italie à Rome, aux Pays-Bas à Utrecht, en Roumanie à Bucarest, et en Suède à Stockholm, la moto ou le scooter arrivent en tête, à une seule exception : Nantes, où le cycliste a gagné ! De quoi être fiers de contribuer, tout en se faisant plaisir, à une moindre congestion de nos villes!

 

En continuité avec les résultats des dernières années, ces chiffres montrent que les véhicules à deux roues ont un rôle à jouer dans la mobilité urbaine. La question n'est pas de les privilégier par rapport aux autres moyens de transport mais, au moins, de ne pas les oublier dans les politiques et infrastructures de transport : stationnement, mobilier urbain, aménagement des routes. Alors que les villes sont confrontées à des problèmes de circulation et de pollution croissants et que de plus en plus de personnes doivent se déplacer, le deux-roues n’est plus un problème, mais une solution!

Stationnement payant : bilan "positif" ?

Plus d'un an après la mise en place du stationnement payant pour les motos et scooters à Vincennes et Charenton (Val de Marne), le journal gratuit "20 minutes" dresse le bilan de cette mesure.

 

Les maires concernés jugent ce bilan positif, à l'exemple de Charlotte Libert-Albanel maire de Vincennes, qui déclare que « Les véhicules ventouses disparaissent et les trottoirs sont désormais libres ». Ce raisonnement n'a, selon PPC, aucun sens : comment le paiement des emplacements de stationnement peut-il provoquer la disparition des véhicules ventouses?... D'ailleurs Cécile, scootériste à Vincennes interrogée par "20 minutes", a tout compris : « Pourquoi ne pas simplement augmenter le prix des amendes pour les mauvais stationnements ? ». Trop simple, peut-être...

D'ailleurs le stationnement payant à Vincennes ne résout pas tout : « Parfois, il faut tourner pendant des heures pour en trouver une [place]. Dans ce cas, je me gare où je peux, au risque de prendre une prune », peste Jackie, une motarde.

Malgré ce bilan peu convainquant, le stationnement payant des 2RM pourrait faire tâche d'huile après les prochaines élections municipales, tant les candidat-e-s à Paris et d'autres communes surenchérissent sur ce thème (voir l'article de "20 minutes"). La FFMC Paris Petite Couronne dénonce cette mauvaise idée :  « C’est le contraire du bon sens, les deux-roues permettent de désengorger les voies de circulation et donc de polluer moins. Ils prennent moins de place en ville également ». Le bon sens sera-t-il entendu?...

 

Quelques jours plus tard, c'est la chaîne de télévision locale "BFM Paris" qui s'intéresse à ce même bilan avec le lancement suivant : "Les utilisateurs de 2-roues vont-ils désormais devoir payer leur stationnement à Paris?".

 

Pas de doute, les usagers de motos et scooters vont devoir rappeler leurs besoins de mobilité lors des prochaines élections!

Motomag d'octobre en kiosque... et en ligne

Le numéro 361 de Motomag est arrivé en kiosque avec une actualité chaude-bouillante (lire ci-dessous) ! Les adaptes du numérique peuvent également le retrouver sur leur ordinateur, leur smartphone ou leur tablette.

* ACTUALITE : Pollution, le rapport qui enterre le 2-roues (lire ci-dessous) - Peter Fonda indomptable passionné - Simple Fest : son et gaz à tous les étages - Motors & Soul, un melting-pot stylé.
* ESSAIS : Zontes 310 T - Suzuki GSX-R 1000 R - Yamaha 700 XSR XTribute - Kymco XCiting S 400i.
* COMPARATIF ROADSTERS : Aprilia Tuono V4 1100 Factory - BMW S 1000 R - Yamaha MT-10 SP.
* SAGA TRIUMPH SPEED TRIPLE : T301 1994 - 955i 2001 - 1050 RS 2019.
* ÉQUIPEMENTS : Les nouveautés - 10 intégraux autour de 200 € à l’épreuve - Les produits testés.
* NOSTALGIE : Yamaha XT 500 (1976-1989).
* PAGES LECTEURS : Patrick teste la Suzuki 1000 Katana - Vos photos nos coups de cœur - Avantages Abonnés.

Pollution : le rapport qui enterre le 2-roues

L'édito de Jean-Pierre Théodore, rédacteur en chef de Motomag

Les motos répondant à la dernière norme, Euro 4, seraient de 3 à 10 fois plus polluantes que les autos Euro 6 en conditions réelles d’utilisation selon le rapport True de l’organisme ICCT (Conseil international pour le transport propre). Voilà un argument qui va nous faire passer pour des destructeurs de la planète en puissance et pousser les pouvoirs publics à éradiquer les deux-roues à moteur thermique de nos cités !
Au point que la mairie de Paris réfléchit déjà (lire Motomag) à durcir son calendrier pour les interdire plus tôt que prévu…
Les progrès sont bien sûr souhaitables pour amoindrir les émissions gazeuses, et déjà en cours puisque Euro 5 est pour 2020 ! Le problème de ce rapport, c’est qu’il s’appuie sur une mesure instantanée des taux de CO et de NOx sans tenir compte des temps de parcours et donc d’utilisation, incomparables en zone urbaine entre moto et auto.

 

Si ces annonces-chocs étaient suivies d’effets (reste à prouver leur validité juridique), il suffirait que 10% des utilisateurs de deux-roues motorisés recourent à leur voiture pour que le trafic soit paralysé aux heures de pointe. Ceci en imaginant, pour commencer, que les 90% restants trouvent une place dans les transports en commun… Une gageure. Et à l’inverse, une étude de l’université de Louvain (Belgique) en 2011 a montré que le simple basculement de 10% de la circulation automobile vers le 2RM suffirait à réduire les embouteillages de 40% !

 

La FFMC et Moto Magazine s’indignent qu’on puisse utiliser des chiffres de façon partielle – et donc partiale – pour sommer les utilisateurs de mettre à la casse des véhicules hyper récents sous prétexte qu’on n’a pas laissé le temps à leurs constructeurs de s’aligner en termes d’émissions ! Une injustice propre à mettre de l’eau dans le gaz…

Rappel : adhérents à la FFMC, vous bénéficiez d'un tarif réduit pour vous abonner à Motomag : magazine, hors séries, version "papier" ou version numérique pour vos écrans ou tablettes... Choisissez votre formule !

Adhérents FFMC : téléchargez le formulaire pour bénéficier des tarifs réduits de Motomag
Motomag+FFMC 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 302.2 KB

Les 2RM dans le "19-20 Paris IdF"

Ce lundi 23 septembre, Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l'antenne FFMC Paris Petite Couronne étant présent sur le plateau de France 3 Paris Ile-de-France lors de l'émission "Avant le JT".

 

Lors de cette interview ont été abordées les questions liées aux interdictions de circuler dans le Grand Paris (ZFE), de la pollution en ville et de la verbalisation du stationnement à Paris.

 

Retrouvez ici cette interview et les réponses de Jean-Marc Belotti, grâce aux Motards en Colère de la Manche (FFMC 50).

Grand Paris : pour pouvoir rouler, écris à ton maire !

 

Pour en savoir plus et agir, clique ici !
(modèle de lettre à ton Maire contre la ZFE du Grand Paris)

"Deux roues : payer pour stationner"

Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l'antenne Paris Petite Couronne, est intervenu ce mardi 9 juillet à 19 heures dans le journal régional de France 3 Ile-de-France à propos du stationnement payant des 2-roues motorisés à Paris.

 

Le contexte est celui des élections municipales de 2020 à Paris, mais il concerne tous les motards et scootéristes franciliens : "Les élus écologistes de Paris réclament le stationnement payant des 2-roues [à Paris], que la Maire a jusqu'alors refusé. Mais, pour les prochaines municipales, le débat est lancé" !

Jeudi 4/7 à 20h : RdV à la concertation sur la ZFE de Montreuil !

Depuis le 1er juillet dernier, les motos et scooters sans vignettes Crit'air ou avec Crit'air n° 5 sont interdites dans 47 communes du Grand Paris (voir article ci-dessous). La mairie de Montreuil, qui annonce s'engager dans cette démarche d'interdiction alors que 45 autres communes reprennent les arguments de PPC et refusent de s'y intégrer, organise ce jeudi 4 juillet à 20 heures une "concertation" (rendue obligatoire par la loi) sur la mise en oeuvre de sa "Zone à Faibles Emissions". C'est le moment de te faire entendre!

 

Le bureau de l'antenne Paris Petite Couronne t'invite à participer avec lui à cette réunion pour porter ta voix, pour faire connaître tes contraintes, pour rappeler les alternatives inadaptées, etc.

Rejoins-nous, c'est le moment !
jeudi 4 juillet à 20 heures précises à l'Ecole Résistance
35-37 avenue de la Résistance, 93100.


NB: par voie de conséquence, cette réunion remplace la réunion d'information plénière PPC du 4 juillet. En raison du mois d'août (pas de plénière), la prochaine réunion d'information PPC sera le jeudi 5 septembre à 20h30.

 

Extrait du journal de la Mairie de Montreuil, "Le Montreuillois", numéro 57 du 14 juin 2019
Extrait du journal de la Mairie de Montreuil, "Le Montreuillois", numéro 57 du 14 juin 2019

Interdictions du Grand Paris : c'est parti !

Depuis le lundi 1er juillet 2019, les interdictions permanentes de circulation ne sont plus l’apanage des Parisiens. 47 nouvelles communes situées à l’intérieur du périmètre de l’A86 sont rentrées dans la danse. La Métropole indique que les verbalisations n’interviendront pas avant 2021 afin de laisser à l’État le "temps de mettre en place un système de contrôle global par vidéo-verbalisation". Si les forces de l’ordre vous arrêtent ce sera donc à des fins pédagogiques sauf à Paris et lors des épisodes de pollution.

 

Pour identifier les communes interdites et connaître le calendrier des prochaines interdictions, retrouvez l'article en ligne de Motomag : "Interdiction de circulation sur 47 communes franciliennes. Prêt(e) à slalomer ?".

Grand Paris, 1er juillet : pour pouvoir rouler, écris à ton maire !

Le 12 novembre 2018, le conseil de la Métropole du Grand Paris a adopté la mise en place au 1er juillet 2019 d’une « Zone à Faible Emission » pour l’ensemble des communes situées à l’intérieur de l’A86.
Concrètement, cela signifie que :
  • au 1er juillet 2019, tous les véhicules motorisés devront disposer d’une vignette Crit’air pour pouvoir circuler ou stationner sur ce territoire du lundi au vendredi, de 8h à 20h (cela signifie que les motos et scooters d’avant juin 2000, interdits de vignettes Crit'air, ne pourront plus circuler ou stationner à ces heures);
  • en janvier 2021, les vignettes Crit’air nº 4 et 5 seront interdites (c’est-à-dire tous les 2RM d’avant juillet 2004);
  • en 2024, seules les Crit’air nº 1 seront autorisées (les motos mises en circulation à partir de 2017 et les cyclomoteurs à partir de 2018);
  • en 2030, seules les Crit’air « électriques » seront autorisées.

 

Les motards sont, eux aussi, conscients des enjeux climatiques et environnementaux. Ils ne demandent pas un « droit à polluer ». Ils rappellent cependant aux décideurs politiques et aux élus que:
  • les sources de pollution sont diverses (agriculture, industrie, transports...) et les 2 roues motorisés n’y contribuent que d’une manière infime;

  • au contraire, les 2RM contribuent à la décongestion des villes par leur faible occupation de la route, alors que les transports en commun sont et resteront saturés;

  • le renouvellement anticipé du parc provoqué par les ZFE induit de nombreuses conséquences environnementales (obsolescence programmée du parc récent, extraction des terres rares pour les batteries, faible recyclage des batteries), de nombreuses conséquences économiques (perte de valeur des véhicules à la revente, baisse d’activité des circuits de vente et de réparation, coût des véhicules électriques neufs, absence d’offre de véhicules électriques d’occasion) et de nombreuses conséquences sociales (exclusion de l’emploi des salariés ne pouvant renouveler leurs véhicules et mal desservis par les transports en commun).
.
Si tu es concerné-e, il faut le faire savoir avant que ces mesures inadaptées ne te pénalisent ! Si ton 2RM est « récent » : en 2024 ou en 2030 il sera trop tard pour contester ces textes.
.
D’ici au 1er juillet, chacun des maires concernés doit adopter un décret de mise en place dans sa commune. Il est encore temps de lui écrire, voire de le rencontrer à l’occasion d’une de ses permanences.
.
Si tu veux connaître la situation actuelle dans ta commune, celle où tu travailles ou celle où tu te rends fréquemment, consulte la carte actualisée sur https://www.zonefaibleemission.com
Pour t’accompagner dans ta démarche, l’antenne Paris Petite Couronne te propose un modèle de lettre que tu pourras personnaliser en fonction de ta situation personnelle. Nous mettons également à ta disposition un résumé de nos principaux arguments.
.
N’hésite pas à nous tenir informé-e de tes démarches en nous adressant à contact@ffmc75.fr une copie de tes courriers et en nous informant des dates de tes prochains rendez-vous, puis de leur résultats. Si tu le souhaites, nous pourrons te mettre en contact avec les adhérents de PPC qui résident dans ta commune ou les communes limitrophes.
.
Tu peux compter sur nous. Nous comptons sur toi !
.
Prochaine réunion plénière d’information, ouvertes à toutes et tous, le jeudi 4 juillet à 20h30, 8 rue Jean-Jacques Rousseau, Montreuil (parking moto dans la cour).
.
Modèle de lettre aux Maires contre la ZFE MGP
FFMC_PPC Lettre_au_Maire ZFE 2019.doc
Document Microsoft Word 16.5 KB
Argumentaire devant élus contre ZFE MGP
FFMC_PPC Argument'Air ZFE 2019.doc
Document Microsoft Word 16.0 KB

Communiqué de la FFMC Nationale

Pour la Liberté de manifester et l'abrogation de la loi dite "anti-casseurs"

Si la loi est votée par le Parlement au nom du peuple français, elle ne peut et elle ne doit pas porter atteinte à la libre expression du peuple. La loi adoptée par l'Assemblée nationale qui prétend encadrer le droit de manifester reste, malgré la censure partielle du Conseil constitutionnel, une atteinte grave aux libertés publiques et à l'équilibre des pouvoirs.

Les violences contre les personnes, les biens et les institutions qui ont eu lieu ne peuvent justifier qu'un exécutif s'arroge des pouvoirs exorbitants. Participer à une manifestation ne saurait signifier le risque pour chacun et chacune d'entre nous d'être poursuivi, fiché et condamné pénalement comme financièrement.

Soumettre les participants et les participantes à une manifestation à une fouille systématique, faire d'un visage en partie couvert un délit, persister dans l'usage d'armes qui mutilent, voici l'esprit et la lettre de mesures qui sont autant d'empêchements à l'exercice d'un droit essentiel en démocratie : celui de manifester publiquement, collectivement et pacifiquement son opinion.

Cette loi de circonstance porte un lourd risque d'arbitraire des gouvernements d'aujourd'hui comme de demain, nous en demandons l'abrogation.

 

C'est pourquoi la FFMC appelle à rejoindre la Ligue des Droits de l'Homme et à manifester à ses côtés partout en France le samedi 13 avril 2019.


Pour Paris, le rendez-vous est à 14h place de la République pour aller jusqu'à la place de la Nation.

La FFMC insiste sur le fait que cet appel est indépendant de toute position politicienne, même s'il s'avère que certains partis annoncent leur soutien.

Elle regrette que seuls ces partis rejoignent cet appel à manifester lancé par la Ligue des Droits de l'Homme. Les autres formations politiques ont-elles oublié la maxime « Liberté – Égalité – Fraternité », base de notre république et de ses valeurs démocratiques ???

 

La communication du gouvernement est trompeuse, à commencer par le nom « anti-casseurs » de cette loi, car les fichages et les dispositifs qui permettent de punir les casseurs existent déjà. La preuve en est la communication très large qu'en fait notre gouvernement sur les plus de 2000 arrestations et les comparutions dans la semaine qui a suivie...

 

L'interdiction de manifester dans certains lieux, elle aussi, existe déjà. La FFMC n'a par exemple JAMAIS été autorisée à manifester sur les Champs-Élysées.

 

Cette loi est une forme d'extension définitive de l'état d'urgence, avec toutes les dérives imaginables pour empêcher les protestations qui seraient légitimes.

Le bureau national de la FFMC

30 mars : 1500 motards contre la ZFE du Grand Paris

Les photos de la mobilisation du samedi 30 mars ainsi que les motifs de cette manifestion peuvent être consultés sur Motomag.com

 

Pour comprendre les revendications de la FFMC Paris concernant les interdictions de circuler du Grand Paris et ses propositions concernant la transition énergétique, retrouvez ci-dessous l'interview de Jean-Marc Belotti (coordinateur de l'antenne PPC de la FFMC) effectuée par moto-net.com

Samedi avant la manif : "Cà roule !"

 

Samedi 30 mars, Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC Paris Petite Couronne, sera l'invité de Laurence Péraud et de Pierre Chasseray dans l'émission "Ca roule" sur Sud Radio entre 11 heures et 11h30, afin de répondre à leurs questions concernant les interdictions de circuler en ville (ZFE) applicables à partir de juillet 2019 dans le Grand Paris, ainsi qu'à propos de la manifestation prévue l'après-midi même (14 heures) au départ de l'esplanade de Vincennes.

Vous pouvez écouter l'émission en direct à Paris sur la fréquence 99,9 MHz ou depuis le site internet de la station. L'émission pourra également être ré-écoutée en "podcast" après sa diffusion.

Bobigny : le maire milite contre la ZFE du Grand Paris

Extrait du site Bobigny.fr :
La ville de Bobigny dit NON à la ZFE ! La discussion sur le projet a provoqué de nombreuses réactions parmi les conseillers métropolitains, toutes tendances politiques confondues. Aucun ne remet en cause l’urgence à améliorer la qualité de l’air et à préserver la santé des habitants, mais tous ne sont pas d’accord sur la méthode et les délais. « Nous sommes convaincus que la transformation écologique est une nécessité », a expliqué Stéphane De Paoli lors de la réception des personnalités, « mais comment accepter que les plus pauvres, dont nous faisons partie, soient privés de leur moyen de transport familial par manque de moyens économiques ? Nous nous mobiliserons pour défendre les plus défavorisés contre une transformation à marche forcée vers une Métropole moins polluante mais socialement injuste ».

La ville de Bobigny lance une pétition est en ligne pour demander un report de cette mesure et un débat constructif autour de la question de la qualité de l’air.

Samedi 30 mars : contre les interdictions de circuler en IdF !

Contre cette écologie punitive, qui est plus que jamais d’actualité, les FFMC de Paris et d'Ile-de-France appellent à manifester le samedi 30 mars (RDV 14h, esplanade du château de Vincennes).

Fin 2018, les élus de la métropole du Grand Paris ont voté une interdiction de circuler définitive pour les véhicules (selon eux) jugés trop vieux, qui prendra effet à partir du 30 juin de cette année.


Le 15 décembre, juste après ce vote surprise, nous avons déjà manifesté pour dénoncer cette mesure qui, une fois de plus, frappe les personnes qui n’ont pas les moyens d’acheter des véhicules neufs. Par ailleurs, cette décision est encore un pansement inutile et qui n’aura que très peu d’incidence sur l’amélioration de la qualité de l’air.

 

On ne cesse de nous répéter que les 2 roues motorisés, toutes années confondues, ne représentent que 2% du trafic. Et on voudrait nous faire croire qu’interdire les quelques 2 roues motorisés plus anciens, qui font partie de ce faible pourcentage, rendrait tout à coup l’air plus pur ?

En attendant, le peu d’alternatives proposées par les élus déconnecté de la réalité, ne sont pas adaptées et les transports en commun sont saturés ou inexistants dans certaines parties du territoire. Ce qui revient à condamner une catégorie de citoyens à être assignés à résidence.

Si votre bécane, n’est pas interdite aujourd’hui, elle le sera plus tard.

 

En tout état de cause, nous sommes toutes et tous concernés, car cette interdiction est évolutive géographiquement et temporellement. Alors, n’hésitez pas à vous mobiliser.

Venez nombreuses et nombreux pour défendre votre droit à la mobilité !
Motardement.
Les FFMC d’Ile de France

 

Affiche A4 de la manifestation FFMC IdF du 30 mars 2019
Affiche FFMC ZFE V2 19-03-30.pdf
Document Adobe Acrobat 4.8 MB
Calendrier des interdictions de circuler prévues par la Métropole du Grand Paris
Calendrier ZFE MGP (FFMC PPC).PDF
Document Adobe Acrobat 113.0 KB

Soutenez la FFMC : adhérez !

Plus nombreux, plus forts !
Vos adhésions nous apportent les moyens financiers pour développer ses actions (pour garder notre indépendance, nous ne touchons aucune subvention de fonctionnement) et pour être "plus représentatifs" devant les pouvoirs publics !

 

Le montant pour une année (du 1er janvier au 31 décembre) est de 42€. En cette fin d'année, nous vous proposons des adhésions pour 2 ans (jusqu'au 31 décembre 2020) pour 56€.

 

Pour adhérer, c'est ici (par carte bancaire ou par chèque !).
N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Rappel : offre spéciale d'abonnement à Motomag, réservée aux adhérents de la FFMC. Pour en savoir plus, cliquez : ici.

Nos autres combats... sur le site

L'historique de tous nos combats se retrouve dans le menu... "Combats" ! :


* contre l'inflation sécuritaire (mesures inutiles) dont le 80 km/h,
* contre le stationnement payant des 2-3 roues motorisés,
* contre les interdictions de circuler en ville (Crit'air à Paris, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne, en régions...),
* contre le manque d'entretien des infrastructures,
* contre le contrôle technique obligatoire,
* contre l'obligation du port d'équipements homologués, etc.

Mais aussi :
* POUR la formation et la sensibilisation des jeunes,
POUR les roulages gratuits sur circuit,
* POUR la circulation inter-files,
* POUR l'incroyable histoire des Motards en Colère !
* POUR nos 30 ans de victoires !

 

Retrouvez-nous également sur la page Facebook FFMC PPC.

Mais... que fait la FFMC ?

Vous nous posez souvent la question...
Et pourtant, la FFMC nationale, c'est actuellement : 7 bénévoles élus au Bureau national, 5 salarié-e-s au Secrétariat et à la Trésorerie nationales, ainsi que les bénévoles des 87 antennes départementales.

Le bureau national de la FFMC, élu en juin 2019 (de gauche à droite) : Hervé, Didier, Céline, Fabien, Philippe, Frédy, Richard
Le bureau national de la FFMC, élu en juin 2019 (de gauche à droite) : Hervé, Didier, Céline, Fabien, Philippe, Frédy, Richard

 

Alors, bien sûr, la FFMC pourrait faire plus... Mais la FFMC ne fait-elle pas déjà beaucoup pour défendre ses adhérents et tous les usagers de 2 et 3 roues motorisés ? Que se passerait-il si les motard-e-s n'avaient pas créé la FFMC il y a 37 ans ?...

Consultez l'agenda des événements où l'antenne FFMC PPC est présente en consultant cette page sur notre site.

Téléchargez l'agenda de l'antenne PPC dans l'application de votre smartphone ou tablette (format "iCAL") en cliquant ici.

Alimentez votre lecteur de flux RSS avec les événements de l'antenne PPC (format "XML") en cliquant ici.

Ras le vol !

Parce que 70 000 motos ou scooters disparaissent chaque année, savoir se protéger contre le vol de sa bécane n'est pas un luxe !
Pour éviter les désagréments d'un vol, la FFMC en partenariat avec Moto Magazine et l’Assurance Mutuelle des Motards, vous a conconcté 8 pages de conseils simples et pratiques regroupés autour de 5 thèmes :

  • comment reconnaître un bon antivol?
  • les bons réflexes pour stationner ;
  • transporter en sécurité son antivol ;
  • les dispositifs complémentaires (électroniques et mécaniques) ;
  • les nouvelles techniques de vol.


En plus, c'est gratuit et téléchargeable : ici.
Vous pourriez même vous le faire voler par vos potes...  ;-)

Quel permis pour mon 2-3 roues ?

Spécialiste de l'assurance des 2 et 3 roues motorisés, la Mutuelle des Motards met à votre disposition un simulateur donnant instantanément la réponse à la question "quel permis dois-je posséder pour conduire mon 2-roues ?".

Comment choisir... ?

L'Association pour la Formation Des Motards vous apporte quelques conseils utiles : comment choisir sa moto-école? ... sa moto?