Bienvenue à la FFMC PPC

Pour recevoir nos informations, renseignez ces 3 champs et cliquez sur le bouton "Envoyer". Vous recevrez un email de confirmation envoyé par MailChimp, qu'il faudra valider.

 

Egalement : retrouvez ici le Facebook FFMC PPC.

C.Beaune pressé d'appliquer le CT moto

Lors du rendez-vous du 5 décembre avec le ministre des Transports, les représentants de la FFMC ont réaffirmé leur opposition au Contrôle Technique moto, car inutile pour la sécurité des motards et des motardes.

De son côté, le ministre déclare  être contraint par la décision du Conseil d'Etat en appliquant un CT moto. C'est un recul par rapport à la parole du Président qui avait suspendu le décret du 9 août 2021.
Tout en essayant d'afficher une bonne volonté de façade (par exemple en annonçant être prêt à entendre une périodicité moins contraignante que pour les voitures), Clément Beaune donne la sensation de ne pas vouloir se battre contre le CT mais, bien au contraire, de vouloir le mettre en place au plus vite, soit pour l'été prochain.

Sa justification est qu'il estime que toute autre alternative sera systématiquement retoquée par le Conseil d'Etat. Il est évident que tout texte proposant des mesures alternatives sera bien attaqué par les mêmes associations escrologistes qui ont déjà attaqué le décret d'abrogation. Pour autant, plusieurs sources juridiques nous disent que des mesures alternatives sont toujours possibles.

Au final, chacun est reparti campé sur ses positions. Il nous paraît donc clair que la mobilisation de tous les motards devra se poursuivre.

 

Pétition FFMC contre le CT moto !

Soyons nombreux, très nombreux, à signer cette pétition contre le contrôle technique moto, qui ne sert à rien pour améliorer la sécurité routière, et n’est défendue que par les lobbyistes que sont les opérateurs de contrôle technique, forcément très intéressés par des affaires supplémentaires !

 

Cette pétition sera transmise au Ministère de la Transition écologique, également chargé des transports, afin d’échapper à une mise en place issue de la directive européenne 2014/45 / UE.

 

Elle sera également transmise au parlement européen afin de peser sur l’éventuelle extension du CT moto à toute l’Europe et à toutes les catégories.

 

NB : le site Change.org vous incite à verser un don. Ces sommes contribuent au fonctionnement de ce site, mais ne sont nullement reversées à la FFMC.

 

FFMC et FFM rencontrent C.Beaune lundi 5/12

Alors que près de 35 000 motards en colère étaient mobilisés le week-end dernier partout en France pour de vraies mesures de sécurité routière et contre le contrôle technique, le gouvernement "s’achemine vers la mise en place du contrôle technique" à la mi-2023.

La FFMC rappelle à Clément Beaune, le ministre délégué chargé des Transports, que le Conseil d’Etat lui laisse une certaine latitude pour introduire des mesures de sécurité routière alternatives à un contrôle technique et permises par la directive 2014/45.

La FFMC exhorte le gouvernement à ne pas céder aux sirènes des lobbies du contrôle technique et d’associations pseudo-écolo, et à persévérer dans la mise en œuvre de ces mesures alternatives, quitte à les renforcer. Elles seront plus à même d’améliorer la sécurité et les performances environnementales des deux-roues motorisés en France.

 

Lire le communiqué intégral sur ffmc.fr

Un CT moto "allégé" en juin 2023 ?

Dans un article du 30 novembre, le journal Ouest France annonce que "Le gouvernement envisage de faire passer un contrôle technique allégé aux deux-roues, pour moins de 50 €, dès le mois de juin 2023, selon une note gouvernementale consultée mercredi 30 novembre 2022 par l’AFP".

CT moto visuel en juin 2023 : "le tour de notre moto pour 50€"

Dans "Morandini live" sur C-News le 1er décembre 2022 Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l'antenne FFMC de Paris et Petite Couronne, réagit à l'annonce d'un contrôle technique "allégé" à 50 euros maximum pour les motos en juin 2023.

Qui sont ces défenseurs du CT 2RM ?...

La FFMC défend l’inclusion, le partage, le respect. D’autres « associations » portent des noms sans équivoque à ce sujet, comme Paris sans voiture et Raslescoot. Leur credo, c’est la discrimination, c’est explicite rien qu’en lisant leur nom. Sur l’aspect du nom, Respire semble plus consensuel, mais… À la différence de la FFMC, ils ne défendent pas un modèle de société inclusif où toutes et tous auraient leur place, mais prétendent imposer que leur façon de voir soit la seule possible, au mépris de l’ensemble des citoyens qui seront forcément exclus de ce projet réservé à des nantis !

Autre différence avec la FFMC, qui ne vit que des adhésions, ces associations sont subventionnées par des acteurs publics comme la Mairie de Paris, qui on le sait bien a pris sous le duo Hidalgo-Belliard le parti des nantis intra-muros, au mépris des autres. C’est ainsi que Respire touche 40 000 € de T&E, organisme européen qui se veut écologique, et défend l’idée de 100 % de voitures électriques en 2035. Respire touche quelques milliers d’Euros de Lime, société de location de trottinettes, qui a donc intérêt à empêcher les 2RM en ville pour gonfler le chiffre d’affaires ! Le tout en déclarant 970 € d’adhésions annuelles, ce qui ferait 97 adhérents à 10 € l’an ! De son côté, M.Torro, fondateur et porte-parole de Raslescoot, ancien délégué général de Respire, gagne sa vie en vendant… des vélos – et de la bière - ! Enfin, Paris sans voiture touche plusieurs milliers d’euros de subventions de la Mairie de Paris (39 000 € sur 2020 et 2021 selon nos informations), avec là aussi une belle opacité quant aux membres de son CA. Quant aux comptes, ils ne sont pas publiés, bien entendu.

De quoi légitimement s’interroger sur les motivations du Conseil d’État, qui en donnant raison à ces « associations », oublie son nécessaire rôle de régulateur de la décision publique. Comment, par la suite, s’étonner de la défiance de nos concitoyens envers les institutions en place, quand plutôt que de suivre la voix de la raison, on favorise les intérêts non seulement de ces associations, mais aussi des lobbyistes du contrôle technique, Dekra en tête.

Le C de la FFMC n’a que rarement autant mérité de dire Colère, nous allons bien entendu l’exprimer bien haut et dénoncer largement l’injuste soutien de ces intérêts particuliers !

Ensemble, plus forts.
Le Bureau national de la FFMC

CT moto : que vaut la parole d'un ministre ?

Sous une météo très humide, des centaines de motards, motardes et scootéristes se sont rassemblés avenue Foch et ont traversé Paris ce dimanche 27 novembre, pour informer les parisiens et les touristes des motifs de leur opposition au Contrôle Technique moto. Car ils savent que des alternatives seront bien plus efficaces pour leur sécurité qu'un Contrôle Technique dont même le Conseil d'Etat, qui l'a rétabli en rendant son jugement le 31 octobre dernier, n'en connaît pas le contenu !

D'ailleurs, la directive européenne exige la mise en place d'un Contrôle Technique ou, sinon, des mesures adaptées à la réduction de la mortalité sur les routes. Trois pays ont déjà fait ce choix de mesures alternatives : la  Finlande, l'Irlande et les Pays-Bas. Alors pourquoi pas la France ?

Mais avenue Foch, boulevard de Clichy, place de la République et, enfin, jusque devant devant le Conseil d'Etat, le coordinateur de l'antenne FFMC Paris Petite Couronne a surtout interpellé le ministre des Transports Clément Beaune qui est revenu sur sa décision et celle du Président de la République de ne pas mettre en place de Contrôle Technique moto : il est inadmissible de retourner sa veste aussi rapidement lorsqu'on est un homme politique qui représente la Nation !

Le ministre des Transports peut donc à nouveau promulguer un décret et mettre en place les alternatives négociées. Le message est clair : la FFM et la FFMC sont contre toute forme de Contrôle Technique pour les 2 roues motorisés. Tant que les motards seront là, la FFMC sera là pour faire pression sur le gouvernement !

Contrôle Technique : le Ministre doit respecter la parole donnée aux motards

A micro de Moto Magazine, le mot de la fin de Jean-Marc Belotti (FFMC PPC) sur la manifestation contre le contrôle technique moto du dimanche 27 novembre à Paris.

C'était une "Très belle mobilisation puisqu'on était plus de 3000 motards au départ de l'avenue Foch. Si on considère, en plus, toutes les manifestations qu'il y a eu en province le samedi, la mobilisation a été assez importante contre ce Contrôle Technique".

"Il faut que M. Clément Beaune comprenne qu'il faut qu'il respecte la parole qu'il a donnée aux motards et qu'il y a un moyen de ne pas mettre un Contrôle Technique en place. Et çà, on compte bien lui faire savoir".

Contrôle technique : je ne fais pas confiance aux mécaniciens

Pétition : "Non au stationnement payant"

Si vous ne l'avez pas encore fait, il est encore temps de signer ici et de partager la pétition qui demande le maintien, justifié par toutes les raisons précédentes, du stationnement gratuit pour les 2-3 roues motorisés ! Sans votre mobilisation, la FFMC ne peut rien : la FFMC c'est vous !

NB : le site Change.org vous incite à verser un don. Ces sommes contribuent au fonctionnement de ce site, mais ne sont nullement reversées à la FFMC.

Trêve hivernale à la Bastille

 

En raison de la faible affluence actuellement à la Bastille, la FFMC suspend son apéro motard hebdomadaire sur la place de la Bastille pendant la saison hivernale.

 

Nous vous informerons ici-même et sur notre page Facebook "FFMC PPC" de la date exacte de reprise de ce rendez-vous aux beaux jours.

Prochaine réunion d'information

Prochaine plénière :

jeudi 5 janvier 2023 à 20h30 dans nos locaux de Montreuil (pas de réunion en août). Cette réunion de rentrée sera conviviale autour d'une part de galette et d'un verre. Exceptionnellement, elle ne sera donc pas retransmise en webconférence.

Les présentations effectuées durant nos réunions plénières sont publiées dans le dossier "CR plénière", ainsi que les informations complémentaires données en réunion.

 

 

Retrouvez les précédentes actualités concernant le contrôle technique, le stationnement payant, les ZFE, etc. dans les rubriques "Nos combats" de la ffmc75.net

 

Retrouvez-nous également sur la page Facebook FFMC PPC.

Soutenez la FFMC : adhérez !

Vos adhésions nous apportent les moyens financiers pour développer ses actions (pour garder notre indépendance, nous ne touchons aucune subvention de fonctionnement) et pour être "plus représentatifs" devant les pouvoirs publics !

Depuis le 1er décembre : ouverture des adhésions 2023 :  42€ jusqu'au 31/12/2023.

 

Pour adhérer, c'est ici (par carte bancaire ou par chèque !).
N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Plus nombreux, plus forts !

Consultez l'agenda des événements où l'antenne FFMC PPC est présente en consultant cette page sur notre site.

Téléchargez l'agenda de l'antenne PPC dans l'application de votre smartphone ou tablette (format "iCAL") en cliquant ici.

Alimentez votre lecteur de flux RSS avec les événements de l'antenne PPC (format "XML") en cliquant ici.

Ras le vol !

Parce que 70 000 motos ou scooters disparaissent chaque année, savoir se protéger contre le vol de sa bécane n'est pas un luxe !
Pour éviter les désagréments d'un vol, la FFMC en partenariat avec Moto Magazine et l’Assurance Mutuelle des Motards, vous a conconcté 8 pages de conseils simples et pratiques regroupés autour de 5 thèmes :

  • comment reconnaître un bon antivol?
  • les bons réflexes pour stationner ;
  • transporter en sécurité son antivol ;
  • les dispositifs complémentaires (électroniques et mécaniques) ;
  • les nouvelles techniques de vol.


En plus, c'est gratuit et téléchargeable : ici.
Vous pourriez même vous le faire voler par vos potes...  ;-)

Quel permis pour mon 2-3 roues ?

Spécialiste de l'assurance des 2 et 3 roues motorisés, la Mutuelle des Motards met à votre disposition un simulateur donnant instantanément la réponse à la question "quel permis dois-je posséder pour conduire mon 2-roues ?".