Bienvenue à tous !

Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous !
Pour recevoir nos informations, renseignez ces 3 champs, cliquez sur le bouton "Envoyer" puis validez l'email de confirmation envoyé par MailChimp. Depuis un smartphone, cliquez ici.

 

Retrouvez-nous également sur la page Facebook FFMC PPC.

NOUVEAU :
nous sommes également présents sur Twitter @ppc_ffmc

Circuit Carole

Roulage gratuit

Prochains week-ends de roulages gratuits au circuit Carole... En décembre : 8-9-10, 15-16-17. Retrouvez ces dates dans notre agenda et téléchargez-les sur votre smartphone, tablette ou PC ! Vous souhaitez nous aider ? c'est ici.

Prochaine réunion plénière d'information : jeudi 4 janvier 2018 à 20h30 dans les locaux de Motomag au 8 rue Jean-Jacques Rousseau à Montreuil. Les compte rendus des anciennes plénières sont ici.

Voir aussi : nos rendez-vous "FFMC Bastille".

Les présentations effectuées durant nos réunions plénières sont publiées dans le dossier "CR plénière".

Scandale d'un hommage désenchanté à Johnny

La préfecture de police de Paris, annule le rassemblement moto organisé par la Fédération Française des Motards en Colère pour suivre le cortège funéraire de Johnny.


Alors que nous avions rendez-vous ce matin à 10h30 à la préfecture pour valider ce rassemblement, on nous demande de patienter 3/4 d'heure dans un couloir, car le responsable du club de marque d'un constructeur moto américain est reçu au même moment.
Après son départ, c'est notre tour. À notre grande stupeur, on nous signifie que ce rassemblement que nous désirons organiser en collaboration avec la Fédération des Bikers de France et destiné à tous les motards et bikers, est annulé.
Motif : le cortège moto est privatisé par ce club de marque et les motards qui désirent y prendre part, sont priés de réserver leurs places dans les concessions de la marque. Les invités doivent déclarer leur plaque d'immatriculation, leur nom et celui du passager et un filtrage sera mis en place en amont du lieu de rendez-vous.
Les non-invités, devront continuer à pied ou rebrousser chemin.


Nous dénonçons un deal pour le moins curieux entre la préfecture de Police de Paris et la vitrine d'une entreprise privée.
Qu'un constructeur moto cherche à tout prix à faire de la communication, c'est son problème. Mais il est inadmissible que les motards et bikers souhaitant participer à cet hommage national soient de fait exclus de ce défilé qui se veut populaire...

Le bureau de la FFMC Paris Petite Couronne

Limitation à 80 km/h : signez la pétition !

Le journal « Le Point » et d’autres médias presse déclarent que le gouvernement annoncerait, lors du Conseil National à la Sécurité Routière de janvier 2018, l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes départementales et nationales sans séparateur central.

Depuis 2015, une expérimentation a été réalisée sur la RN7 (Drôme), la RN151 (Nièvre et Yonne) et la RN57 (Haute-Saône), sans que les résultats de cette pseudo-expérimentation n’aient été rendus publics... Par contre,  le nombre de véhicules verbalisés par les radars automatiques installés dans ces zones a été, pour certains, multiplié par 3 !
Nous, citoyens, en serions donc réduits à subir une fois de plus les diktats du « tout-répressif » que ne cessent de nous asséner nos gouvernements successifs ?

L'antenne Paris Petite Couronne et la FFMC nationale appellent donc les motard-es à réagir à ce projet et son argumentation fallacieuse en signant massivement cette pétition ! Faites circuler et comptez sur nous pour continuer à vous défendre !

 

Voir aussi l'article détaillé "Le passage à 80 km/h, c’est maintenant" sur...

Stationnement à moto : Paris prépare le matraquage au 1er janvier

Lors d'une conférence de presse ce mercredi 6 décembre, Christophe Najdovski, l'adjoint aux transports à Paris, a annoncé les mesures que la Mairie va appliquer à partir du 1er janvier 2018. En effet, la loi de "modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles", votée le 27 janvier 2014, transfère aux communes les compétences sur le stationnement, sa tarification et sa verbalisation... ainsi que la récupération des recettes issues de cette verbalisation.

Dans ce contexte, la Mairie de Paris a annoncé :

  • une augmentation du tarif horaire de stationnement en surface après la 2ème heure (jusqu'à 12€ par heure) pour inciter au stationnement de longue durée en sous-sol ;
  • la disparition des tickets horodateurs pour le stationnement de surface, remplacés par la saisie du numéro d'immatriculation sur la borne d'horodatage ;
  • le passage du PV de stationnement de 17€ à 50€ (dans les 11 premiers arrondissements de Paris) ou à 35€ (dans les arrondissements côtoyant le boulevard périphérique) ;
  • l'identification par 2 sociétés privées des réfractaires au paiement du stationnement, grâce à des caméras embarquées permettant de contrôler 75 000 véhicules par jour (la verbalisation, elle, continuera de s'effectuer par un agent assermenté),
  • l'affectation des Agents de surveillance de Paris (ASV) aux tâches de verbalisation : dans les pistes cyclables ou les voies de bus, en cas de stationnement sur trottoir ou de non-respect des vignettes Crit’air applicables.

Christophe Najdovski l'avait annoncé le 14 octobre 2017 à l'occasion du bilan à mi-mandat d'Anne Hidalgo : "A partir de janvier 2018 [...] nous ne tolèrerons plus le stationnement ni la circulation des véhicules motorisés sur les trottoirs. Il faut que les trottoirs soient sanctuarisés".


Le message est clair : la Mairie veut dissuader les 2RM de stationner sur les trottoirs, même lorsque les emplacements de stationnement "moto" débordent. L'usager en 2RM n'aura alors que trois choix : PAYER son amende pour stationnement sur trottoir, PAYER son stationnement en surface sur un emplacement marqué pour les automobiles (au risque de se faire également renverser la moto par un automobiliste indélicat), PAYER un stationnement en sous-sol... PAYER de surcroît si le véhicule ne comporte pas de vignette Crit'air.

PAYER, PAYER, PAYER, PAYER, telle est désormais la promesse de la Mairie de Paris aux usagers de 2RM qui n'auront pas la chance de trouver un emplacement moto disponible sur la voirie. De là à penser que la Mairie veut chasser les motos et scooters de la Capitale...
Une mobilisation s'impose...

En décembre : adhérez pour tout 2018 !

Dès ce mois de décembre, vous pouvez réadhérer pour toute l'année 2018 à votre antenne Paris-Petite-Couronne (PPC) de la FFMC. Le montant de l'adhésion pour une année civile est de 42€ (jusqu'au 31/12/2018), c'est le prix de notre indépendance !

 

Pour adhérer, c'est ici (par carte bancaire ou par chèque !).
N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Rappel : offre spéciale d'abonnement à Motomag, réservée aux adhérents de la FFMC. Pour en savoir plus, cliquez : ici.

En kiosque...

Au sommaire du numéro 343 de Motomagazine pour les mois de décembre et janvier...

* Actualités : l’étau se resserre sur la moto, zones de circulation restreinte, stationnement - Formation moto : l’Europe salue la FFMC - MotoGP Johann Zarco, la révélation - GS Trophy Qualifier, une épreuve TT bien sélective.
* Nouveautés 2018, salon de Milan : routières, trails, roadsters, néorétros, sportives, équipements.
* Essais : Kawasaki Z 1000 R Edition Performance - BMW G 310 GS - Ducati 821 Monster.
* Match cruisers : Harley-Davidson Softail Heritage Classic / Indian Springfield.
* Enquête : les ralentisseurs dans le viseur.
* Conduite : bien franchir un ralentisseur.
* Tests équipements : jeans moto, 9 modèles renforcés de 150 à 380 euros - Les produits du mois.
* Reportage : mototaxis au Togo.

Rappel : adhérents à la FFMC, vous bénéficiez d'un tarif réduit pour vous abonner à Motomag : magazine, hors séries, version "papier" ou version numérique pour vos écrans ou tablettes... Choisissez votre formule !

Adhérents FFMC : téléchargez le formulaire pour bénéficier des tarifs réduits de Motomag
Motomag+FFMC 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 302.2 KB

Toulouse définit sa ZCR... et de 5 !

Ce lundi 27 novembre 2017, la préfecture de Haute-Garonne a annoncé la mise en place d'une "zone d'application de la circulation différenciée". Cette ZCR concerne la ville de Toulouse et s'inscrit à l'intérieur de son boulevard périphérique constitué par les autoroutes A61, A62, A620.

Lors des premiers jours de pics de pollution, des mesures d'information, de renforcement des contrôles (bridage des motos, date du contrôle technique des automobiles, niveau de pollution), de réduction des vitesses maximales autorisées et d'interdiction des transits poids-lourds seront mises en place.

Les mesures d'interdiction de circulation commenceront à s'appliquer pour les automobiles et les 2-roues motorisés au 2ème jour de l'activation des "procédures d'alerte de niveau 2" (décision prise par un "comité départemental" piloté par le Préfet suite à la proposition de l'ATMO Occitanie, l'agence régionale de surveillance de la qualité de l'air). Cette "circulation différenciée" s'appuiera sur les "certificats qualité de l'air", les fameuses vignettes Crit'air.

Si l'arrêté départemental se contente de mentionner que les restrictions de circulation seront définies en fonction des vignettes Crit'air des véhicules, la communication de la préfecture annonce dès à présent qu' "en cas d'épisode de pollution très sévère [...] seuls les véhicules dotés de vignettes Crit’Air n° 1, 2 ou 3 sont autorisés à circuler" dans la ZCR. Dans ce cas, les 2-roues d'avant juillet 2004 seront consignés au garage, au risque sinon d'une amende de 68€.

 

Source : Préfecture de Haute-Garonne.

Crit'air en cas de pollution à Lyon-Villeurbanne et dans la Loire

Stéphane Bouillon préfet de région Rhône-Alpes, en conférence de presse le 17 novembre (image France 3 Rhône-Alpes)
Stéphane Bouillon préfet de région Rhône-Alpes, en conférence de presse le 17 novembre (image France 3 Rhône-Alpes)

Et de 4 !

 

Après la ville de Paris, les 48 communes de l'agglomération grenobloise, les 33 communes de l'agglomération strasbourgeoise, c'est au tour du préfet du Rhône d'annoncer ce 17 novembre la prise en compte de la vignette Crit'air en cas de pic de pollution.

L'arrêté départemental comporte trois niveaux d’alerte qui concernent tous les secteurs d’activité : industriel, agricole, résidentiel et les transports. Le dispositif se veut également plus réactif : jusque-là, les mesures d’urgence étaient mises en œuvre à partir du 4e jour du dépassement du seuil d’information. Désormais, elles seront déclenchées dès le deuxième jour.

  • A ce stade du 1er niveau de l’alerte, les vitesses maximales seront réduites de 20 km/h sur les portions de route limitée à 90 km/h ou plus.
  • En cas de déclenchement du niveau 2, seuls les véhicules équipés d’un certificat Crit’Air pourront donc circuler dans le périmètre de Lyon-Villeurbanne (les 2-3 roues motorisés d'avant juin 2000 seront donc interdits de circuler et de stationner).
  • Après 2 jours, avec le niveau 3, seuls les véhicules affichant une vignette Crit’Air "Electrique", 1, 2 ou 3 pourront circuler (les 2-3 roues motorisés d'avant juillet 2004 seront donc interdits).
  • En cas de dégradation de la situation, ces restrictions pourraient être renforcées avec la possibilité d’interdire la circulation aux vignettes Crit’Air n° 3 (auquel cas, ce seraient les 2-roues motorisés d'avant 2007 qui seraient interdits).


D'après Le Progrès et France 3 Rhône-Alpes.

Et de 5 !


Le préfet de la Loire a également signé un décret permettant la mise en oeuvre des vignettes Crit'air sur l'ensemble du département en cas de pic de pollution de "niveau 2". Le périmètre de circulation sera défini en fonction du pic et de la durée de la pollution.

 

La FFMC42, quant à elle, rappelle que que la moto est une solution et NON une pollution. C’est à ce titre que l'antenne appelle à continuer le combat, en invitant à une réunion d'information le 24 novembre.

D'après Le Progrès, France Bleu Saint-Etienne et la FFMC Loire.

Depuis le 1er novembre, les 33 communes de l’Eurométropole strasbourgeoise appliquent la "Circulation différentiée"

Première conséquence : conformément à l’article R. 411-19-1 du Code la route, tous les usagers motorisés (autos, motos, cyclos) circulant sur l'une des 33 communes de l’Eurométropole doivent arborer le certificat "Crit' air" pour pouvoir circuler et stationner durant les pics de pollution.

 

Attention : le territoire défini pour la ZCR inclut la totalité du réseau routier de l'Eurométropole, y compris les portions centrales des autoroutes A4, A35, A351. Seules les liaisons autoroutières Est/Ouest au Nord et au Sud de l'agglomération (en bleu sur la carte) ne sont pas concernées par cette Zone à Circulation Restreite (ZCR).

 


Deuxième conséquence : au 4ème jour consécutif de pic de pollution, la circulation entre 6 heures et 22 heures sur ce territoire des véhicules sans vignettes Crit'air ou à ceux répondant aux classes "Crit'air 4" ou "Crit'air 5" sera interdite jusqu'à la fin de ce pic. A partir de 2020, ces interdictions pourront être renforcées "en fonction des niveaux de pollution constatés"...
Aberration de cette mesure : les parking relais, permettant l'intermodalité entre les automobiles et les bus ou le tram, sont tous situés dans la zone d'interdiction !


Troisième conséquence : en cas de non respect d’une interdiction de circuler ou en cas d’absence de certificat Crit’air, l’amende est de 68€ ou minorée à 45 euros.

 

Strasbourg est la 3ème métropole, après la première couronne parisienne (jusqu'à l'A86) et l'agglomération Grenoble-Alpes Métropole, à mettre en place une ZCR. Lille, Lyon et 17 autres agglomérations françaises partagent les mêmes projets.

PPC soutient la 1ère manif à pied de TOUS les usagers de la voie publique et des transports

Ce qu'il faut savoir :

--> Manifestation à pied organisée par la FFAC (Fédération Française des Automobilistes Citoyens) et la FFMC Paris Petite  Couronne.
--> Rendez-vous dès 14h le jeudi 9 novembre place de l'Odéon.
--> Départ du cortège à 15h en direction de l'Hôtel de Ville.
--> Les autres informations pratiques à venir sur www.stopauchaos.fr

Piétons lassés de la pollution, passagers fatigués des RER, métros, trains, bus, automobilistes et motards lassés de perdre vos libertés, cyclistes usés d'être agressés, venez soutenir la première manifestation de tous les usagers de la voie publique et des transports à Paris et en Ile-de-France pour y exprimer votre colère face au chaos généré par l'action (ou l'inaction) de nos élus et exigez 10 changements essentiels !

1-Stop au chaos des transports collectifs saturés, en panne, inconfortables, non ponctuels et plus pollués qu’une voie de circulation !
2-Stop aux bouchons et à la congestion créés par la Mairie de Paris qui nous asphyxient et nous mettent en danger.
3-Stop à ce que la vie de dizaines de milliers de franciliens se décide à la seule Mairie de Paris.
4-Stop à la chasse faite à nos véhicules à usage professionnel, autos et motos par le stationnement hors de prix et les interdictions de circulation liées à #critair, discrimination sociale non-avouée.
5-Stop à des années de vie perdues dans les transports. Elus, favorisez le rapprochement de nos emplois avec nos lieux de résidence.
6-Stop au fantasme d'un Paris sans véhicule. Paris ne peut vivre que par les véhicules qui l'approvisionnent ou qui nous y amènent aussi longtemps que les transports seront défaillants ou inadaptés.
7-Stop à l'aménagement de transports collectifs sans accès pour les personnes en situation de handicap.
8-Stop à des infrastructures qui ne savent pas interconnecter les autos, motos, bus, métros, RER, vélos, condition première à des déplacements facilités, moins polluants et moins chronophages.
9-Stop à la frénésie du “tout électrique” à base de nucléaire et de lithium. Nous voulons UNE totale transparence sur la question de l’énergie électrique.
10-Oui à une politique régionale responsable et à l'écoute des vrais besoins de Paris et de sa région qui ne constituent qu'un seul et même espace économique et social.

3500 motards défilent à Paris contre les interdictions de circulation

Photo : G.Mathieu, Motomag
Photo : G.Mathieu, Motomag

Samedi 21 octobre, 3500 motards ont défilé de Vincennes à la Tour Eiffel en passant par le périphérique sud pour s’opposer aux interdictions de circulation "ZCR" (Zones à circulation restreinte).
En effet, si Paris a fait figure de pionnière en la matière, ces interdictions concernent désormais Lille, Lyon, Strasbourg, Grenoble et, à terme, 25 communautés de communes. Certaines choisiront de le faire les jours de pics de pollution, d’autres pourront prendre des mesures bien plus contraignantes en maintenant ces interdictions tout au long de l’année à l’instar de Paris. Comme l’a rappelé Didier Renoux, chargé de communication de la FFMC nationale : « Paris est la seule ville au niveau mondial à avoir interdit l’ensemble de son territoire aux véhicules anciens ».



Lire l'article et regarder les photos et la vidéo sur...

"On appelle au boycott de la vignette Crit’air"

Retrouvez ici l'interview vidéo de Jean-Marc Belotti, coordinateur de l'antenne FFMC Paris Petite Couronne.

MM : La Zone à Circulation Restreinte ("ZCR") a été actée par la Mairie de Paris, est-ce encore utile de se mobiliser ?


JMB : Ce n’est pas parce que cela a été acté par la Mairie de Paris que, nous, on doit baisser les bras. On appelle au boycott de la vignette Crit’air. On appelle les 2-roues motorisés à continuer à rouler, parce qu’on trouve que c’est une mesure totalement injuste et infondée. L’idée aujourd’hui c’est de leur interdire de rouler dans Paris et donc de les spolier de leurs roues motorisés. A un moment donné, il faut se rendre à la réalité, il y a des gens qui habitent à Paris, il y a des gens qui habitent en banlieue. Les gens qui habitent en banlieue ne peuvent pas forcément arriver de 30 kilomètres avec un vélo ; ils ont des 2-roues motorisés qui ne sont pas forcément récents et ils n’ont pas forcément les moyens d’acheter des nouvelles motos. A un moment donné, socialement, on est en train de mettre au ban des gens qui travaillent et qui veulent rentrer dans Paris pour travailler : quand ils sont en banlieue, ils sont des citoyens normaux ; à partir du moment où ils passent le panneau de Paris, cela devient des délinquants. Et ça, c’est inadmissible !

MM : Les mesures alternatives que ne cesse de vanter la Mairie de Paris ne sont donc pas aujourd’hui opérationnelles ?
JMB : Premièrement, les mesures alternatives ne sont pas opérationnelles. Deuxièmement, tout le monde n’a pas les moyens d’acheter une moto électrique, qui coûte très cher. Et puis, on sait bien aujourd’hui que les transports en commun sont bondés, encombrés, pas toujours performants. Si tous les gens en 2-roues motorisés aujourd’hui, c’est-à-dire plus de 150 000 qui entrent dans Paris tous les jours, se reportaient sur la voiture ou les transports en commun, je vous laisse imaginer le problème que cela serait. Déjà aujourd’hui on nous annonce plus de 200 kilomètres de bouchons autour de Paris en voiture ; si les gens en voiture viennent de plus en plus au 2-roues motorisé notamment en région parisienne, c’est bien parce que le 2-roues motorisé est une solution de mobilité et c’est beaucoup moins polluant que d’autres modes de transports.

MM : Les moteurs électriques dont on parle beaucoup, et notamment les 2-roues électriques, ne sont pas convaincants si on envisage leur bilan énergétique global ?


JMB : Le bilan énergétique global du 2-roues motorisé est négatif, bien évidemment, mais nous on n’est pas contre : il peut y avoir des véhicules électriques, c’est le choix de chacun de rouler ce qu’il veux, des vélos, des motos électriques, des trottinettes. Mais on veut juste qu’il y ait de la place pour tous les citoyens ; on veut aussi avoir la nôtre en tant que citoyens parce que les usagers de 2-roues motorisés et les motards sont des citoyens comme les autres et on en a assez d’être stigmatisés, soit par le gouvernement soit par la Mairie de Paris, simplement parce qu’on a choisi de rouler sur une moto !
Quant au bilan énergétique de l’électrique, les batteries contiennent du Lithium-Ion et l’impact écologique pour l’extraire n’est pas terrible. Et puis l’énergie électrique aujourd’hui en France fonctionne à 80 % avec de l’énergie nucléaire. Il faut qu’on arrête de nous dire que c’est vertueux. C’est peut-être mieux, mais ce n’est pas vertueux ! En tous cas, il y a d’autres solutions qui sont adaptées, notamment l ‘éco-conduite : si on conduit de façon apaisée en 2-roues motorisé ou en voiture, on diminue vraiment la consommation, voire plus qu’avec des véhicules neufs.

Samedi 21 octobre : Liberté, Égalité… Circulez!!!

Non aux interdictions de circuler et aux discriminations sociales


NOUVEAU :

tous les départs de manifestations du 21 octobre dans toute la France sont récapitulés ici sur Motomag.com !

La FFMC conteste les restrictions de circulation (ZCR) qui excluent aujourd’hui les véhicules de plus de 15 ans et, d’ici 2020, les véhicules de plus de 5 ans. Ces interdictions s’accompagnent de l’obligation d'apposer une vignette Crit’Air permettant aux forces de l'ordre de verbaliser les usagers indésirables.

Ce n’est pas par plaisir individualiste que des personnes utilisent quotidiennement un véhicule pour aller travailler, mais bien parce que c’est le meilleur moyen qu’ils ont trouvé pour se déplacer !

 

La FFMC conteste également l'inclusion des deux-roues motorisés dans ce plan de ségrégation spatiale et sociale, alors qu'ils sont pourtant une alternative aux problèmes de congestion urbaine et de pollution. La circulation des 2RM bénéficie à tous : un usager en 2RM, c’est une auto de moins dans les embouteillages, en stationnement ou en « parking-relais », c’est une personne de moins dans des transports collectifs déjà saturés aux heures de pointe.

 

A plusieurs reprises, la FFMC a tenté d’en discuter avec les élus et les ministres en charge de ces questions, mais toutes nos demandes de rendez-vous ont été ignorées par le gouvernement précédent, qui a décrété ces mesures, et par le gouvernement actuel qui les confirme.

 

Dès lors, forte de ses propositions en faveur du partage de la route et de ses engagements citoyens, la FFMC appelle à manifester le samedi 21 octobre pour alerter la population, à défaut de se faire entendre des politiciens qui ne nous traitent que par le mépris.

 

 

En ville, la moto est une solution !

Encombrement, poids, transports en commun, coût pour la société, efficacité énergétique globale, moindre pollution, social : retrouvez dans ce tract au moins 6 arguments pour lesquels la FFMC défend la place du 2-roues motorisé comme une des solutions à la pollution en ville... quoi qu'en pensent les 25 agglomérations de communes qui ont pour projet de les exclure des villes ("ZCR").

"En ville, la moto est une solution"
Dans ce tract, quelques uns des arguments de la FFMC pour la défense de la place du 2-roues en ville comme une des alternatives à la pollution.
ZCR tract MOTO FFMC octobre 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 209.9 KB

 

 

 

Faites circuler l'information et rejoignez-nous le samedi 21 octobre à 14 heures sur l'esplanade du château de Vincennes !

Affiche de la manifestation du 21 octobre 2017
Au format A4, à télécharger et à diffuser.
Affiche_manifestation_Paris_21-10_2017.p
Document Adobe Acrobat 2.1 MB

Gants "homologués" : les PV pleuvent cet été, la FFMC appelle à témoignages

Particulièrement zélées en cette période estivale, les forces de l’ordre verbalisent à tout-va les motards sans gants homologués. Pour en savoir plus, consultez l'article sur...

Simultanément, la FFMC reçoit de nombreux appels concernant ces verbalisations. Plusieurs problèmes sont rencontrés :

-  la méconnaissance par les forces de l’ordre des gants qui sont réellement homologués (l’homologation CE est suffisante),
-  l’abus de verbalisation : verbaliser un motard qui porte des gants dotés de bonnes protections est incompréhensible et ne fait que desservir le propos qui devrait viser à protéger efficacement les usagers de 2RM.


Afin de constituer un dossier le mieux étayé possible et démontrer la logique répressive de cette mesure, la FFMC appelle à témoignages si vous êtes victimes d’une verbalisation au motif des gants obligatoires alors que vous portiez bien des gants.
Dans ce cas, adressez à l'adresse communication@ffmc.asso.fr :

  • une copie de votre PV,
  • si possible, la marque et le modèle des gants que vous portiez,
  • et les circonstances de la verbalisation


Le communiqué de la FFMC est consultable sur notre site national.
Les positions et les actions de la FFMC sur ce sujet sont archivées sur notre page "Nos combats".

Nos combats...

ZCR : la FFMC lance sa vignette !

La FFMC a édité une vignette permettant d’afficher son opposition aux mesures de Zones de circulations restreintes (ZCR).

Vous pouvez vous procurer cette vignette lors des prochains rendez-vous de l'antenne PPC : les réunions d'information mensuelles à Montreuil, les apéros motards chaque vendredi à la Bastille, les roulages gratuits à Carole. Un don pour les frais d'édition sera apprécié!

Cette vignette est également disponible auprès de : "FFMC SN - 8 rue Jean-Jacques Rousseau - 93100 Montreuil", en joignant à votre demande de vignette "moto" une enveloppe timbrée à vos nom et adresse.

ZCR : la Mutuelle des motards assure !

Patrick Jacquot, le président de l'Assurance Mutuelle Des Motards créée par les militants de la FFMC, s'exprime sur les conséquences des Zones à Circulations Restreintes, notamment celles mise en place ce 1er juillet à Paris.

 

Depuis plusieurs semaines, à la demande de sa direction générale, les services de la Mutuelle sont mobilisés sur la problématique des ZCR, prioritairement pour Paris-Idf (date butoire du 1er juillet, oblige...) parmi les 25 villes et communautés urbaines qui ont souhaité participer au projet "Villes respirables en 5 ans" et susceptibles, elles aussi, de déployer un dispositif similaire de ZCR.
Ainsi, dès vendredi dernier, les collaborateurs des trois bureaux parisiens Mutmot ont reçu la consigne de signaler aux sociétaires qui les interrogeraient que "La Mutuelle ne change pas sa politique d'indemnisation et a décidé d'accompagner ses sociétaires dans ces changements de législation". Bien évidemment, cette consigne a également été communiquée à l'ensemble du réseau des bureaux de la Mutuelle.

Ce qui veut dire qu'à la Mutuelledesmotards, les motards "bravant" l'interdiction de circuler seront couverts de la même manière qu'en temps "normal". Il s'agit d'un positionnement fort, militant, de la part de la Mutuelle, vis à vis d'une interdiction régalienne. En affichant son soutien aux actions contre les ZCR, elle y engage son image, notamment du point de vue commercial.

Ses décisions, la Mutuelle des Motards les a prises en toute connaissance de cause, après avoir étudié les choses en se plaçant au plus près des sociétaires.

 

Consultez l'agenda des événements où l'antenne FFMC PPC est présente en consultant cette page sur notre site.

Téléchargez l'agenda de l'antenne PPC dans l'application de votre smartphone ou tablette (format "iCAL") en cliquant ici.

Alimentez votre lecteur de flux RSS avec les événements de l'antenne PPC (format "XML") en cliquant ici.

Ras le vol !

Parce que 70 000 motos ou scooters disparaissent chaque année, savoir se protéger contre le vol de sa bécane n'est pas un luxe !
Pour éviter les désagréments d'un vol, la FFMC en partenariat avec Moto Magazine et l’Assurance Mutuelle des Motards, vous a conconcté 8 pages de conseils simples et pratiques regroupés autour de 5 thèmes :

  • comment reconnaître un bon antivol?
  • les bons réflexes pour stationner ;
  • transporter en sécurité son antivol ;
  • les dispositifs complémentaires (électroniques et mécaniques) ;
  • les nouvelles techniques de vol.


En plus, c'est gratuit et téléchargeable : ici.
Vous pourriez même vous le faire voler par vos potes...  ;-)

Quel permis pour mon 2-3 roues ?

Spécialiste de l'assurance des 2 et 3 roues motorisés, la Mutuelle des Motards met à votre disposition un simulateur donnant instantanément la réponse à la question "quel permis dois-je posséder pour conduire mon 2-roues ?".

Comment choisir... ?

L'Association pour la Formation Des Motards vous apporte quelques conseils utiles : comment choisir sa moto-école? ... sa moto?