Bienvenue à tous !

 

Retrouvez-nous également sur la page Facebook FFMC PPC.

Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous !
Pour recevoir nos informations, renseignez ces 3 champs, cliquez sur le bouton "Envoyer" puis validez l'email de confirmation envoyé par MailChimp. Depuis un smartphone, cliquez ici.

Prochaine réunion plénière d'information : jeudi 2 février 2017 à 20h30 dans les locaux de Motomag au 8 rue Jean-Jacques Rousseau à Montreuil. Les compte rendus des anciennes plénières sont ici.

Voir aussi : nos rendez-vous "FFMC Bastille".

A noter : Assemblée Générale de l'antenne FFMC PPC le dimanche 2 avril 2017 de 10h à 13h à Montreuil.
Les adhérents en 2016 ou 2017 recevront avant le 19 mars une convocation à l'adresse électronique qu'ils ont renseignée dans Gael.

Circuit Carole

Roulage gratuit

Prochains week-ends de roulages gratuits au circuit Carole... En janvier : 20-21-22, 27-28-29. En février : 3-4-5, 10-11-12, 17-18-19, 24-25-26. Retrouvez ces dates dans notre agenda et téléchargez-les sur votre smartphone, tablette ou PC ! Vous souhaitez nous aider ? c'est ici.

Crit’Air : la FFMC appelle au BOYCOTT !!!

Trente-sept après sa création, quand elle appelait à boycotter une vignette fiscale à l’époque de Giscard d’Estaing, la Fédération française des motards en colère appelle à boycotter les vignettes Crit’Air de madame Royal.


L’appel est lancé aux usagers en deux-roues motorisés, aux automobilistes, à nos adhérents, à nos sympathisants et plus généralement à tous les usagers de la route lassés d’être traités comme les boucs émissaires des gabegies de nos dirigeants gouvernementaux pas du tout responsables.

En appelant à refuser d’acheter et d’arborer cette vignette qui ne résoudra pas les problèmes de pollution, les Motards en colère refusent de se soumettre à cette nouvelle restriction et ce d’autant plus que l’usage des deux-roues motorisés (2RM, dont aucun ne fonctionne au gasoil) contribue au désengorgement du trafic routier dans les agglomérations et qu’ils en améliorent la fluidité.

Les deux-roues motorisés sont une solution pour peu de pollution.

 

Pour en savoir plus, consulter notre site national :

Interdictions à Paris : 400 motards de Vincennes à la mairie de Paris

Voir l'article complet sur http://www.motomag.com/400-motards-en-colere-manifestent-contre-la-vignette-a-Paris.html

Près de 400 motards ont répondu à l’appel de l’antenne de Paris Petite Couronne (PPC), qui organisait le 16 janvier une manifestation entre l’esplanade du Château de Vincennes et l’Hôtel de ville de Paris pour protester contre la Zone à Circulation Restreinte (ZCR) parisienne, interdisant l'accès de la capitale de 8h à 20h en semaine pour les 2-roues motorisées d'avant juin 2000.

Le coordinateur de l'antenne PPC, Jean-Marc Belotti pointe du doigt les incohérences de cette ZCR : « Selon les spécialistes, la pollution dont souffriraient les Parisiens serait principalement due aux particules fines émises par les véhicules diesels. Or, les 2RM fonctionnent quasiment tous à l’essence. Ils sont également un réel atout en termes de mobilité et bon nombre de villes européennes ne l’incluent pas dans les interdictions de circulation destinées à réduire les émissions polluantes ». De plus, « l’empreinte écologique de la moto ou du scooter, tant à la construction qu’à la destruction, est bien moindre que celle d’une voiture ». Jean-Marc Belotti rappelle les annonces de la mairie en 2015 : « nul n’est à l’abri de cette mesure discriminatoire et évolutive ; en 2020, tous les véhicules d’avant 2015 seront interdits à leur tour. Une incohérence au regard de l’obsolescence programmée. Les écologistes, qui la dénoncent par ailleurs, se contredisent en s’apprêtant à bannir des véhicules de 5 ans en parfait état de fonctionnement ».

La Fédération française des motards en colère demande à la Mairie de Paris de reconnaître les 2RM comme une alternative aux bouchons franciliens, et de les autoriser à circuler dans la capitale. Au terme de la manifestation du lundi 16 janvier, devant l’Hôtel de ville de Paris, aucune rencontre n’a été possible avec les élus de la capitale. Les motards sont alors descendus sur les quais du métro, pour constater que la rame serait saturée si elle avait à tous les accueillir.

La FFMC PPC promet d’autres mobilisations jusqu’à ce que la maire ou son adjoint se prêtent à l’écoute des motards.

PPC accueille les derniers visiteurs de l’expo Coluche

 

Le 14 janvier devant l’Hôtel de ville de Paris, les militants de la FFMC Paris Petite Couronne, motivés, ont distribué un millier de tracts et 6 kg de bonbons aux derniers visiteurs de l’exposition Coluche pour les sensibiliser à l’interdiction de circulation visant motos et scooters via la mise en place de la Zone à Circulation Restreinte.

 

Une opération d'information similaire avait déjà été menée le 10 décembre 2016.

LUNDI 16 janvier à 14h : MANIFESTATION contre l'interdiction des 2RM dans Paris !

Manifestation FFMC PPC du lundi 16 janvier 2017 contre l'interdiction de circuler dans Paris pour les motos et scooters (2RM)

A partir du lundi 16 janvier 2017, toutes les voitures mises en circulation avant 1997 et tous les 2 roues motorisés ("2RM") mis en circulation avant juin 2000 seront interdits de circulation dans Paris. La pollution aux particules fines, est due au diésel. Or, un 2 roues motorisé, fonctionne essentiellement à l’essence et n’émet pas de particules fines. Sa faible consommation et sa fluidité, sont une plus-value dans le trafic urbain. Son taux d’occupation, est de 50% avec son conducteur et de 100% avec un passager. Son impact écologique tant à la construction qu’à la destruction, sont bien moindres que celui d’une voiture …

Cette interdiction est évolutive et en 2020, toutes les voitures et les 2 roues motorisés d’avant 2015, seront interdits à leur tour.

      uin 2000

Pour la prise en compte des 2-roues motorisés
comme solution à la congestion urbaine et
à la pollution,

 

VENEZ NOMBREUX !!!

 

Communiqué de presse de la FFMC PPC pour la manifestation du lundi 16 janvier 2017.
Communiqué de presse FFMC manifestation
Document Adobe Acrobat 316.0 KB
Affiche de la manifestation du 16 janvier 2017 (format A4)
Téléchargez l'affiche de la manifestation, déposez-la chez vos concessionnaires, accessoiristes, rendez-vous motards...
Affiche manif FFMC PPC ZCR 2017-01-12.pd
Document Adobe Acrobat 334.3 KB
Affiche de la manifesrtation du 16 janvier 2016 (format A5)
Téléchargez ces 2 affiches de la manifestation au format A5 pour les déposer sur les motos, scooters, etc.
Affiche A5x2 manif FFMC PPC ZCR 2017-01-
Document Adobe Acrobat 601.0 KB

Conseils pour une manifestation sans stress...

Copiez cette image sur votre smartphone, transmettez-la à vos copains ou voisins durant la manifestation...

Ces quelques règles permettent au service d'ordre de la FFMC d'assurer votre sécurité.

Gants obligatoires : lettre ouverte au Ministre de l'Intérieur

France Wolf, la coordinatrice nationale de la FFMC interpelle Bruno Le Roux, le Ministre de l'Intérieur, dans une lettre ouverte. Extraits...

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, depuis le 20 novembre 2016, la Direction de la sécurité et de la circulation routières (DSCR) impose à tous les utilisateurs (conducteurs et passagers) de véhicules à deux ou trois roues motorisés de porter des gants de protection "homologués"...

 

 

Vu que le prix de l’amende correspond au prix moyen d’une paire de gants de moto, pourquoi ne pas permettre aux imprudents qui roulent sans gants, de suspendre le paiement de l’amende le temps de justifier l’achat de cet équipement ?...

Les textes précisent donc que les gants doivent être des "équipements de protection individuelle" (EPI), mais pas "EPI moto", pas plus que le décret ne précise la mention "CE"...

 

Les gants "homologués" sous la norme relative à la directive CE sont des EPI, mais ils ne portent pas le logo ["moto"] de la norme EN relative aux gants "moto". C’est compliqué, n’est-ce pas? Et il est demandé aux usagers de respecter cette réglementation incompréhensible.

 

Il est demandé aux agents verbalisateurs de contrôler la présence d’une étiquette de conformité sur les gants censée se référer à une "norme" qui n’est pas mentionnée dans le décret, alors que ce décret qui impose le port des gants "conformes à la réglementation relative aux EPI" n’indique nulle part que l’étiquette de certification doit figurer sur le produit.

Les inspecteurs du permis de conduire (qui sont des prescripteurs de la sécurité routière) exigent que l’étiquette CE + le logotype "moto" soit présent dans les gants du candidat. Or, si l’étiquette CE prouvant que le produit a été "certifié" (ce qui ne veut pas dire qu’il a été testé) est devenue obligatoire depuis l’obligation du 20 novembre du port des gants dits "homologués", le logotype "moto" qui garantit juste le respect d’une norme de fabrication ne l’est pas.

Résultat, les usagers (mêmes bien équipés) ne savent plus si ils sont en règle ou pas, les vendeurs et fabricants de ces équipements n’en savent pas davantage, en plus de se trouver avec des stocks de gants homologués CE (donc conformes à la législation) qui deviennent invendables en l’absence du logotype "moto" à cause de la communication de la DSCR.

Les agents des forces de l’ordre risquent de commettre des verbalisations abusives.

Cette réglementation du port des gants nous a été imposée sans concertation.

 

Cette affaire est symptomatique des méthodes de la DSCR qui, comme toujours, réduit le bon sens à une surenchère réglementaire permanente.

Monsieur le ministre de l’Intérieur, si vous pouviez veiller à ce que la Direction de la sécurité routière arrête de compliquer la vie de milliers d’usagers et de transformer des gens en règle en hors-la-loi, nous vous en serions très reconnaissants.

 

France Wolf,
coordinatrice du bureau national de la
Fédération française des motards en colère.

"Sécurité routière, lettre ouverte à Monsieur le ministre de l’Intérieur sur la question du port des gants obligatoires à moto"
Texte intégral.
2016_12_15-lettre-ouverte-Port-des-gants
Document Adobe Acrobat 236.4 KB

Gants obligatoires : le DISR défend son décret

Suite au communiqué de presse que le bureau national de la FFMC a publié le 7 décembre 2016 conjointement avec la Fédération française de motocyclisme (cf. ci-dessus), Emmanuel Barbe, Délégué Interministériel à la Sécurité Routière ("DISR") exige un droit de réponse.

 

Extrait : "Des premiers retours de terrain que nous avons pu constater auprès des commerçants, les ventes de gants de motocyclisme certifiés CE ont plus que doublé en l’espace d’un mois, ce qui prouve tout le bien fondé de cette mesure. Sans cette obligation, plusieurs dizaines de milliers d’usagers de 2RM se seraient trouvés sans protection ou mal protégés.
Et cela, peu importe la région, la météo ou la culture locale. Le goudron est aussi râpeux à Lille qu’à Marseille.
Ceux qui, grâce à cette mesure, pourront s’épargner séquelles, handicaps, greffes de peau, longs arrêts de travail, ne tarderont pas à remercier l’Etat d’avoir fait, une nouvelle fois, preuve de bon sens pour sécuriser la pratique du 2RM".

Réponse du bureau national de la FFMC

 

"Nous n’avons diffusé aucune information erronée ni diffamé monsieur Barbe. Dans notre communiqué de presse, la FFMC n’a fait que ce qu’elle fait depuis 37 années d’existence : défendre la pratique de la moto et exercer son droit à ne pas approuver les décisions gouvernementales qui nous concernent quand nous considérons qu’elles sont inadaptées.
En l’occurrence (et nous le répétons à nouveau puisque monsieur Barbe semble ne pas l’avoir compris), nous ne remettons pas en cause l’idée de porter des gants pour circuler au guidon d’un deux-roues motorisés, nous contestons le décret du 20 septembre dernier qui rend le port de gants « homologués » obligatoire et qui procède donc à la création d’une nouvelle infraction au Code de la route pouvant se traduire par un retrait de point, alors que ne pas porter de gants ne porte atteinte à personne d’autre que l’usager incriminé et que l’obligation d’en porter ne fera pas bouger une ligne sur les bilans annuels de la sécurité routière.

Quelle que soit la réaffirmation du délégué interministériel dans ses croyances en une vision répressive de la sécurité routière qui n’est pas et qui ne sera jamais la nôtre, ce droit de réponse sur notre site, nous lui accordons bien volontiers tant il illustre (hélas) le dialogue de sourds auquel monsieur Barbe nous confine depuis sa nomination à la circulation en avril 2015.
Il nous permet également de réaffirmer notre position en faveur d’une prise en compte des enjeux de sécurité routière par le prisme de la pédagogie, de l’information sincère et distanciée des pressions politiques et commerciales et surtout de la libre acceptation par les intéressés des enjeux qui les engagent.
C’est ce qui fonde les raisons d’exister de la FFMC et en nous jetant le gant par cette demande d’un droit de réponse, monsieur Barbe nous conforte dans nos arguments tout en nous donnant le plaisir et la légitimité de les exprimer encore et toujours.
Rien que pour cela, qu’il en soit remercié".

 

Lire le Droit de réponse de monsieur le délégué à la sécurité et à la circulation routière.

Une nouvelle plaque d'immatriculation... pour mieux vous voir mon enfant !

Photo : FFMC 67
Photo : FFMC 67

Le ministère de l’Intérieur a publié le 6 décembre 2016 un arrêté ayant pour objet « d’uniformiser les dimensions des plaques d’immatriculation des véhicules à moteur à deux ou trois roues et quadricycles à moteur non carrossés ». Le format standard de la plaque d’immatriculation de tout deux-roues motorisé en France devient donc : 210 x 130 mm (celui qui prévaut déjà sur les véhicules immatriculés depuis le 1er juillet 2015).

Ce qui est nouveau, c’est l’effet de rétroactivité : à partir du 1er juillet 2017, tous les deux-roues (motos, scooters et cyclomoteurs anciens, y compris ceux immatriculés avant juillet 2015) devront porter une plaque au format de 210 x 130 mm. Ceux dont la plaque n’est pas au format standard ont donc six mois pour acheter une plaque aux bonnes dimensions.

 

Dessin : Motomag.com
Dessin : Motomag.com

La « Sécurité routière » ne se cache même plus pour expliquer cette décision : « L’uniformisation des plaques d’immatriculation va simplifier le contrôle des forces de l’ordre et permettra l’égalité de traitement des usagers vis-à-vis des radars, explique-t-elle.

 

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), les usagers de 2RM circulent en moyenne plus vite que les automobilistes : +10 km/h ».

 

 

« Répression un jour, répression toujours ! »

C’est fort non ?

Nous sommes administrés par un état qui laisse les routes publiques se dégrader, qui a éteint l’éclairage public des voies express périurbaines sur lesquelles nous sommes plongés dans le noir tous les soirs d’octobre à mars, qui laisse les sociétés d’autoroutes s’engraisser sur le dos des usagers, un état qui créé une ségrégation sociale et spatiale en interdisant aux vieux véhicules de rouler en semaine en ville, une administration publique qui a rendu incompréhensible la question de l’homologation des gants de motos tout en obligeant les usagers à ne plus porter que ça…
et leur nouvelle trouvaille pour « protéger les usagers en 2RM », c’est d’avoir une plaque d’immatriculation à la taille idéale pour être bien lue par les radars automatiques. Et après, ils vont venir nous parler de « prévention » !

Monsieur le ministre de l’Intérieur, quand 65 millions de français seront tous devenus des hors-la-loi, on fera quoi ?

 

Bénévole à Carole ? C'est facile et sympa !

Depuis les années 80, le circuit Carole, fruit d'un combat de la FFMC, permet aux motard(e)s de rouler gratuitement 26 week-ends par an, les après-midi des vendredi, samedi et dimanche. Cette vocation sociale est unique en France.
Cela n’est possible que grâce aux bénévoles, adhérent(e)s ou non, qui viennent y passer de temps en temps une journée pour aider à l’organisation.

Une journée ? Tu arrives à 11 heures et intègres une petite équipe sympa. Un peu de manutention (qui ne demande pas d’avoir fait 6 mois de musculation !), on casse la croûte ensemble et c’est parti :
deux bénévoles à l’accueil et à la gestion du parking moto des visiteurs (mieux les motos sont rangées et plus on peut en mettre), un bénévole à la gestion du parking des fourgons et remorques, deux bénévoles à la pré-grille pour faire remplir un document aux pilotes.

Un nouveau bénévole est toujours en binôme avec un ancien. Et, comme au fil du temps il y a moins à faire, on se relaie pour aller boire un café au local FFMC, jeter un œil aux motos qui tournent, échanger avec les motards sur les motos, l'histoire du mouvement, les actions en cours...

Bref l’après-midi se passe dans la bonne humeur et la convivialité, et à 17 heures l’hiver, 18 heures l’été, chacun rentre chez soi… jusqu’à la prochaine fois.

Envie d’essayer ? Contacte Jacky (jacky@ffmc75.net).

PPC à l'exposition Coluche

Manifestation FFMC PPC devant l'exposition Coluche le samedi 10 décembre 2016 à l'Hôtel de Ville de Paris
Photo : Motomag / N.Grumel

La FFMC Paris Petite Couronne (PPC) a mené le samedi 10 décembre une opération amicale et symbolique pour dénoncer l’interdiction de circulation mise en place par le Conseil municipal de Paris à l'encontre des 2 et 3-roues motorisés (motos, scooters...) mis en circulation avant juin 2000.

L'intervention s'est déroulée devant l'Hôtel de Ville de Paris, où la mairie organise une "Exposition Coluche" en hommage à l'humoriste qui était également un motard passionné. Rappelons qu'au début des années 1980, Coluche s’est associé aux Motards en colère pour lutter contre la vignette moto que Giscard voulait rendre obligatoire.

PPC s'est donc invité pour sensibiliser le public à ses revendications. Les militants motards ont engagé des échanges amicaux avec distribution de bonbons. 700 tracts ont également été diffusés aux visiteurs, mais aussi aux passants, automobilistes et motocyclistes. Une banderole parodiant un célèbre sketch de l'humoriste a également été déployée : "C'est l'histoire d'un mec... qui n'aurait plus le droit de rouler à moto à Paris"...

FFMC PPC devant l'exposition Coluche le samedi 10 décembre 2016 à l'Hôtel de Ville de Paris : banderole "C'est l'histoire d'un mec... qui n'aurait plus le droit de rouler à moto à Paris"
Photo : Motomag / N.Grumel

« Cette mesure antisociale stigmatise une fois de plus les citoyens les plus éloignés de Paris et les plus modestes en les privant du droit d’utiliser leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail » dénonce Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC PPC. « On interdit des 2RM de circuler alors qu’ils sont une solution à la pollution en ville : ils ne consomment pas de diesel, n’émettent donc pas de particules fines, et contribuent à la fluidification de la circulation ».

 

Voir l'article et les photos sur Motomag.com

Durant les pics de pollution, la moto est une solution !

La circulation « alternée » lors des pics de pollution est une mesure arbitraire qui ne tient pas compte des spécificités de circulation des 2-roues motorisés (2RM) et qui ne distingue pas les motorisations.


Rappelons qu’un 2RM en déplacement peri-urbain permet des trajets 2 à 4 fois plus rapides qu'en voiture ou en transports collectifs, occupe 4 fois moins de place qu’une voiture et qu’un motard en circulation, c’est toujours un automobiliste en moins dans le trafic ou une place de plus dans les transports en commun...

La FFMC rappelle qu’aucun 2-roues motorisé ne roule au gasoil, qu’ils n’émettent pas de particules fines et que ce mode de transport économique est reconnu par l’Union Européenne comme un élément favorable à la fluidité du trafic routier. Il est donc aberrant de les soumettre à la circulation alternée.

 

Durant les pics de pollution, la moto est une solution !
Lire le communiqué du 7 décembre 2016 de la FFMC
2016_12_06CPcontrecirculalternee.pdf
Document Adobe Acrobat 40.1 KB

Restrictions de circulation à Paris : PPC maintient la pression

L’antenne PPC a mené une opération coup de poing, dans la nuit du 5 décembre, destinée à maintenir la pression sur l’équipe municipale de la capitale pour protester contre les restrictions de circulation imposées depuis le 1er juillet 2016.

Les motards répartis en plusieurs équipes ont parcouru les 38 portes d’entrée de la capitale. A chaque porte, ils ont collé une affiche sur les panneaux signalant la Zone de Circulation Restreinte : « Véhicules anciens interdits ! Contre l’injustice sociale, désobéissons et roulons ! ».

La mairie vient en effet d’annoncer que la verbalisation des véhicules interdits débuterait le 16 janvier 2017, et qu’elle utiliserait la vignette Crit’Air pour identifier les autos comme les motos et scooters. La FFMC PPC appelle les motards à continuer à désobéir pour manifester leur opposition, et prévoit d’autres actions coup de poing.

 

Jean-Marc Belotti, le coordinateur de la FFMC Paris Petite Couronne, rappelle que « Notre objectif est de maintenir la pression sur la capitale. Le combat contre la Zone de Circulation Restreinte (ZCR) parisienne n’est pas terminé. Nous ne laisserons pas les motards les plus modestes payer une amende de 68 euros parce qu’ils ne peuvent pas circuler sur une machine autre que la leur, mise en circulation avant 2000 ».

Nos combats...

Dans les kiosques !

Vous trouverez, au sommaire du numéro 333 de Motomag pour décembre.

* SPECIAL SALON DE MILAN : Nouveautés moto et équipement 2017 / Néorétros / Roadsters / Trails / Sportives / Routières et scooters / Equipements.
* ESSAIS MOTOS NOUVEAUTES : Kawasaki Z 1000 SX.
* MATCH POWER CRUISERS : Harley-Davidson Low Rider S / Victory Octane.
* MATCH SPORTIVO-GT : BMW S 1000 XR / KTM 1290 Super Duke GT.
* NOSTALGIE : Honda CB 450 Black Bomber.
* DOSSIER  : Les 10 solutions de la FFMC pour sauver la moto !
* REPORTAGE : L’Himalayan Odyssey, sur les routes des sommets du nord de l’Inde en Royal Enfield 400 Himalayan.
* TEST EQUIPEMENT : 4 trains de pneus pour customs.
* ACTUS : Le contrôle technique moto en cas de vente dès 2017.
* PORTRAIT : Yan Morvan, photojournaliste.
* CULTURE : notre sélection de livres et de jeux vidéo pour Noël.
* AGENDA.
* OCCASION DU MOIS : Harley-Davidson XL 1200 Sportster.
* PRATIQUE : Cote de l’occasion, prix du neuf et petites annonces / Mécanique / Droits / Tourisme.

ZCR : la FFMC lance sa vignette !

La FFMC a édité une vignette permettant d’afficher son opposition aux mesures de Zones de circulations restreintes (ZCR).

Vous pouvez vous procurer cette vignette lors des prochains rendez-vous de l'antenne PPC : les réunions d'information mensuelles à Montreuil, les apéros motards chaque vendredi à la Bastille, les roulages gratuits à Carole. Un don pour les frais d'édition sera apprécié!

Cette vignette est également disponible auprès de : "FFMC SN - 8 rue Jean-Jacques Rousseau - 93100 Montreuil", en joignant à votre demande de vignette "moto" une enveloppe timbrée à vos nom et adresse.

ZCR : la Mutuelle des motards assure !

Patrick Jacquot, le président de l'Assurance Mutuelle Des Motards créée par les militants de la FFMC, s'exprime sur les conséquences des Zones à Circulations Restreintes, notamment celles mise en place ce 1er juillet à Paris.

 

Depuis plusieurs semaines, à la demande de sa direction générale, les services de la Mutuelle sont mobilisés sur la problématique des ZCR, prioritairement pour Paris-Idf (date butoire du 1er juillet, oblige...) parmi les 25 villes et communautés urbaines qui ont souhaité participer au projet "Villes respirables en 5 ans" et susceptibles, elles aussi, de déployer un dispositif similaire de ZCR.
Ainsi, dès vendredi dernier, les collaborateurs des trois bureaux parisiens Mutmot ont reçu la consigne de signaler aux sociétaires qui les interrogeraient que "La Mutuelle ne change pas sa politique d'indemnisation et a décidé d'accompagner ses sociétaires dans ces changements de législation". Bien évidemment, cette consigne a également été communiquée à l'ensemble du réseau des bureaux de la Mutuelle.

Ce qui veut dire qu'à la Mutuelledesmotards, les motards "bravant" l'interdiction de circuler seront couverts de la même manière qu'en temps "normal". Il s'agit d'un positionnement fort, militant, de la part de la Mutuelle, vis à vis d'une interdiction régalienne. En affichant son soutien aux actions contre les ZCR, elle y engage son image, notamment du point de vue commercial.

Ses décisions, la Mutuelle des Motards les a prises en toute connaissance de cause, après avoir étudié les choses en se plaçant au plus près des sociétaires.

 

Adhérer (ou réadhérer) en 2017 à la FFMC ?

--> c'est donner du poids à la légitimité des motards et des usagers de 2-roues motorisés lorsque nous rencontrons les élus ou les représentants de l'administration,
--> c'est donner les moyens pour VOUS représenter à Paris, à Bruxelles ou en régions, là où les décisions se prennent : la FFMC ne touche aucune subvention pour son fonctionnement ; votre adhésion, c'est le prix de VOTRE liberté !


Pour 39€ ton adhésion sera valable jusqu'au 31 décembre 2017. Adhère en un clic, ici.

Rappel : offre spéciale d'abonnement à Motomag, réservée aux adhérents de la FFMC. Pour en savoir plus, cliquez : ici.

Consultez l'agenda des événements où l'antenne FFMC PPC est présente en consultant cette page sur notre site.

Téléchargez l'agenda de l'antenne PPC dans l'application de votre smartphone ou tablette (format "iCAL") en cliquant ici.

Alimentez votre lecteur de flux RSS avec les événements de l'antenne PPC (format "XML") en cliquant ici.

Ras le vol !

Parce que 70 000 motos ou scooters disparaissent chaque année, savoir se protéger contre le vol de sa bécane n'est pas un luxe !
Pour éviter les désagréments d'un vol, la FFMC en partenariat avec Moto Magazine et l’Assurance Mutuelle des Motards, vous a conconcté 8 pages de conseils simples et pratiques regroupés autour de 5 thèmes :

  • comment reconnaître un bon antivol?
  • les bons réflexes pour stationner ;
  • transporter en sécurité son antivol ;
  • les dispositifs complémentaires (électroniques et mécaniques) ;
  • les nouvelles techniques de vol.


En plus, c'est gratuit et téléchargeable : ici.
Vous pourriez même vous le faire voler par vos potes...  ;-)

Quel permis pour mon 2-3 roues ?

Spécialiste de l'assurance des 2 et 3 roues motorisés, la Mutuelle des Motards met à votre disposition un simulateur donnant instantanément la réponse à la question "quel permis dois-je posséder pour conduire mon 2-roues ?".

Comment choisir... ?

L'Association pour la Formation Des Motards vous apporte quelques conseils utiles : comment choisir sa moto-école? ... sa moto?