Bienvenue à la FFMC PPC

Pour recevoir notre newsletter, renseignez ces 3 champs (depuis un smartphone, cliquez ici) et cliquez sur le bouton "Envoyer". Validez ensuite l'email de confirmation envoyé par MailChimp.

6 décembre : UNE SEMAINE de manifestation !

Après les déclarations de la mairie de Paris et ses velléités d’imposer le stationnement payant aux usagers de 2 roues motorisés, les antennes Franciliennes de la Fédération Française des Motards en Colère, organisent une manifestation par jour durant toute une semaine.


La première aura lieu le dimanche 6 décembre à partir de 14h00, avenue Foch au niveau de la place du Maréchal de Lattre de Tassigny (Porte Dauphine), pour finir à la mairie de Paris. Puis du lundi 7 décembre au samedi 12 décembre inclus, rendez-vous à 12h00 place du Maréchal de Lattre de Tassigny pour finir à 13h30 à la mairie de Paris.

 

La politique idéologique de certains élus, qui tend à discriminer et opposer les usagers en fonction de leur mode de déplacement, est clivante et inacceptable. Nous ne luttons pas contre les autres usagers et encore moins contre l’écologie. Mais nous ne voulons plus être exclus des débats ni être pris à partie ou stigmatisés dès qu’il s’agit d’environnement.

La transition écologique est l’affaire de tous et nous refusons que des décisions concernant tous les usagers de la rue et de la route, soient prises unilatéralement et sans concertation avec tous leurs représentants. Chacun à droit à sa place et le rééquilibrage de l’espace public pour les uns ne doit pas se faire au détriment des autres.


Alors que les records d’embouteillages ne cessent d’être battus et que les transports en commun sont saturés, l’utilisation des 2-roues motorisés (2RM) est en passe d’être pénalisée en taxant son stationnement. Et pourtant :

  • le 2RM est une des solutions à la fluidité du trafic de par son faible encombrement en circulation ;
  • en stationnement, il optimise l’espace public ;
  • le 2RM est le seul véhicule qui ne coûte rien à la collectivité, il n’a jamais bénéficié d’aide fiscale (sauf électrique) et ne nécessite pas d’infrastructure spécifique ni d’espace de circulation dédié ;
  • un budget estimé à plus de 1000 € par an pour le stationnement d’un 2RM, risque de créer un report vers des transports en commun déjà saturés ;
  • le 2RM est une solution pour les usagers ayant dû abandonner la voiture et n’ayant pas d’autres alternatives viables.

 

De plus, en cette période de crise sanitaire ou selon les sondages, plus de 30% des usagers des transports en commun ne souhaitent plus les emprunter de façon durable. Le 2RM apporte une solution sanitaire sûre pour les personnes qui viennent de banlieues éloignées ou mal desservies.

Dans le cadre de la transition énergétique et en absence d’alternatives, un 2RM c’est moins de bouchons et des transports publics moins saturés. Les antennes FFMC d'Ile-de-France revendiquent le maintien de la gratuité du stationnement pour les 2-roues motorisés.

 

Pas dispo pour les manifs ? Vous pouvez signer notre pétition ici !

Attestations de déplacement

Le modèle d’attestation dérogatoire sur le site du ministère de l’Intérieur ne prévoit pas la participation à une manifestation. Cependant, l’article 3 du décret n° 2020-1310 du 29/10/2020, prescrivant les mesures générales pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, prévoit bien la possibilité de participer à une manifestation.

Sur les conseils de la Ligue des Droits de l'Homme, nous vous suggérons de :

  1. compléter et emporter l’attestation dérogatoire de la LDH ci-dessous
  2. emporter une copie de l’article 3 du décret
  3. emporter une copie de la déclaration de la manifestation de la FFMC PPC (disponible ici-même la veille de la manifestation).

 

Modèle d'attestation dérogatoire de la LDH
LDH Attestation-de-déplacement-dérogatoi
Document Microsoft Word 36.3 KB
Article 3 du décret 2020-1310 du 29/10/2020
Décret 2020-1310 2020-10-29 Article 3.pd
Document Adobe Acrobat 520.0 KB
"Nos droits de manifester au temps du confinement" par la LDH
LDH droits manifestation confinement 202
Document Adobe Acrobat 218.4 KB

Prochaine réunion d'information

Notre prochaine réunion plénière d'information aura lieu le jeudi 3 décembre à 20h30 en webconférence.

TRES IMPORTANT : afin de pouvoir participer à notre plénière, merci de vous inscrire préalablement ici.
Les codes d'accès seront transmis à l'adresse mail ainsi communiquée.

Lors de cette réunion d'information, nous aborderons les sujets suivants :

  • nos récentes interventions dans les médias à propos du stationnement (France Inter, M6, France 3 Paris) ;
  • notre rencontre du 25 novembre avec David Belliard, l'adjoint à la Maire de Paris en charge des transports ;
  • la semaine de manifestation "FFMC Ile-de-France" du dimanche 6 au samedi 12 décembre ;
  • réactions suite à la diffusion sur Arte (rattrapable ici ou sur ton enregistreur ce dimanche 29/11 à 03h10) du documentaire "La face cachée des énergies vertes" (voir article ci-dessous).
Conseils détaillés pour participer à la web-plénière IdF
Mode emploi web plénière GoToWebinar 202
Document Adobe Acrobat 141.5 KB

Les présentations effectuées durant nos réunions plénières sont publiées dans le dossier "CR plénière", ainsi que les informations complémentaires données en réunion.

Arte : la face cachée des "énergies vertes"

Dimanche 29/11 sur Arte à 03h10 (à enregistrer) ou en rattrapage ici.

Durée : 1h29. Réalisation : Jean-Louis Perez et Guillaume Pitron.

 

Technologies vertes mais polluantes, recyclage impossible… : cette vaste enquête menée à travers le monde révèle les effets pervers des solutions propres pour parvenir à la transition énergétique.

Face au changement climatique, de nombreux pays se sont engagés dans la transition énergétique. Depuis la COP21, qui a fixé en 2015 d'exigeants objectifs de réduction des gaz à effet de serre, les énergies vertes ont le vent en poupe. La voiture électrique est ainsi devenue la mascotte de cette révolution technologique. Mais les constructeurs restent discrets sur le bilan carbone de leurs automobiles fièrement estampillées ZE ("zéro émission"). Car non seulement elles consomment une électricité pas toujours propre mais, comme les panneaux solaires et les éoliennes, elles sont gourmandes en métaux rares dont l'extraction cause des ravages à l'autre bout du monde. Pour que l'air de nos centres-villes s'allège en particules fines, la pollution est délocalisée à l'abri des regards, dans des pays émergents qui espèrent tirer profit de leurs minerais, sans égard pour leurs habitants.

 

Pour montrer les effets pervers de la révolution verte, cette enquête voyage d'un bout à l'autre de la planète.
En misant sur ces trompeuses énergies vertes, les pays occidentaux ont troqué leur dépendance au pétrole contre une addiction aux métaux rares, un choix qui pourrait leur coûter cher sur le plan économique.

Un nombre impressionnant d'entretiens, avec des ouvriers, chercheurs, ingénieurs, activistes, industriels, actuels ou anciens ministres, étaie cette exploration de notre économie globalisée où chaque gain écologique se paie en émissions de CO2.

France Inter : le stationnement payant des 2-roues

Jean-Marc Belotti, le coordinateur de l'antenne PPC, a été interviewé par France Inter pour faire le point sur le potentiel stationnement payant des motos et scooters dans les rues de Paris. Voici un extrait de l'article, à lire en entier ici.

Bientôt la fin de l'insouciance pour les motards et les scootéristes ? Chaque année plus nombreux pour échapper aux embouteillages monstres d'Île de France, ils étaient jusqu'ici dispensés de payer le parcmètre, autorisés à se garer sur des places de stationnement classiques en plus des 50.000 places qui leur sont dédiées dans la capitale.

Mais la situation pourrait rapidement évoluer, conformément aux promesses de campagne de l'écologiste David Belliard, désormais adjoint en charge de la transformation de l’espace public, des transports et des mobilités.

[...] De son côté, si elle reconnait le caractère polluant des moteurs thermiques, la Fédération Française des Motards en Colère redoute une mesure sanctionnant "une mobilité qui devrait être promue". Pour son coordinateur en Île-de-France Jean-Marc Belotti, "Un deux roues, c'est une voiture en moins. Ce mode de transport fluidifie le trafic congestionné d'Île de France et en cela, génère moins de pollution. En outre, si les Parisiens peuvent faire du vélo, ce sont une fois de plus les banlieusards qui souffriront de cette mesure".

Le 19.45 de M6 : vers le stationnement payant des 2 roues

Dans son journal du 18 novembre, M6 présente les intentions imminentes de la Mairie de Paris pour faire payer le stationnement en surface des motos et des scooters. Jean-Marc Belotti, interviewé, rappelle que cette politique va à l'encontre de la fluidité de la circulation dans la capitale.

Journaliste - Pour l'instant, stationner à Paris est totalement gratuit, mais cela pourrait changer : hors de question répond la Fédération des Motards en Colère.

Jean-Marc Belotti, coordinateur Paris Petite Couronne de la FFMC : "Ce n'est pas parce que les voitures payent que les motos doivent payer. Nous, les usagers de 2-roues motorisés, on n'a jamais payé. Pas parce que on ne veut pas payer, parce que on apporte une vraie solution de fluidité. C'est pour cela que ce type de véhicule doit être promu et non pas stigmatisé ou taxé".

Journaliste - Chaque jour, 100 000 deux roues motorisés circulent dans les rues de Paris, hors période de confinement. La mairie réfléchit sérieusement à faire payer les propriétaires de ces véhicules. La décision pourrait être prise début janvier, à l'image de ce que la ville de Vincennes a mis en place depuis un peu plus de 2 ans. [...]
En rendant le stationnement 2-roues motorisés payant, la Mairie de Paris espère à la fois réduire la circulation de ces véhicules thermiques, donc polluants, mais aussi générer des recettes. Selon des projections, elles pourraient dépasser 30 millions d'euros par an.

Ce reportage peut être consulté à partir de 11mn 15 dans le "19.45" du 18 novembre 2020 sur le site de M6 ou en cliquant sur l'image.

Masque sous le casque : PPC obtient l'égalité de traitement dans la petite couronne !

Depuis le 28 août, l'antenne Paris Petite Couronne bataille contre les décrets qui imposent le port du masque sous les casques des motardes, motards et scootéristes. Un courrier au préfet de Paris n'aura pas suffit pour faire entendre le bon sens et il aura fallu que l'antenne attaque en justice cette décision pour obtenir le 18 septembre une ordonnance favorable du Tribunal administratif.

Cette décision de justice n'était visiblement pas suffisante pour les préfets des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, qui avaient pris de leur côté des arrêtés distincts à celui du préfet de police de Paris, amendent leur texte.
Nous avons donc dû interpeler les 3 préfets de petite couronne à plusieurs reprises pour leur rappeler l'ordonnance du Tribunal et notre demande d'extraire les usagers de 2 roues motorisés de l'obligation du port du masque sous leur casque.

Ce lundi 19 octobre, les préfectures nous informent que 3 arrêtés modificatifs ont été signés samedi dernier. Tous les 3 exemptent du port du masque les usagers de deux-roues motorisés, dès lors qu'ils portent un casque avec la visière fermée.

Il aura fallu près de 2 mois pour que notre juste demande, reconnue par la justice, soit prise en compte par les services de l'Etat !

Nous rappelons à cette occasion que ces arrêtés ne sont pas rétro-actifs. Cependant, nous recommandons aux motards qui auraient été verbalisés dans les départements 75, 92, 93 ou 94 depuis le 27 août pour non port du masque en circulation malgré une visière baissée, d'adresser au Tribunal une demande de relaxe mentionnant la décision n° 2014689/9 du Tribunal Administratif de Paris et l'arrêté rectificatif du département concerné (cf. documents ci-dessous). Attention à ne pas dépasser le délai légal de contestation.

Ces quatre victoires successives démontrent à une administration sourde aux exigences légitimes des motardes, motards et scootéristes que, forte de ses 40 ans d'existence la FFMC reste toujours vigilante.
Il ne tient qu'à vous qu'il y ait de nouvelles victoires, car il y d'autres combats à venir : plus nombreux, plus forts !

 

Arrêté n° 2020-869 (Hauts-de-Seine) du 17/10/2020
Arrêté rectificatif excluant les motards du port du masque dans les Hauts-de-Seine.
Arrêté 2020-869 exemption masque 2RM 92
Document Adobe Acrobat 563.3 KB
Arrêté n° P093-20201017 (Seine-Saint-Denis) du 17/10/2020
Arrêté rectificatif excluant les motards du port du masque en Seine-Saint-Denis.
Arrêté P093-20201017 exemption masque 2R
Document Adobe Acrobat 379.1 KB
Arrêté n° 2020-3062 (Val-de-Marne) du 17/10/2020
Arrêté rectificatif excluant les motards du port du masque en Val-de-Marne.
Arrêté 2020-3062 exemption masque 2RM 94
Document Adobe Acrobat 249.6 KB

FFMC : 40 ans et encore jeune(s) !

Motomag.com consacre un reportage en photos sur le rassemblement organisé les 19 et 20 septembre derniers par les antennes normandes, à l'occasion des 40 ans de la FFMC.

 

Une manière de rappeler que les sympathisants, les fondateurs et les jeunes militants doivent rester unis pour défendre leur passion !

 

 

A découvrir et à parcourir sur...

Soutenez la FFMC : adhérez !

Plus nombreux, plus forts !
Vos adhésions nous apportent les moyens financiers pour développer ses actions (pour garder notre indépendance, nous ne touchons aucune subvention de fonctionnement) et pour être "plus représentatifs" devant les pouvoirs publics !

 

A partir du mardi 1er décembre, l'adhésion est de 42€ jusqu'au 31 décembre 2021 !

 

Pour adhérer, c'est ici (par carte bancaire ou par chèque !).
N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Rappel : offre spéciale d'abonnement à Motomag, réservée aux adhérents de la FFMC. Pour en savoir plus, cliquez : ici.

Apéro Bastille suspendu

A la suite de la mise en alerte maximum Covid de l’Ile de France, la FFMC PPC suspend le rassemblement historique des vendredis soirs à Bastille jusqu’à nouvel ordre.

Nous sommes désolés de devoir prendre cette décision mais, comme tout un chacun, nous nous devons d’avoir une attitude responsable et adaptée à la crise sanitaire que nous traversons. Bien évidemment, nous vous informerons dès qu’il sera à nouveau possible de nous y retrouver en toute sécurité et convivialité.
En attendant, prenez soin de vous et de vos proches.


Nous en profitons pour vous rappeler qu’à la suite de l’assignation en référé de la préfecture de Police de Paris, la FFMC Paris et Petite couronne a obtenu gain de cause et que le masque n’est plus obligatoire dans Paris avec le port d’un casque avec écran (cf. articles ci-dessous).

Motardement.
FFMC Paris et Petite Couronne.

Circuit Carole confiné jusqu'à fin 2020

La Direction du circuit Carole a décidé de fermer le circuit jusqu'au 31 décembre 2020. Il n'y aura donc pas de roulages gratuits jusque là.

A ce jour, le prochain roulage gratuit est programmé pour le week-end des 8, 9 et 10 janvier 2021.
D'ici là, prenez soin de vous et de vos proches.

Masque sous le casque : le bon sens manque dans le 92, 93, 94 !

Le 21 septembre, conformément à la décision du Tribunal Administratif, le préfet de police de Paris a publié un rectificatif (ci-dessous) à son arrêté n° 2020-00666 du 27 août, en mentionnant que le port du masque n'est plus obligatoire pour les personnes circulant "sur un véhicule à 2 ou 3 roues motorisé et portant un casque avec la visière abaissée".

Important : l'arrêté et sa nouvelle formulation ne concernent que le territoire de "Paris et les emprises des aérodromes de Paris-Charles de Gaulle, du Bourget et de Paris-Orly" car les préfets des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ont, chacun, publié un décret similaire mais distinct à celui du 27 août à Paris, mais sans juger utile de prendre en compte la décision du Tribunal Administratif concernant les motards.

 

Attention : l'arrêté rectificatif du 21 septembre n'est PAS rétro-actif mais nous recommandons aux motards qui ont été verbalisés à Paris entre le 27/8 et le 21/9/2020 pour non port du masque en circulation malgré une visière baissée, par référence à l'arrêté 2020-00666, d'adresser au Tribunal une demande de relaxe mentionnant la décision n° 2014689/9 du Tribunal Administratif de Paris (en prenant garde à respecter le délai légal de contestation).

 

Les mesures de bon sens permettant d'assurer la sécurité des motards ne pouvant être obtenues que par décision de Justice, l'antenne Paris Petite Couronne va donc engager avec l'aide de Me de Caumont trois autres recours à l'encontre de chacun des arrêtés des départements 92, 93 et 94!

 

Arrêté rectificatif n°2020-00748 du 21/09/2020
Arrêté rectificatif excluant les motards du port du masque (sous conditions).
Arrêté 2020-00748 excluant motards masqu
Document Adobe Acrobat 561.4 KB

La FFMC PPC obtient l'annulation du masque obligatoire en circulation !

Dans une décision du 18 septembre, le Tribunal Administratif de Paris demande au préfet de police de Paris de modifier son arrêté du 27 août 2020, qui rendait obligatoire le port du masque à moto.

 

La FFMC avait vivement critiqué cette décision, en raison des risques qu'elle faisait prendre aux motards et scootéristes, notamment en provoquant rapidement de la buée sur l'écran ("la visière") du casque.


Le Tribunal ordonne au préfet de modifier son arrêté avant le mardi 22 septembre à midi en supprimant l'obligation de port du masque sanitaire pour tous les usagers de 2 ou 3 roues motorisés en circulation portant un casque à visière.

Cette décision de justice fait suite à une requête déposée le 14 septembre par Maitre de Caumont (avocat, motard et président de l'Association des Avocats de l'Automobile) à la demande du bureau de l'antenne Paris Petite Couronne de la FFMC, puisque les précédents courriers envoyés à la préfecture de Paris (voir article ci-dessous) étaient restés sans réponse.


C'est une très belle victoire pour la Fédération, au bénéfice de tous les motards et scootéristes franciliens !

C'est aussi un beau "cadeau d'anniversaire" pour le week-end de célébration des 40 ans de la FFMC, organisé par la FFMC 76 !


40 ans de combats et 40 ans de victoires ; l'occasion de rappeler la pertinence de notre adage "Plus nombreux, plus forts" !!!

Ordonnance du Tribunal Administratif du 18/09/2020
TA Paris ordonnance masque rectifiée 20-
Document Adobe Acrobat 3.6 MB

Anne Hidalgo annonce le stationnement payant des motos et scooters à Paris

Lundi 22 juin, sur BFM Paris, Anne Hidalgo s'est déclarée favorable à ce que le stationnement devienne payant pour les motos et les scooters, si elle est réélue le 28 juin 2020.


Sur l'antenne de BFM Paris, Jean-Marc Belotti rappelle que le 2-roues motorisé est une très bonne solution pour la fluidification du trafic : plus petit qu'un autre véhicule, avec un taux d'occupation de 50 à 100%, plus mobile dans les embouteillages... Dissuader les usagers des 2-roues motorisés de circuler en ville serait contre-productif puisque tout le monde ne peut pas venir à Paris à vélo : les usagers de grande banlieue ont besoin de se déplacer sans ajouter aux 250 kilomètres de bouchons quotidiens. Si on leur fait payer le stationnement, ils risquent de se reporter vers la voiture et n'iront pas forcément tous vers le vélo. Or, on a vu durant les grandes grèves puis, maintenant, lors du déconfinement : tout le monde ne se reporte pas en semaine vers le vélo.


BFM Paris a également rappelé que la FFMC Paris Petite Couronne avait lancé une pétition contre le stationnement payant des 2-roues motorisés! (ci-dessous).

A.Hidalgo doit être la Maire de tous les usagers de Paris

Dans une vidéo, Motomag revient sur la manifestation du samedi 18 juillet à Paris à l'occasion d'un reportage au sein du cortège qui a réuni un millier de militants. Jean-Marc Belotti y est interviewé sur plusieurs sujets: les revendications de la FFMC pour participer aux débats sur l'écologie (notamment les Assises du stationnement à la rentrée), la radicalisation de la Mairie de Paris à l'encontre des 2-roues motorisés, le suivisme des maires de banlieue.

 

Dans un article détaillé sur les raisons d'une telle mobilisation au coeur de l'été, Motomag.com met le projecteur sur plusieurs arguments entendus sur le cortège. A méditer et à lire ici.

 

Extraits :

  • « On ne voit pas comment les élus pourraient prendre des décisions qui concernent les usagers sans les associer ».
  • « les habitants [des communes limitrophes] seront nécessairement impactés par le stationnement payant des 2-roues à Paris ».
  • « Nous ne sommes pas là pour nous opposer à l’écologie et nous voulons tous léguer une planète saine à nos enfants. Mais il faut quand même être sacrément de mauvaise foi pour ne pas admettre qu’un véhicule qui occupe 4 fois moins de place qu’une automobile, qui passe moins de temps en circulation et en recherche de stationnement et qui ne roule pas au diesel n’ait pas un rôle à jouer dans la transition énergétique ».
  • Si les prochaines assises doivent débattre de la pertinence ou non d’imposer ce fameux stationnement payant aux 2-roues et de ses modalités tarifaires, on s’étonne de voir déjà David Belliard, adjoint à Paris en charge de la transformation de l’espace public, des transports et des mobilités, avoir déjà un avis tranché sur la question comme il le déclare sur Twitter.
  • « Quand on sait que le stationnement payant des automobiles n’a jamais réduit la circulation, on ne peut plus avoir de doute. Le projet de stationnement payant pour les motos n’a rien de rationnel, c’est juste une position idéologique ».

 

 

Portraits d'usagers : les raisons de la colère

Sur le parcours de la manifestation du samedi 18 juillet, Motomag a rencontré 3 motards, 2 motardes et un scootériste pour les interroger sur les raisons de leur présence dans le cortège.

Six situations concrètes pour expliquer une telle mobilisation au coeur de l'été : moyens financiers, iniquité entre usagers, alternative à la voiture, avantages et optimisation pour la collectivité, crainte des transports en commun en période de propagation du Covid-19, inadéquation du vélo depuis la banlieue, enjeu d'employabilité, saturation ou retards récurrents des transports en commun, exemples d'autres villes européennes...

Ces usagers ont plus d'une raison pour craindre des conséquences bien réelles dans leur vie quotidienne voire professionnelle si leur 2-roues motorisé reste stigmatisé en ville.

Un article instructif à lire ici sur Motomag.com

 

Un dossier, 3 reportages à relire au sein de la rubrique "Défense des motards" de Motomag.com !

Nos autres combats... sur le site

L'historique de tous nos combats se retrouve dans le menu... "Combats" ! :


* contre le stationnement payant des 2-3 roues motorisés,
* contre les interdictions de circuler en ville (Crit'air à Paris, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne, en régions...),
* contre le manque d'entretien des infrastructures,
* contre l'inflation réglementaire (mesures inutiles) dont le 80 km/h,
* contre le contrôle technique obligatoire,
* contre l'obligation du port d'équipements homologués, etc.

Mais aussi :
* POUR la formation et la sensibilisation des jeunes,
POUR les roulages gratuits sur circuit,
* POUR la circulation inter-files,
* POUR l'incroyable histoire des Motards en Colère !
* POUR nos 30 ans de victoires !

 

Retrouvez-nous également sur la page Facebook FFMC PPC.

Consultez l'agenda des événements où l'antenne FFMC PPC est présente en consultant cette page sur notre site.

Téléchargez l'agenda de l'antenne PPC dans l'application de votre smartphone ou tablette (format "iCAL") en cliquant ici.

Alimentez votre lecteur de flux RSS avec les événements de l'antenne PPC (format "XML") en cliquant ici.

Adhérents à la FFMC, vous bénéficiez d'un tarif réduit pour vous abonner à Motomag : magazine, hors séries, version "papier" ou version numérique pour vos écrans ou tablettes... Choisissez votre formule !

Adhérents FFMC, souscrivez en ligne sur la boutique Motomag à :

l'offre 1 à 25€, l'offre 2 à 35€, l'offre 3 à 53€.

Abonnement numérique Motomag spécial permis A2

Abonnement d’un an (10 numéros) à la version 100% numérique de Moto Magazine pour 20€, exclusivement réservée aux titulaires du permis A2.


Les magazines sont disponibles en consultation libre ou en téléchargement sur smartphone, tablette et ordinateur sur le site www.motomag.com et via l’application Moto Magazine.

 

Accès aux avantages abonnés : le fil d’actualité avec mises à jour quotidiennes sur l’application Moto Magazine, accès aux anciens numéros du magazine depuis 2013, réduction sur certains produits de la boutique (livres, DVD, etc.), possibilité d’obtenir des entrées gratuites ou à prix réduits lors d’évènements partenaires (Moto Légende, Grand Prix de France, etc.). Plus d'informations ici.

Ras le vol !

Parce que 70 000 motos ou scooters disparaissent chaque année, savoir se protéger contre le vol de sa bécane n'est pas un luxe !
Pour éviter les désagréments d'un vol, la FFMC en partenariat avec Moto Magazine et l’Assurance Mutuelle des Motards, vous a conconcté 8 pages de conseils simples et pratiques regroupés autour de 5 thèmes :

  • comment reconnaître un bon antivol?
  • les bons réflexes pour stationner ;
  • transporter en sécurité son antivol ;
  • les dispositifs complémentaires (électroniques et mécaniques) ;
  • les nouvelles techniques de vol.


En plus, c'est gratuit et téléchargeable : ici.
Vous pourriez même vous le faire voler par vos potes...  ;-)

Quel permis pour mon 2-3 roues ?

Spécialiste de l'assurance des 2 et 3 roues motorisés, la Mutuelle des Motards met à votre disposition un simulateur donnant instantanément la réponse à la question "quel permis dois-je posséder pour conduire mon 2-roues ?".

Comment choisir... ?

L'Association pour la Formation Des Motards vous apporte quelques conseils utiles : comment choisir sa moto-école? ... sa moto?